Un jour le libre gagnera. Un jour. – Le blog de Cyrille BORNE

«S’il n’y a donc pas une volonté décisionnaire du patron qui est prêt pour des raisons économiques, éthiques, pratiques à rentrer dans la bataille, il n’y a pas de place pour le libre.»

Amen... Le chef fait presque tout en la matière. Ne serait-ce que d'éviter de foutre les bâtons dans les roues de ceux qui tiennent des projets innovants sans que ça lui coûte un centime.

Dans mon collège, c'est le «oui mais» permanent.

Or, si un chef prend la décision, ça reste possible de convaincre les profs (oui, même eux, à part les deux trois irréductibles qui demandent des efforts aux gamins sans jamais en consentir eux-mêmes)

Chez nous, c'est passé au tout windows total (machines + serveur de session) avec bannissement volontaire, assumé et ostensible de toute machine linux.

✍ Écrire un commentaire

Inutile de poster un commentaire à la con pour vous faire de la pub, ce sera filtré et dégagé direct...

Quelle est la cinquième lettre du mot slxzig ?