ENQUETE FRANCE 2. Coronavirus : comment des milliers de profs n'ont pas assuré leur propre cours pendant le confinement

Je te rassure: ça fait bondir les collègues qui se font chier à produire du contenu adapté et des corrections individuelles sans compter leurs heures...

Je ne sais pas quelle en est la proportion mais je sais que mes deux gamins du collège et ma grande au lycée ont tous eu des profs qui n'ont RIEN posté (ou presque) de tout le confinement... et les témoignages se multiplient autour de moi...

Quand je vois que je réponds en général à une cinquantaine de messages par jour pour que chaque élève qui fait le boulot ait une correction personnelle de ses erreurs, que je passe des heures à produire des documents nouveaux et adaptés au travail à distance et ce dans l'ambiance que l'on sait... j'enrage de voir ces feignasses passer leur confinement au chaud sans rien branler...

Mais là, désolé, c'est au chef de gueuler... quitte à faire intervenir l'inspecteur.

Via https://shaarli.zeseb.fr/?5aBIBQ

❝ 2 commentaires ❞

1  NBP le

Moi aussi ce manque de professionnalisme me désole de la part de certains collègues. Mais ces tire-au-flanc à distance sont ceux qui n'en font pas lourd déjà en présence.
Il y a quand même une part de personnes qui se sont retrouvées perdus face aux outils de communication à distance. J'en connais aussi qui à trop vouloir bien faire au début ont fait un burn-out à force de vouloir tout faire, dépassant leur volume de travail habituel, et qui ont mis la pédale douce après un mois. Il y a aussi des parents qui ont eu à gérer des personnes à la maison habituellement en crèche, en primaire, voire en institution spécialisée et qui n'ont pas pu beaucoup s'impliquer.

Mais attention au piège: ce genre de communication (en ce moment) a un seul but en ce moment: faire reposer sur les profs les échecs de l'institution dans la préparation et la gestion de la "continuité pédagogique" et pointer du doigt des responsables pour les échecs scolaires "suite à la crise". Il suffit sur les centaines de milliers de personnes d'en monter un millier et tout le monde est mis implicitement dans le même sac médiatique (même cas pour les violences dans la police, la délinquance chez les jeunes, ...).
Je crains que cela apporte de l'eau au moulin de la politique actuelle de mettre au pas tous les enseignants de toutes les classes par des évaluations permanentes dans une logique de productivité et de surveillance.

Nous risquons aussi de voir la même chose dans les entreprises (mais ce sera moins médiatique): des stat de comparaison de la productivité à distance pour mettre en concurrence les employés, une récompense pour les présents contre les absents (alors que les absents ne pouvaient peut-être pas faire autrement: garde d'enfant, de personne dépendante, ...), ...

 
2  Bronco le

Une mise au point qui était nécessaire en effet ! Merci à toi

 

Fil RSS des commentaires de cet article

✍ Écrire un commentaire

Inutile de poster un commentaire à la con pour vous faire de la pub, ce sera filtré et dégagé direct...

Quelle est la deuxième lettre du mot rqdmjz ?