Petit guide exhaustif des biais cognitifs – Buster Benson | Associations Libres

Résumé de cet excellent article qui met en valeur les travers irrationnels de notre cerveau. J'ai beaucoup résumé, allez voir l'article lui-même, plus complet et édifiant.

  1. trop d'information: filtrage et problèmes d'attention
    • Le cerveau filtre en ne retenant que ce qu'il a déjà mémorisé et délaisse le reste (biais d'attention)
    • Il remarquera ce qui sort beaucoup de l'ordinaire et oblitérera alors ce qu'il considère comme habituel (effet de distinctivité)
    • Il donne trop d'importance à ce qui a changé et empêche une évaluation objective (effet de contraste)
    • Il remarque en priorité ce qui confirme nos croyances (biais de confirmation)
    • Il met en exergue les failles des autres et masque les nôtres (biais du point aveugle)
  2. manque de sens: perception partielle et subjectivité
    • Le cerveau cherche des motifs, des répétitions, quitte à en voir là où il n'y en a pas (illusion des séries, confabulation)
    • Il comble les blancs avec des stéréotypes (erreur d'attribution)
    • Il imagine que ce qu'il aime ou connaît est meilleur que ce qu'il n'aime pas ou ne connaît pas (effet de halo)
    • Il simplifie les nombres et probabilités (biais de normalité)
    • Il pense que les autres savent ce qu'il sait et qu'il sait ce que les autres savent (illusion de transparence)
    • Il projette son état d'esprit actuel sur la vision du passé et du futur (biais de résultat)
  3. besoin d'agir vite:
    • Le cerveau surestime ses capacités et l'importance de ce que nous faisons (biais d'excès de confiance)
    • Il favorise le proche et l'immédiat au détriment du lointain pour rester concentré (appel à la nouveauté)
    • Il est plus motivé pour finir les choses dans lesquelles nous nous sommes investis, même s'il y a des raisons d'abandonner (biais des coûts irrationnels, escalade irrationnelle)
    • Il a tendance à choisir la solution qui lui apparaît comme moins risquée ou qui préserve le statu quo
    • Il favorise les options les plus simples (ou simplistes) au détriment des options plus complexes ou ambiguës quitte à délaisser une solution meilleure à long terme.
  4. impossibilité de tout mémoriser (auto-renforcement)
    • Le cerveau renforce et modifie les souvenirs (effacement d'un souvenir ou injection de détails)
    • Il écarte le spécifique et favorise le général (association implicite)
    • Il réduit les événements et listes à leurs élément-clés
    • Il stocke l'information en fonction du vécu et lui attribue donc à l'événement une importance qu'il n'a pas forcément

Donc, pour faire simple:

  • Nous ne voyons pas tout et nous filtrons des choses importantes.
  • Nous cherchons trop le sens quitte à créer des illusions
  • Nous avons tendance à décider trop vite
  • Notre mémoire nous pousse à l'erreur

Que faire ?

Pour éliminer ces problèmes : RIEN.

Par contre, on peut accepter ces faiblesses et les garder à l'esprit dans nos jugements.

Via Tibiaster djanybekensis


❝ 1 commentaire ❞

1  Jerry Wham le

Les publicitaires (et les politiques) l'ont bien compris eux ! Ils s'en servent sans ménagement. Il n'y a qu'à voir comment la pub nous submerge pour s'en rendre compte.
Même en connaissant certains pièges, il est difficile de s'en extraire et de ne pas se faire avoir par la pub.
Et vu le nombre de personnes qui ne veulent/peuvent pas faire l'effort de s'en extraire de ces pièges, la manipulation des masses a de grands jours devant elle...

 

Fil RSS des commentaires de cet article

✍ Écrire un commentaire

Quelle est la quatrième lettre du mot nlkil ?