Goobib, ça craint.

 Une éternité que j'ai des cinismoilustrado à vous traduire... là j'ai eu le temps et pas trop l'envie de coder... 

 

Voici donc une "infographie" qui vous explique pourquoi c'est mâââl d'utiliser google comme toubib...

 

De toutes façons, c'est mââââââl  d'utiliser google tout court ! vive startpage, duckduckgo et.... googol, bien sûr  

 

Hey google ! (je regrette pas de l'avoir fait, celui-là ! )

(...)

Roly Poly cannon : un boucher à l'Aymeric ...

 Amis de la poésie et des jeux de l'esprit... passez votre chemin, et ce pour deux raisons dont chacune est à elle seule suffisante:

  1. ce jeu ne fait clairement pas appel à vos délicates compétences
  2. le jeu de mots pitoyable d'à-peu-près qui constitue le titre du billet rédigé à la hâte en mode "comment ça on est déjà vendredi?!"  ne saurait vous satisfaire intellectuellement.

 

Passé ce préambule dont on ne saurait nier le talent littéraire qu'il a fallu à son auteur pour en ciseler chaque ligne pas plus que son inutile longueur (celle du préambule ET celle de son auteur ) , je vous présente le jeu de la semaine.

Nous ne sommes pas en présence de sucreries qu'il faut manipuler délicatement pour gagner des points ou d'oiseaux taciturnes dont le vol gracile se termine; non sans quelques dommages, contre un mur de cochons...

 

Ici, c'est pour les virils: ya des canons. Qui tirent des bombes. Des bombes qui explosent. On en a en nombre illimité...vous jugez du plaisir !

 

Tout le challenge sera de buter tous les monstres, soit en leur explosant la calebasse, soit en provocant des mouvements d'objets qui leur exploseront la calebasse, soit en les faisant dégringoler dans des mécanismes qui leur... exploseront la calebasse (le but étant, vous l'aurez deviné, de leur exploser la calebasse)

 

Donc, fabriquez-vous une PC-bgone et branchez-la alternativement sur tous les postes du bureau... puis une fois le foutoir informatique bien au point, lancez-vous dans les 50 niveaux de ce jeu sanguinolent. 

(...)

Zombotron II - beau et avec des zombies

 Il est beau ce jeu ! On explore un univers pour récupérer des choses tout en dégommant du zombie... voilà qui me plaît...

Une réalisation qu'un journaliste de jeuxvideos.com qualifierait de sans faille, des graphismes colorés et bien réalisés... c'est bien.

Bon alors par contre, il faut disposer de gènes de poulpe pour parvenir à maîtriser efficacement le combo clavier pour les déplacements / rechargement / action et la souris pour viser et tirer... ouch ! 

Sinon, jouez à deux, un qui déplace et un qui tire ! Un jeu qui crée du lien social de proximité en somme...

Merci qui ? merci jeuxrouille, comme d'hab' !

(...)

Auto_htaccess (poil au ...) (Maj)

Autant mettre tout les futurs détracteurs (en un seul mot) à l'aise de suite, je suis pas *du tout* un ninja du htaccess... plutôt (pas le chien, hein) le genre à copier-coller directement des snippets et pis c'est marre.

 

Ceci dit, c'est pas parce qu'on ne maîtrise pas un sujet qu'il faut s'en tenir éloigné (c'est même précisément le contraire)

 

 

 

Oui, je sais, je digresse, mais bon: ceux qui me connaissent savent que je suis verbeux, pas sérieux et le simple titre de cet article leur aura permis de comprendre qu'il s'agit d'un script qui génèrera tout seul un htaccess pour verrouiller un dossier...

 

Du coup pourquoi perdre du temps qu'on peut passer à admirer trois kilos de tomates fraîches par exemple (c'est cadeau)

 

(...)

Paix et félicité: 7 points de réflexion sur Demolition man

Il y a quelques jours, j'ai posté un message sur shaarli à propos d'un article sur le fait de se serrer la main; c'était l'occasion d'évoquer un film cultissime de ma jeunesse (mais en couleurs quand même, partez pas): Demolition man.

Sorti en 1993 dans la catégorie film d'action et comédie de science fiction, il se révèle aujourd'hui davantage comme une oeuvre d'anticipation, voire même une violente critique de notre société actuelle. 

 

Je vous invitais à voir ou revoir ce film dans mon post, puis j'ai eu envie de le faire pour vous... je l'ai donc passé en revue crayon à la main afin de noter tout ce qui à l'époque relevait de la science fiction et créait un effet comique mais qui, aujourd'hui, a un écho dans le monde réel et devient triste ou inquiétant.

C'est un peu long, je sais, mais c'est édifiant. 

(...)

Fil RSS des articles