Perturbateurs endocriniens : le gouvernement capitule en rase campagne !

Pas lu, mais de toutes façons, ils peuvent vendre leurs merdes cancérigènes comme ils veulent: il suffit de ne pas les acheter pour que ça ne se vende pas comme aurait dit Coluche.

Chaque fois que les consommateurs boudent un truc, ça finit par dégager.

Le nerf de la guerre c'est:

  • le pognon du côté de l'industrie
  • l'information du côté des consommateurs

    Chaque fois qu'on fait circuler les infos permettant au plus grand nombre d'être conscient des dangers et des alternatives, on fait un pas dans le bon sens.

    Un moment, il y avait une appli permettant de scanner le code-barre des produits pour savoir son classement santé/éthique mais elle n'était pas assez complète. C'était pourtant une excellente idée.


Qu'a voté le premier ministre par le passé ? - Le bazar de mydjey



copicollage pour mémoire :

>Le premier ministre Édouard Philippe est ancien directeur des affaires publiques chez Areva. Il avait pour travail de convaincre les parlementaires de l’intérêt du nucléaire. Suite à cela il est lui-même devenu parlementaire à l'Assemblée nationale où il a continué son travail de lobbyisme.

Il a voté contre la loi de transition énergétique (2015), contre la loi sur la biodiversité.
Contre la loi de séparation bancaire (2013), contre la loi sur la transparence de la vie publique (2013), contre la loi sur la fraude fiscal (2013), contre la loi sur le cumul des mandats (2013), contre la loi sur l'égalité réel entre homme et femme (2015). Il s'est également prononcé favorable aux gaz de schiste.

(source : Silence n°458 été 2017)


Theresa May sur Twitter : «I'm clear: if human rights laws get in the way of tackling extremism and terrorism, we will change those laws to keep British people safe.»

«I'm clear: if human rights laws get in the way of tackling extremism and terrorism, we will change those laws to keep British people safe.»

Ben ça a le mérite d'éviter la langue de bois...

Cette femme est folle à lier.
Et malheureusement, je crains que les nôtres ne soient que plus discrets.

Fil RSS des articles