Nos gestes climat - Ecolab

7 tonnes de CO2 par an pour moi... C'est énorme, ça me consterne carrément, mais ce n'est pas une surprise: la bagnole à elle seule représente une part énorme et, hélas, incompressible quand on ne vit pas en ville et/ou à côté de son taf... Rien que pour le trajet boulot maison, c'est colossal, déjà... et pourtant:

  • je bosse à 15-20 minutes de chez moi,
  • je ne pars pas en weekend,
  • je fais mes courses à cinq km à côté de chez moi,
  • je ne sors pas le soir boire des coups avec les potes,et ma vie sociale en dehors du boulot est inexistante,
  • je ne vais pas faire les marchés ou les vides-greniers à l'autre bout du département,
  • je ne pratique plus d'activité sportive si elle se trouve à plus de 5 minutes en voiture de chez moi,
  • j'ai une petite voiture qui consomme peu etc...

Donc, en gros, pour baisser significativement le niveau, il faut :

  • habiter en ville: je vous laisse évaluer le montant d'un logement pour six bien situé en ville... sans compter, bien sûr, que nous n''aimons pas tous les villes (beurk).
  • utiliser uniquement les transports en commun: donc il faut un logement TRÈS bien situé (cf au dessus) pour être correctement desservi et se faire chmir pour à peu près tout, de l'école pour les enfants aux courses pour six (et qu'on ne me parle pas, bien entendu, de se faire livrer, ce qui n'économise pas du tout de CO2)
  • ne JAMAIS partir en vacances NULLE PART (ou être suffisamment friqué pour prendre le train pour six puis les transports en commun de même une fois arrivé sur place puis ne plus bouger du tout de là où on est: vive les vacances)

Il faut rappeler également, par souci d'honnêteté, que la bagnole a été (et est toujours) un outil de gain de temps et d'autonomie qu'il ne faut pas négliger dans l'équation: moins de voitures = plus de transports en commun et plus de perte de temps pour l'usager qui doit faire un trajet souvent plus long que nécessaire et se plier à des plages horaires peu optimisées (et supporter la proximité de ses contemporains ) ... Regardez les gens dans les transports en commun et vous constaterez que majoritairement, ils ne semblent pas transportés de joie (gag) mais plutôt dépressifs... Les transports en commun, c'est sans aucun doute mieux pour les émissions de CO2, mais ce n'est pas la panacée non plus.

L'arrêt de bus de mon village est devant chez moi (joie)... mais il n'y a que des transports scolaires (shit)... et pour mes grands, qui sont au lycée, c'est UN SEUL BUS A 6h50 QUEL QUE SOIENT TES HORAIRES... et pareil au retour... plusieurs heures perdues dans un emploi du temps déjà chargé.

On va me dire: ben t'as le vélo mon con ! Mais oui, le vélo pour tout transport dans une famille de six, bien sûr: rien que les courses déjà... Quand tu habites sur un plateau céréalier avec deux vallées à passer... Quand les camions ont envahi les routes et que tu passes par les villages à 1000 camions/jour, quand t'as pas de douche accessible au taf...

Et merci de ne pas me parler de la voiture électrique comme solution: très chère à l'achat, dégueulasse et polluante à produire, elle ne fait que déplacer le problème de pollution du véhicule vers la production de l'énergie nécessaire à le faire rouler. C'est, encore une fois, un achat de fausse bonne conscience que seuls les plus friqués peuvent se permettre en oubliant vigoureusement que cette bonne conscience repose sur la pollution dramatique des autres (mais ils sont loin alors ça va...).

Ceux qui me suivent savent que je suis loin d'être un pro bagnole: je la vis au quotidien comme un mal nécessaire et je déteste conduire... Je la hais: elle pue, elle fait du bruit, les gens ne se respectent pas quand ils conduisent et sont agressifs, j'ai peur des accidents, elle coûte ridiculement cher à acheter et à maintenir, on paye pour rouler et pour se garer...

Mais on a beau prendre parfaitement conscience du fait qu'on est une partie du problème, il y a des choses qu'on ne peut pas changer seul... voire pas changer du tout.

Via https://links.shikiryu.com/

❝ 1 commentaire ❞

1  Jerry Wham le

Je ressorts cette phrase tellement elle est juste et applicable aussi au cas "voiture" :

"(...)la subjectivité d’élites décisionnaires qui ne connaissent plus « le terrain » et imaginent une société constituée à l’image de leur milieu - techniciste, métropolitain, amnésique, adaptatif, survolté. La fracture sociale a pour origine une fracture mentale." (http://raildusud.canalblog.com/archives/2020/08/30/38472173.html)

C'est initialement un article sur le train, mais le raisonnement est valable pour plein de maux de notre société mondialisée.

 

Fil RSS des commentaires de cet article

✍ Écrire un commentaire

Inutile de poster un commentaire à la con pour vous faire de la pub, ce sera filtré et dégagé direct...

Quelle est la deuxième lettre du mot xbje ?