Eh oui... On ne négocie pas avec un virus - Libération

Je reste stupéfait de la gestion de cette pandémie, et «en même temps», je ne peux pas tout à fait en vouloir à ceux qui nous gouvernent, brutalement jetés dans la tourmente, face à un virus qui a instantanément rendu obsolète leur vision du réel. Eh oui… On ne négocie pas avec un virus, on ne berne pas un virus, on ne triangule pas un virus, on ne temporise pas face à un virus, on ne calcule pas en fonction d’une stratégie électorale avec un virus. On fait face, ou on est submergé. [...] Le couvre-feu ne sert à rien. Ne pas confiner maintenant, rouvrir les écoles en s’arc-boutant sur un protocole obsolète basé sur le mantra que les enfants ne participent pas de la diffusion de la pandémie, sans masque à partir de 6 ans, sans protocole d’aération et de distanciation, prôner le télétravail du bout des lèvres, maintenir le travail pour soutenir l’économie, n’a pas de sens.

Via https://www.seven-ash-street.fr/links/?CtLVdA

✍ Écrire un commentaire

Inutile de poster un commentaire à la con pour vous faire de la pub, ce sera filtré et dégagé direct...

Quelle est la troisième lettre du mot hrsatk ?