Non, les vaccins n’ont pas causé 850 morts, comme l’affirme Jean-Frédéric Poisson – Libération

Les auteurs du rapport ont notamment confronté le nombre de décès signalés dans la population vaccinée au nombre de décès qui surviennent habituellement (c’est-à-dire hors campagne de vaccination), pour le même type de pathologies, dans une population d’âge et de taille comparable. «Le nombre de cas de décès hors COVID rapporté au nombre de cas de décès déclaré au système de pharmacovigilance français est très inférieur au nombre de cas attendus de décès dans la population correspondante, soit en termes de mortalité totale (3% des cas attendus), soit en termes de morts subites ou sans cause identifiées (20% des cas attendus).»

Et d’aboutir à une conclusion, inscrite en gras dans le document : «aucun signal de [pharmacovigilance] concernant la mortalité n’est identifié à ce jour à partir des données françaises de notification spontanée.» Les auteurs précisent que les décès survenus chez les sujets d’âge inférieur à 50 ans «continueront à faire l’objet d’une analyse lors des prochains rapports.»

Les enquêtes relatives aux vaccins Pfizer, Moderna et Janssen aboutissent à des conclusions analogues – le rapport de synthèse soulignant dans les trois cas que «concernant les cas de décès déclarés, les données actuelles ne permettent pas de conclure qu’ils sont liés au vaccin.» S’agissant du vaccin AstraZeneca, sur 171 décès signalés depuis le début de la campagne de vaccination, plusieurs cas de morts subites et inexpliquées, ainsi que liés à des thromboses, restent en cours d’investigation.

Je relaie aussi du coup (merci sammyFisher)

✍ Écrire un commentaire

les commentaires relevant du SPAM seront filtrés et dégagés direct...

Quelle est la quatrième lettre du mot dkdjdb ?