Note : Satisfactory, le jeu traitre qui te pousse dans les TOCs

Bon, voilà... J'ai essayé satisfactory...

Non, mais LA connerie quoi.

Sebsauvage y joue et il en parle souvent, mon gamin aussi s'y est mis...

Comme j'ai chopé le COVID et que je suis coincé chez moi - et que la fièvre commence à baisser - je m'y suis mis aussi.

Ben faut pas.

Au fur et à mesure du jeu, tu découvres de nouvelles branches de ton arbre de technologie et ça te conduit à «patcher» ton usine à la va vite et dans le désordre, parce que tu ne te vois pas tout réorganiser et tu cherches à économiser tes ressources...

LOL

Au bout de quelques heures, j'ai automatisé plusieurs lignes de productions et semi automatisé la production de carburant et de pièces élaborées. Ça fonctionne.

Par contre, c'est sale. Des tapis roulant de partout qui se croisent sans organisation au milieu des fils électriques tendus à la mords-moi le zboub.

Du coup, je sens poindre en moi le besoin de tout réorganiser proprement, puis je me dis que je dois penser à une autre échelle... puis, là, d'un coup, je prends conscience que c'est là le piège du jeu: il joue avec le TOC d'organisation rigoureuse et d'optimisation. Le titre Satisfactory était pourtant limpide. C'est un peu l'effet Tetris qui te poussait à assembler mentalement les objets du quotidien: tu te mets à réfléchir au moyen d'organiser ton usine de façon plus rationnelle et scalable.

Sur ces entrefesses, comme dit Bérurier, voilà mon grand qui rentre du lycée et me voit jouer.

Et là, c'est le drame

Il rigole un moment puis me dit:«Faut que je te montre mon usine»

Du coup, on monte, on démarre son ordi, puis le jeu...

J'ai pris conscience du niveau auquel il joue: Tout est optimisé dans des espaces dédiés pour en améliorer la gestion, il a d'immenses zones de stocks dans lesquelles les items sont triés automatiquement, la production d'énergie et de carburant se fait automatiquement...

En fait, il a tellement optimisé le tout que ses zones de stockage sont saturées et qu'il broie l'éxédent pour récupérer des tickets d'amélioration.

Faut voir le machin: tout est disposé au cordeau, aligné au poil de cul avec des tapis roulants organisés et le tout en hauteur pour ne pas entraver les déplacements.

Parlons-en du déplacement... Il optimise même sa façon de se déplacer et de cliquer sur les trucs: et que ça glisse/saute/court... et que ça enchaîne les glissades... Il joue à satisfactory comme il joue à Borderlands 3, pour ceux qui voient. Derrière mon masque, j'ai bien de la peine à suivre, pris entre la complexité de sa base et le mal des transports qui me saisit face à cet écran virevoltant.

6uvxtr.jpg

En fait, il m'a fait   sentir a la fois noob   et vieux !    PERFORMANCE !

Il est très fort à ce genre de jeu: il aime toujours parvenir à un build bien optimisé quel que soit le jeu auquel il s'adonne... Même dans Borderlands 3, il optimisait tout aux petits oignons.

Là, quand tu vois sa base fonctionner, c'est juste... satisfaisant.

Bon, j'y retourne dès que je peux...

❝ 1 commentaire ❞

1  Jerry Wham le

> Au bout de quelques heures, j'ai automatisé plusieurs lignes de productions et semi automatisé la production de carburant et de pièces élaborées. Ça fonctionne.
> Par contre, c'est sale. Des tapis roulant de partout qui se croisent sans organisation au milieu des fils électriques tendus à la mords-moi le zboub.
> Du coup, je sens poindre en moi le besoin de tout réorganiser proprement, puis je me dis que je dois penser à une autre échelle...


Je ne sais pas pourquoi, mais ça me rappelle quelque chose...

 

Fil RSS des commentaires de cet article

✍ Écrire un commentaire

les commentaires relevant du SPAM seront filtrés et dégagés direct...

Quelle est le cinquième caractère du mot m4l29e8 ?