LaserRGBL: dur mais bon.

introduction liminaire avant de commencer

Dans le monde merveilleux de la découpe et gravure laser, je débarque à peine, il me faut bien l'avouer... Toutefois, comme dans beaucoup de domaines dans lesquels le montant à investir au départ est inversement proportionnel aux difficultés que tu vas rencontrer dans l'utilisation de l'appareil. le bazard est ardu, en particulier quand on ne t'explique pas les trucs à la base.

Le choix du logiciel de gravure n'échappe bien entendu pas à cette règle: si tu veux que le bouzin fasse des trucs un peu tout seul ou sans trop de prise de tête, il faudra faire tomber 60€ pour acheter LightBurn, qui semble la référence en la matière.

Sinon, tu te tourneras vers la seconde référence: LaserGRBL. Il est gratuit et ça c'est bien. Mais il ne tourne nativement que sous windows et ça c'est pas bien.

Les plus assidus se rappellent du billet précédent dans lequel je fournissais deux façons de faire tourner ce logiciel sous linux ( https://warriordudimanche.net/article1800/sculpfun-s9-gravure-decoupe-laser-pas-trop-cher ) : la difficulté est moins de faire démarrer laserGRBL que de lui faire détecter la machine sous linux... ça semble possible, mais comme souvent pour les trucs peu répandus ou geekesques, sous linux, ça devient assez peu intuitif... et pour ma part, j'ai pas le temps.

Certains me diront sans doute: «mais pitin, y'en a plein, t'oublies Ci, t'oublies Mi...» oui,oui, ok... https://alternativeto.net/software/lightburn/

Mais ya un moment, il faut bien choisir.

Les captures sont celles de la version windows pour le travail sur l'affiche Harry Potter de l'article précédent, juste pour que vous compreniez ce que vous voyez (référence à https://www.youtube.com/watch?v=xJ2tOJhx2s4 )

alt

LaserGRBL

En ce qui concerne l'utilisation et l'aspect intuitif, LaserGRBL est à la gravure laser ce que vim est à l'édition de texte... voyez ?!

ça marche bien mais faut connaître...

Et pas lésiner sur   les antidépresseurs

Toutefois, avant de vous lancer, gardez en mémoire que l'alcool n'est pas la solution.

L'interface

Je vais pas vous faire une lecture des sous-menus - qui est au tuto ce que le tang est au jus d'orange - mais juste un survol des trucs à voir.

Le menu

1.png

Le menu principal est celui qui sera le plus utile: on y trouve le point de départ de toute réalisation: l'ouverture ou l'ajout d'un fichier (image ou gcode)

Connexion et nb de passes

3.png

La zone de gauche donne accès à un élément important (outre le bouton servant à connecter la graveuse): le nombre de passes. Contre toute attente, ce n'est pas un paramètre comme les autres, il n'est pas avec les réglages laser.

Rien ne vous dit d'ailleurs où ce trouve ce réglage en dehors du survol. Mais heureusement que ya Bronco pour vous sortir de la merde: c'est la petite case à côté de la barre progression qui dit combien de fois le travail doit être répété (sur l'image ya un «1», donc le travail ne sera fait... qu'une fois: bravo à toi dans le fond.).

Un petit label aurait été de bon aloi...

Et le petit triangle, là, encore à côté, c'est celui qui sert à lancer le processus de gravure/découpe...

visualisation du projet

A droite, vous retrouvez une représentation visuelle des éléments ajoutés (le résultat du Gcode généré): ils s'afficheront de la même façon qu'ils seront tracés sur la découpeuse.

4.png

Dans cette capture, trois fichiers ont été utilisés: le titre (découpe), la photo (gravure) et le sous texte (découpe)

Contrôle de la zone de gravure

5.png

Ces icônes s'avèrent utiles pour placer ou visualiser la zone sur laquelle la gravure va se faire. Ne serait-ce que pour vérifier qu'elle se fera à l'endroit du support où vous espérez...

  • Le bouton center place le laser au centre de la zone de gravure occupée par l'objet.
  • Le bouton corner déplace le laser dans le coin en bas à gauche de la zone de l'objet.
  • Le bouton frame fait le tour de la zone occupée par l'objet afin de vérifier s'il y a un débordement.
  • focus et blink servent à déclencher le laser à sa puissance minimale pour en visualiser le point d'impact exact.

Étapes de gravure/découpe

Avec ce logiciel, on passe toujours par les mêmes étapes:

  1. choisir un fichier (image dans un premier temps)
  2. importer le fichier : le convertir de façon à en avoir une version exploitable par le logiciel
  3. saisir les réglages de la découpeuse afin de produire le Gcode correspondant.

A chaque fois, vous passerez par ces étapes: pour tout changement de réglage, tout nouveau travail...

Voyons ce que ça donne avec le fichier de titre à découper

1. choisir le fichier

Il peut s'agir d'un fichier image ou d'un fichier Gcode. Ici nous choisirons un fichier image: hcoke.png

2.png

Les noms sont explicites,   je pense

2. importer le fichier

6.png

La fenêtre suivante sert à convertir l'image en fonction de ce qu'on veut obtenir. En gros, on peut choisir d'importer l'image telle qu'elle et de la convertir en lignes de dégradés de gris («tracé ligne par ligne» ou « pointillisme») ou alors de ne conserver que les bords extérieurs («vectorisation»).

Habituellement, pour la découpe, on se sert de la vectorisation.

3. Réglages du laser

7.png

C'est là qu'on va régler la puissance et la vitesse du laser. Mais avant tout, on choisit le mode du laser !

Notez bien ça paske c'est  SUPER IMPORTANT (et vous  allez l'oublier)
  • M3 -constant ➜ la puissance du laser restera celle indiquée dans le réglage tout au long du travail: c'est le mode utilisé pour la découpe.
  • M4 - variable ➜ la puissance du laser variera de zéro à celle indiquée dans le réglage en fonction de la nuance de gris à rendre: c'est le mode utilisé pour la gravure.

Ensuite vous pouvez spécifier la vitesse du laser en millimètres par minute et la puissance de 0 à 1000 (0% à 100%).

La rubrique du bas permet de spécifier la taille de la découpe et son décalage par rapport à l'origine 0,0 (en bas à gauche pour la S9 sauf si vous avez utilisé le bouton de LaserGRBL servant à fixer l'origine ailleurs). C'est là que vous décalerez les différents objets les uns par rapport aux autres dans les projets mêlant gravure et découpe)

Les plus observateurs d'entre-vous - ou ceux qui sont le plus habitués aux interfaces laconiques - auront remarqué le bouton en forme de livre. Un clic dessus vous donne accès à des préréglages selon une grande quantité de machines via la MaterialDB (mais pas la S9, j'ai du éditer la base via le menu GRBL>MaterialDB) :

8.png

Ici on prend les réglages pour découper du papier 100% / 800 mm/m / 1 passe en M3.

Une fois les réglages effectués on se retrouve devant l'écran principal où l'on n'a plus que le nombre de passes à préciser et un clic sur le bouton pour lancer le taf.

Pour la gravure

On passe par les mêmes étapes sauf qu'on choisit le mode M4:

  1. On choisit le mode tracé ligne par ligne (l'option qualité donne le nombre de lignes par millimètre... entre 5 et 10 s'avère pas trop mal mais j'ai peu testé.)

9 copie.webp

  1. On règle pour la gravure

10.png

Notez le M4 !

  1. on valide et on clique sur pour lancer.

Les trucs à se rappeler avant de se lancer

  1. vous allez faire des erreurs... beaucoup. Partez là-dessus et ne perdez pas votre enthousiasme... pour ma part, j'ai égaré le mien aux alentours de la huitième tentative avortée... plus moyen de foutre la main dessus. C'est l'entêtement qui a pris le relai du coup.
  2. vous pouvez mettre plusieurs «images» (cad plusieurs travaux de découpe/gravure) dans le même travail, il suffit de sélectionner ajouter un fichier au lieu de ouvrir un fichier. Par contre, en cas de changement de réglages, il faudra tout reprendre à zéro, depuis le premier document: c'est vite chiant, surtout quand on ajoute les soucis de placement à ceux des réglages du laser. Heureusement il y a le point numéro 3 (ouf)
  3. quand vous avez obtenu de haute lutte un GCODE dont les réglages fonctionnent, vous pouvez le sauvegarder comme fichier de travail: ainsi, sur une réalisation complexe avec des découpes des gravures etc, on peut faire le Gcode de chaque élément et les ajouter ensuite. On peut même sauvegarder le tout dans un nouveau fichier gcode (titre.gcode + photo.gcode + txt.gcode = total.gcode)
  4. M3 -constant ➜ découpe / M4 - variable ➜ gravure
  5. Ce tuto est un premier jet réalisé après deux jours en partant de zéro. Il s'agit de notes pour moi-même et pour le pauvre copain qui va se lancer comme moi au talent. C'est amené à évoluer avec les nouvelles tentatives, les prochaines erreurs, les commentaires d'aide que je recevrait et tout ça

Résumé en un diagramme (à actualiser)

Untitled Diagram(1).png

Je vous tiens au courant !

❝ 2 commentaires ❞

1  jerry wham le

Merci. J'ai bien ri

 
2  Bronco le

je me suis bien marré en l'écrivant

 

Fil RSS des commentaires de cet article

✍ Écrire un commentaire

les commentaires relevant du SPAM seront filtrés et dégagés direct...

Quelle est le troisième caractère du mot 7f9esb ?