Optipic: une «api» pour optimiser les images

Le cadeau du jour: un script qui permet d'automatiser l'optimisation d'une image pour le ouaibe sans passer par une appli quelconque.

Le problème

Tout le monde est d'accord pour affirmer qu'il est indispensable de minimiser le poids des pages web et que dans cette optique, le premier geste - après avoir viré les bibliothèques inutiles bien entendu - reste l'optimisation des images.

J'avais vu passer un article fort bien écrit sur ce sujet mais hélas, j'ai omis de le bookmarker et paf: le voilà perdu dans les méandres de mon historique sur un des ordinateurs que j'utilise.

Tout le monde est d'accord sur le principe mais souvent, c'est comme l'écriture de la doc ou les tests unitaires: on a la flemme de s'y coller...

J'ai parfaitement conscience  de la déferlante de commentaires  que cette comparaison risque  de me valoir !

Ze solution

L'idéal serait bien sûr que l'optimisation soit transparente et automatique... genre: tu te contentes de passer à la balise img l'URL de l'API avec celle de l'image et POF, tu as l'image en version optimisée.

Comment ça   «t'es pas cap' ?»

Optipic est donc un script auquel on passe l'URL d'une image, le format souhaité, le niveau de qualité et -éventuellement - la largeur maximum pour obtenir en retour l'image transformée.

Les paramètres sont les suivants:

  • i ➜ l'url de l'image
  • maxwidth ➜ la largeur maximum de l'image (opt.)
  • format ➜ le format de sortie de l'image : jpg,gif,png,webp,avif (PHP 8 minimum pour l'avif)
  • quality ➜ la qualité (niveau de compression) de 0 à 100

Le script renvoie directement l'image transformée avec le header adéquat et du coup, c'est transparent pour HTML/CSS.

Notez que l'image optimisée est sauvée dans le dossier rendered/ afin d'éviter une charge inutile: si une image a déjà été optimisée, le script la sert directement au lieu de la refaire à chaque fois.

But there's more !

Même si ce script est déjà à ce stade absolument fabuleux (si, si !), je me suis dit que les paramètres risquaient de se répéter et qu'il pouvait s'avérer fastidieux de retaper le tout à chaque fois. Par conséquent, j'ai ajouté la possibilité de créer des scripts d'optimisation - un peu comme dans scriptopic.

Ainsi, si vous placez un fichier PHP contenant les paramètres dans le dossier scripts/ , vous pouvez l'appeler via le paramètre $_GET script:

Exemple: je cree scripts/webp.php et je mets dedans:


// webp  50%
$params=[
    'format'        =>'webp',
    'quality'       =>50,
    'maxwidth'      =>null
];

Puis je l'appelle en faisant : api.url/?script=webp&i=http:/image.url/pic.jpg

Pour le moment, il y a quatre scripts: jpg80,jpg70,avif,webp... à vous de créer les vôtres en fonction de vos besoins...

Et ça marche ?

Ben j'ai fait un test dans ce blog pour voir avec mon image de titre LOL:

version originale

qui pèse 113 ko en jpg

Puis avec son optimisation via le script webp ci-dessus:

version optimisée

qui ne pèse plus que... 18 ko en webp 50%

Et ça juste en rajoutant https://api.warriordudimanche.net/optipic/?script=webp&i= dans le chemin de l'image.

la classe

En cas d'erreur ?

Si Optipic ne parvient pas à créer l'image, il crée une image d'erreur à la place, histoire de voir le souci quand même...

la classe

Ce comportement peut être débrayé avec la constante ERROR_PIC ligne 29.

Test, téléchargement pis tout ça

Comme pour toutes les api de ma page, le script est téléchargeable via le ?download : https://api.warriordudimanche.net/optipic/?download et testable au même endroit: https://api.warriordudimanche.net/optipic/?i=...

Nota bene

  1. Pensez bien à mettre le paramètre d'URL (i) en dernier car sinon, php inclura les paramètres dans l'URL passée
  2. Même avec un script vous pouvez toujours changer un paramètre. Exemple: ?script=webp&quality=30&i=xxx permet de changer la qualité précisée dans le script (50).
  3. Par défaut, le format de sortie est le jpeg mais c'est configurable dans la constante DEFAULT_FORMAT ligne 28

Au passage, ce script utilise une classe que j'avais codée pour scriptopic: pictools. Grâce à elle, le travail d'optimisation tient en


    $picture=new pictool($params);
    $picture->load($url);
    if (!empty($params['maxwidth'])){
        $picture->resize($params['maxwidth']);
    }
    $picture->save($generated_picture_path);
    $picture->display();

Cadeau !

Merci qui ?!
Qui a dit   jacky et michel ?!

Epson va arrêter de vendre les imprimantes laser trop énergivores - ZDNet

Réaction à chaud, donc incomplète.

Le fabricant d'imprimantes Epson a annoncé qu'il allait cesser de vendre et de distribuer des imprimantes laser en raison des problèmes de durabilité causés par le chauffage.

LOL: les imprimantes jet d'encre qui se foutent de la durabilité des imprimantes laser...
On parle bien des imprimantes jet d'encre dont le prix des cartouches rendent plus rentable de changer d'imprimante que d'en acheter de nouvelles ? Je me rends pas compte...

J'ai eu deux imprimantes laser en plus de 20 ans... :

  1. 🟢 C'est robuste, contrairement à ce que dit cet article.

  2. 🟢 C'est rapide

  3. 🟢 le rendu est très propre

  4. 🟢 le coût à la page est ridicule.

  5. 🟢 les cartouches durent longtemps

  6. 🔴 C'est plus cher à l'achat

  7. 🔴 c'est plus volumineux

  8. 🟠 les cartouches sont plus volumineuses mais elles permettent d'imprimer dix fois plus de pages... niveau pollution, ça doit être kifkif

« La technologie jet d'encre permet de réduire la consommation d'énergie par rapport au laser, et avec une empreinte compacte et une conception légère, ces produits contribuent à limiter les ressources utilisées pendant la production et l'expédition », a déclaré Epson. « Cette taille réduite signifie également qu'elles s'intègrent facilement au bureau et permettent de gagner de la place. Les cartouches d'encre à haut rendement réduisent également l'utilisation de matériaux, l'expédition, le stockage et la gestion de fin d'utilisation des consommables. »

Alors là, on est dans le marketing brut en mode «prends-moi bien pour un con» qui tend à chercher le moindre point positif où qu'il se cache.

  • réduire la consommation d'énergie ? oui, sans doute, si on imprime H24, sinon, je ne suis pas persuadé que ce soit si significatif que ça à l'échelle d'une maison/un bureau
  • limiter les ressources de production/livraison: Je LOLe... le colis est un peu plus petit mais est-ce si différent ? En particulier avec des prix qui poussent à changer le matos plutôt que de racheter des cartouches comme on a vu un moment.
  • taille réduite qui s'intègre mieux au bureau... #payeTonMarketingToutPété «mon produit il est mieux passque il est plus petit d'abord» Ok, ça peut être un critère de choix pour celui qui a un tout petit espace, mais certainement pas un argument dans le débat Laser/jet d'encre...
  • «Les cartouches d'encre à haut rendement» : en dehors du terme bullshit marketteux, le mec a assez de gueule pour te sous-entendre que les cartouches jet d'encre tiennent plus que les cartouches de toner. Ya des claques sur les couilles qui se perdent.

Les cartouches de toner se trouvent pour une quarantaine d'euros et avec, t'es parti pour 3000 à 5000 pages tranquilou selon ta primante. Vas-y faire pareil avec des cartouches de jet d'encre qui contiennent un liquide vendu plus cher que du channel N°5 et avec lesquelles tu imprimeras péniblement quelques centaines de page.

Après, il y a les imprimantes à réservoir d'encre, que je ne connais pas du tout et au sujet desquelles je vais tout simplement fermer ma gueule vu que je n'en ai jamais eu une entre les pognes.

PS.

Sur le site d'EPSON, ils parlent de 14000 pages avec l'encre livrée dans le paquet de l'ecotank. Je suis sceptique sur l'argument de vente. Et le fait que ce soit Hussein Bolt, dont la compétence en la matière reste à confirmer, qui m'explique ne change rien à l'affaire.

YoutubeRSS

Hier, je me suis aperçu que le bookmarklet que j'avais fait pour trouver le flux RSS d'une chaîne youtube ne fonctionnait pas toujours 🤬: en effet, si l'URL de la chaîne n'est pas du type www.youtube.com/channel/xxxCHANNEL_IDxxx ça ne fonctionne pas... Or, les chaînes peuvent être aussi sous une forme dans laquelle le channel_id n'apparaît pas.

zut flûte et cacaboudin

Du coup, je m'y mets

Au lieu de laisser youtube me chier dans les bottes, je me suis dit que, si le channel_id n'est pas dans l'URL, il doit être planqué quelque part dans le html de la page.

En fouillant un peu, twingo bongo jannielongo bingo 🥳 J'ai trouvé ça en parsant avec (presque) la même regex que pour l'URL.

con.jpeg

J'ai donc codé vite fait une «api» qui renvoie l'URL du flux RSS d'une chaîne Youtube dont on fournit l'adresse.

On peut l'utiliser avec le frontend minimaliste prévu, en faisant une requête GET ou via le bookmarklet qui va bien.

Le tout est bien entendu utilisable, autohébergeable et modifiable, comme d'habitude

Allez !

Devoirs, Applis, RGPD & alternatives

Dans le collège de ma fille, la prof de SVT propose un projet final évalué sur la protection d'espèces en danger qui clôt une séquence sur l'influence de l'humain dans le réchauffement climatique et la disparition des espèces.

Il s'agit d'un travail créatif comme je les aime, qui pousse le gamin à réfléchir à un cas particulier d'espèce en danger, à plusieurs actions concrètes qu'un élève de son âge pourrait mener le tout sous la forme d'une affiche à réaliser.

Le problème

La prof en question demande aux élèves d'utiliser Canva, ce qui me chiffonne pour plusieurs raisons:

1. les limites de canvas

En version de base, peu de choses sont disponibles et il faut très rapidement un compte dès qu'on veut faire quelque-chose (ajouter une image issue de la recherche interne, importer une image à nous, la majeure partie des images sont marquées «👑 premium» etc...)

Impossible donc de placer sur le document ne serait-ce qu'un hippocampe (le sujet de l'affiche de ma fille)

Donc soit on passe par une inscription, soit on est très limité dans sa créativité, voire empêché complètement... Or, la créativité fait partie des critères d'évaluation.

2. Canva et le RGPD

Quand on regarde les accès via la console, on s'aperçoit qu'il y a des appels vers google (accounts entre-autres) et un domaine sentry.io même si un effort a été fait pour maintenir la majorité sur le domaine canvas.com (static essentiellement)

Ces accès google à eux seuls peuvent poser problème mais ça se corse (chef-lieu Ajaccio comme disait San Antonio) quand on fait un petit dig/whois sur le domaine canvas.com... On retrouve un hébergement aux USA par Amazon...

Quant à l'appel vers sentry.io, il pointe vers ... google à mountain view.

3. la contrainte associée

On pourrait se dire, «boarf, allez, on va pas se prendre la tête, la prof propose ce logiciel mais il suffit de faire autrement et puis voilà: l'important c'est le résultat»

Hélas, et c'est ce point particulier qui m'a agacé, la collègue a placé l'utilisation du logiciel canva dans les critères d'évaluation au même niveau que la restitution en retard du travail.

Par conséquent, un élève soucieux d'obtenir la meilleure note se voit contraint à l'utilisation d'un logiciel privateur dans lequel il lui faudra ouvrir un compte en abandonnant ses données aux GAFAM.

Et là, je dis non

Parce que l'éducation nationale devrait bâtir un projet de société basé sur le libre et le partage, pas sur la spoliation et l'exploitation des données,

Parce que la création, quelle qu'elle soit, devrait être libre de contraintes: quand je propose ce genre de travail aux élèves, je leur dis précisément le contraire de cette collègue: faites selon votre inspiration, n'importe quel support, n'importe quelle technique, n'importe quelle taille... faites JOLI et FANTAISISTE (on a besoin de couleur, de gaîté et de fantaisie dans la vie) et je leur propose des exemples.

Parce qu'un enseignant devrait, à mon sens, limiter les contraintes des travaux aux stricts besoins de l'objectif pédagogique qu'il s'est fixé: la contrainte n'est pas positive en soi... la devise de la France c'est liberté égalité fraternité... pour le moment.

Solution ?

J'ai envoyé un message expliquant mon point de vue à la collègue en prenant soin de ne pas critiquer la qualité de son travail, au demeurant excellent et irréprochable par ailleurs... Je n'ai pas encore eu de réponse.

On a utilisé des alternatives libres et gratuites pour réaliser le travail: Krita pour le dessin proprement dit et GIMP pour la composition et l'ajout de texte. Tout élève n'ayant pas à la maison un adulte connaissant ces logiciels pouvait dessiner à la main, faire des collages, utiliser LibreOffice etc...

Le choix d'un service en ligne, si pertinent qu'il puisse paraître de prime abord, réduit la possibilité d'échapper au problème RGPD: en effet, peu de webapps de dessin sont hébergées ailleurs qu'aux states... Ou alors il faudrait auto héberger... voire - FOLIE - que l'éducation nationale propose ce service au sein d'un claoude «souverain» estampillé EN (et pas comme l'appel à des services cro$soft online dans de l'ENT comme actuellement)

La suite ?

Je me demande ce que je ferai si elle retire effectivement des points pour non utilisation de canva.

Je ne suis pas du genre à aller râler chez le chef, vous me connaissez, mais ça me ferait mal au cul quand même que tous les efforts faits par ma fille, en particulier le dessin qu'elle a travaillé à la palette graphique, comptent moins que le nom du logiciel utilisé... surtout que la restitution doit être ... imprimée (sic)

Béatrice .34-2B sur Twitter : Aujourd’hui j’ai vécu un truc génial! Une patiente de 42 ans en échec de PMA m’annonce qu’elle abandonne le projet d’enfant. Je lui fais une écho pour des douleurs abdo juste de principe et là ! Surprise !! U

Merci copain pour ce point de vue révélant une culpabilisation qui m'avait échappé:

Alors oui, il y a des "belles histoires", il y a des choses qui échappent à la connaissance médicale. Mais PUTAIN arrêtez de tout ramener à "c'est dans ta tête". Parce que pour les femmes, c'est juste l'horreur :

  • t'arrive pas à avoir d’enfant ? Arrête d'y penser, c'est dans ta tête
  • les règles douloureuses ? Tu t'écoutes trop,c'est dans ta tête
  • trop grosse, trop maigre, trop... C'est dans ta tête !
  • etc. : étant un homme, je manque d'exemples

Il ne faut jamais débattre avec l’extrême-droite | by Nicolas Galita | Dépenser, repenser | Medium

Très bon article ! Je me résume quelques idées ici.

Principe #1 | L’extrême droite n’est ni inculte, ni stupide, ni méchante

Ce sont des gens habiles qui appliquent des stratégies de décrédibilisation et de communication.

il suffit de passer son temps à lancer des accusations ou des trucs faux courts, sur un ton confiant. De manière à générer en face de longues justifications. Quand la personne a fini de se dépêtrer on lance une autre accusation. Et ainsi de suite.

La personne qui accuse, donne une impression de certitude. Celle qui se justifie donne l’impression d’être en faute.

Débattre avec quelqu’un d’extrême-droite sous entend que, si ça se trouve, il a raison.

Soit on éduque, soit on ignore. Mais en aucun cas ça peut être un débat.

Pour, elle, le but du débat d’humilier l’adversaire.

Principe #2| Comprendre les mécaniques d’audience

Ils ne débattent que si ça leur permet de gagner de l'audience, donc avec des gens dont il peuvent récupérer de l'audience ou des partisans.

il ne faut jamais répondre à un adversaire qui a une audience significativement inférieure à la sienne.

Principe #3| L’extrême-droite n’est pas sincère quand elle appelle à la liberté d’expression ou à la démocratie

Elle utilise nos valeurs à nos dépends en les pervertissant.

La libre expression et la démocratie ne sont pas des valeurs d’extrême-droite. Elle s’en contrefiche. En revanche, elle sait que ce sont des valeurs chères aux autres camps politiques.

L’extrême-droite est pour la liberté d’expression uniquement quand elle est marginale ou en conquête du pouvoir. Une fois qu’elle l’a, elle réduit l’opposition au silence. Elle a raison : elle comprend très bien que sa meilleure manière de prendre le pouvoir est de profiter d’une faille de la “démocratie”.

Ça marche tellement bien que, même quand elle obtient la parole, l’extrême-droite continue à clamer partout qu’elle n’a pas la parole. [...] C’est ridicule uniquement si on se place du point de vue de la recherche de la vérité. Mais l’important n’est pas d’avoir raison, l’important est de gagner. Or, cette stratégie est ultra-gagnante. Plus Zemmour crie qu’il est censuré et plus on lui offre des tribunes. Pourquoi arrêterait-il ?

Principe #4| La loi de Brandolini

certaines bêtise prennent vingt secondes à dire, mais des heures à réfuter.

le souci c’est que dans un débat en direct, il est impossible de dire “attends, je vais chercher la réfutation dans une vidéo de 20 minutes”. D’ailleurs, même quand on connaît la réfutation, c’est quasiment impossible de la déployer en direct. L’autre va nous couper la parole, nous empêcher de dérouler…

Principe #5| La fenêtre d’Overton

La fenêtre d’Overton est l’ensemble des propos acceptés en public par la société sur un sujet donné [...] On ne débat que des idées dont les deux réponses sont dans la fenêtre d’Overton.

L’extrême-droite comprend donc qu’il lui faut d’abord déplacer la fenêtre dans son sens, pour espérer faire élire un des siens. [...] Ce processus s’appelle “la normalisation”.

Voilà pourquoi l’extrême-droite veut être de tous les débats [...] Parce que ça lui permet de déplacer la fenêtre d’Overton. De banaliser ses idées. [...] Quand on est vraiment en dehors de la fenêtre d’Overton, il n’y a pas de mauvaise publicité.

Conclusion: le meilleur moyen de lutter contre l'extrême droite

1- cesser de leur tendre le micro

Morale de l’histoire : quand l’adversaire pleure [pour se plaindre de ne pas bénéficier d'une écoute démocratique] on n’est pas censé lui donner ce qu’il demande. Au contraire, c’est le signe que notre combat fonctionne. [...] L’extrême-droite se plaindra qu’on lui refuse le débat, jusqu’à ce qu’on accepte. Mais si on accepte jamais…elle est dans l’impasse

Pour vous déculpabiliser en tant que modérateur sur vos pages de commentaires / réseaux sociaux etc. :

Les gens d’extrême-droite sont libres d’avoir leur petits espaces d’expression, sans qu’on soit obligé de leur offrir nos grands espaces, volontairement.

2. pour les plus extrêmes, les bannir.

des gens comme Dieudonné ou Alain Soral ont subi ces bannissements, avec succès. Car oui, le bannissement fonctionne.

On devrait plutôt réfléchir à quels groupes d’extrême-droite il faut bannir ou dissoudre, plutôt que de passer notre temps à vouloir débattre avec les mouvements les plus “modérés” de l’extrême-droite.

Via https://www.parigotmanchot.fr/liens/shaare/LfhUSg

Metabook - search ebooks on multiple websites - Fix

Petite mise à jour pour gérer les cas où une URL de fournisseur d'Ebooks disparaît (Quand on dit qu'il faut gérer les erreurs!)

Désormais, si une URL ne répond plus, un avertissement 404 apparaît à la place de la recherche pour cette URL sans bloquer les autres.

Via https://ecirtam.net/opennews/

Cadeau du lundi: pas un, pas deux mais TROIS plugins Pluxml... (et oui !)

Bon, il ne s'agit pas de trois   plugins que j'aurais fait en   une fois, mais de trois plugins   codés à des moments différents   et que j'avais oublié de partager   jusque-là...

ok

🥇 Plugin N°1 : uniquePagePreview

Si toi aussi t'en as marre que le bouton Aperçu de la page article t'ouvre à chaque fois un nouvel onglet aboutissant rapidement à une accumulation visuellement insupportable du nombre d'échecs qu'il te faut avant de parvenir à un billet un tant soit peu abouti ? Alors ce ... «plugin» est pour toi: il se contente de changer le «_blank» de l'attribut onclick du bouton en «article_preview»... et ça, tu vois, ça change tout...

Désormais, la visualisation de l'article se fera toujours dans le même onglet (ouvert lors de la première visualisation)

⚡ Téléchargement direct du ZIP: https://repo.warriordudimanche.net/ZIPFILES/uniquePagePreview.zip

🥈 plugin N°2 : resizeArticleTextarea

Un truc qui me chiffonnait dans la rédaction d'articles un peu longs, c'était:

  1. de ne jamais voir l'article en entier pendant la rédaction
  2. de passer mon temps à défiler DANS le textarea en plus de défiler DANS la page...
Ok, ça fait deux trucs...

Grâce à ce plugin, on ne passe plus son temps à défiler QUE dans la page

En effet, il redimensionne les textareas de la page article en fonction de leur contenu. La zone de texte grandit avec le volume de texte tapé dedans.

⚡ Téléchargement direct du ZIP: https://repo.warriordudimanche.net/ZIPFILES/resizeArticleTextarea.zip

🥉 plugin N°3 : adminPanel

Un plugin dérivé d'un de mes anciens qui s'avérait obsolète avec la nouvelle maquette. Il permet d'afficher un menu visible uniquement quand l'admin est connecté. Ce menu regroupe plusieurs icônes:

Capture du 2022-11-14 14-35-06.png

  • un lien vers l'espace admin
  • un lien vers un tag particulier: je m'en sers pour accéder aux articles publiés pour lecture ultérieure sous le tag «riditleteur»
  • un lien vers la page commentaires avec un décompte des commentaires non lus
  • un bouton de déconnexion

Il affiche de plus un lien sur chaque article pour éditer directement ce dernier (pratique pour corriger ou mettre à jour un article)

Ces deux fonctions sont accessibles via deux hooks, «editArticleIcon» et «adminPanel», dont il faut placer l'appel dans les pages header.php et articles.php du thème

Une page de config permet de redéfinir les icônes et texte des boutons ainsi que le tag du raccourci.

Capture du 2022-11-14 14-43-09.png

⚡ Téléchargement direct du ZIP: https://repo.warriordudimanche.net/ZIPFILES/AdminPanel.zip

Si ça peut vous servir, c'est cadeau !

Templating in HTML | Kitty Giraudel

L'élément template pour créer des objets à cloner via javascript de façon plus sémantique que via des div cachées.

avantages

  • l'élément template est inerte: les styles ne s'appliquent pas, les images ne se chargent pas
  • pas de content model validation
  • largement supporté (98%)
  • le CSS qui cache un div peut échouer, être désactive ou redéfini ailleurs alors que template est toujours caché
  • les moteurs de recherche peuvent indexer des div cachées, pas les template (à priori)
Via https://nicolas-delsaux.hd.free.fr/Shaarli/?whpPuw

Someone released the FOSS RTS 0 A.D. on Steam without speaking to the developers | GamingOnLinux - Liens en vrac de sebsauvage

L'auteur du jeu aurait dû utiliser la licence DBAD, plus appropriée à la situation: http://dbad-license.org

Ceci dit, même si le récupérateur ne viole pas la licence, ça reste quand même contestable moralement de s'approprier le travail TITANESQUE de l'auteur POUR SE FAIRE DU FRIC... le pognon, toujours le pognon, encore le pognon: si tu te fais du pognon, tu peux tout te permettre sans qu'on ait la moindre légitimité de te critiquer parce que tu ne violes aucune loi. Donc, non, le mec ne transgresse pas de loi mais ça reste un connard.

Via https://cakeozolives.com/shaarli-antichesse/

"Au début, je ne comprenais rien": les premiers pas compliqués des enseignants contractuels"

Cela tombe bien: cette ancienne architecte d'intérieur souhaite "prendre une pause" - elle travaillait auparavant à son compte. Et "quand on est professeur, on a les mercredis et les vacances", explique-t-elle.

Évidemment, hein, les profs ça fout rien, du coup ça te fera une pause dans ton vrai boulot...

Cheh
Via https://lehollandaisvolant.net/?mode=links

Ben oui

Nous les profs on bosse, on prépare, on corrige, on planifie, on rédige, on compose des documents, on refait ce qui n'a pas marché, on réfléchit, on prévoit, on photocopie, on prépare des travaux numériques, on prépare les évaluations, on prépare les travaux de révision des évaluations, on rentre des notes et des appréciations, on entre des compétences, on répond aux emails quotidiens, on va aux réunion, aux conseils de classe, aux conseils pédagogiques, aux conseil des TICE, aux CA, aux conseils d'éducation pour certains élèves, on met à jour l'ENT, on réserve les ressources quand elles sont dispo...

Mais pas sur nos 18 h de cours (qui en fait en sont 20 puisqu'on peut nous imposer deux heures supp'.)

Non... sur nos heures de cours, on essaie de faire les activités prévues, on anime notre classe, on veille à ce que tous écoutent et s'impliquent, on garde en mémoire les difficultés de chacun, on note mentalement les élèves qui ont tendance à ne pas écouter, qui font autre chose, qui bavardent, qui semblent avoir des difficultés, qui ne comprennent pas, qui ne font pas l'activité, qui mâchent un chewing gum, qui n'ont pas leurs affaires... tout en gérant avec bienveillance le déroulement du travail, se rappelant ce qu'on prévoit de faire ensuite/ce que la classe est censée avoir déjà fait, maintenant le calme nécessaire au bon déroulement du cours, faisant en sorte que tout le monde suive, en répétant tout 15 fois, en mimant, en faisant deviner, en se souvenant qui a un PAP/un handicap/une dyslexie/une difficulté spécifique, en aidant, en encourageant, en motivant, en amusant pour que les mômes ne s'ennuient pas, en grondant quand c'est nécessaire, en maintenant une relation humaine complexe et équilibrée avec les mômes...

Malgré...

des classes à 30, une hiérarchie de plus en plus comptable et froide, un salaire gelé depuis dix ans qui se rapproche de plus en plus du smic, des augmentations liées à l'avancement qu'on met six mois ou un an à rendre effectives alors que si vous êtes absent vos heures supplémentaires sautent en une grosse matinée, toujours plus de tâches à faire hors pédagogie, un mépris pour vous et votre boulot, un système qui fait tout pour que rien ne fonctionne, qui force de fait les établissement à imposer les heures supp au détriment des postes de profs (HSA/Heures poste), des gens sur deux, trois voire quatre établissements... etc.

Et je ne mentionne même pas des projets et des EPI...

qu'on nous demande de faire, parce que là, on explose tout: je viens de faire une journée «Día de Muertos & Halloween» avec les collègues d'anglais... ça m'a bouffé tout mon temps libre depuis septembre: préparer les travaux et documents d'introduction, les activités linguistiques, les tutos, les panneaux à réaliser, les décorations, les chansons à chanter avec les élèves (et donc de travailler un peu les morceaux à la guitare), placer les décorations dans la salle... c'était très réussi mais parce que j'y ai employé tout mon temps et mon énergie pendant des semaines, sans compter mes heures, sans rien demander en échange...

Et pourtant

quand j'ai dû aller à Evreux pour amener mon grand à cette connerie de JDC, j'ai demandé les deux premières heures de la journée pour avoir le temps de faire l'aller-retour... l'adjointe m'a dit qu'elle trouverait quand les rattraper. Alors que le projet m'a pris des dizaines d'heures par semaine de temps perso. Quand on râle sur le fait qu'on nous impose encore une énième connerie à faire, réunion, activité, la hiérarchie nous ressort toujours le fameux

«vous pouvez bien faire ça pour le bien des élèves»

Parce qu'en plus, on nous culpabilise. Le pire, c'est que si tu le fais, c'est normal et si tu ne le fais pas t'es pas un bon prof...

MAJ Metabook - search ebooks on multiple websites [EDIT]

J'ai mis à jour les regex de metabook pour supprimer fourtoutici (trop de déboires et une recherche désormais en POST) et pour y ajouter la nouvelle adresse de zlibrary

Finalement, j'ai remis fourtoutici qui semble avoir remis la recherche via GET: j'ai ajouté le lien direct vers la page de download.

http://slurp.warriordudimanche.net/?p=ebook

Release Upscayl v1.5.5 · upscayl/upscayl · GitHub

Jusque là, j'utilisais un service en ligne pour upscaler proprement des images: waifu2x

J'en avais parlé à deux reprises: lors d'un test puis pour le comparer à d'autres services identiques.

J'ai toujours été très satisfait de waifu qui produit un rendu très propre et élimine vraiment bien les saletés du jpeg.

Comme Seb a repartagé Uspscayl, je me suis dit que je pouvais tester et comparer avec mon favori.

J'ai donc repris les images utilisées dans les tests précédents et je les ai passées dans Upscayl... Verdict.

TLDR; Upscayl winner

Globalement, cette appli s'en sort encore mieux que waifux2: meilleure suppression des artefacts, meilleur lissage, meilleur rendu de certains détails.

Test 1 : la fleur

Le rendu est meilleur, plus détaillé et les à-plats semblent plus lisses.


originale 200x200 - 26ko


waifu 800x800


Upscayl 800x800 - 431ko

Test 2 : la fête

Rendu équivalent mais deux fois plus grand.


originale 709x510 - 145ko


waifu x2

Capture du 2022-10-03 17-05-36.jpg
Upscayl 2800x2000 - 6.9 Mo
(redimensionnée pour le poids ici, voir image réelle)

Test 3 : le chat

Bien meilleur rendu, moins de pixels parasites et de bruit, meilleure netteté, aspect Fluffy mieux rendu.


originale 374x346


waifu x2

1611657689-eavybreathing upscayl 4x realesrgan-x4plus.jpg
Upscayl 1496x1384 - 1,1Mo

Test 4 : la photo

Image bien plus fine et lissée mais au prix d'une perte de détails: l'image peut paraître «trop» lisse; de plus, l'IA semble parfois «surinterpréter» certaines parties de l'image, comme ce mouvement entre les sourcils qui n'est pas dans l'image d'origine ou les cheveux en haut à gauche dont on voit que l'IA a comblé avec ce qu'elle «sait» des cheveux...


originale 236x300 - 26.6ko


waifu 472x600 - 389ko

1611657999-face upscayl 4x realesrgan-x4plus.jpg
Upscayl 944x1200 - 825,4 ko - 1,1Mo

Conclusion:

Upscayl fait mieux que waifu dans tous les domaines: la qualité est meilleure, le rendu plus net, les artefacts absents... en plus Upscayl multiplie par 4 (voire 8 !) d'un coup là où waifu se contente d'un x2 au mieux. Par contre, certaines parties des images peuvent donner lieu à une interprétation un peu artificielle. Mais ne jetons pas le bébé avec l'eau du bain: Upscayl s'en sort vraiment très bien !

Via https://sebsauvage.net/links/
Fil RSS des articles de cette catégorie