Réponse à : La honte - Yosko.net

( et le billet de Zythom : https://zythom.blogspot.fr/2016/12/la-honte.html )

Deux témoignages à lire, ne serait-ce que pour se tester et voir où on en est dans sa propre existence...
De ces deux expériences, et de la mienne, je retiens plusieurs choses:

  1. on n'est pas tenu
    • d'être partout,
    • d'être irréprochables,
    • d'être fort en toutes circonstances,
    • de refouler ou masquer ses sentiments parcequ'un homme ne pleure pas
  2. on a le droit
    • de pleurer de temps en temps
    • d'en avoir marre
    • d'avoir des pauses, de ralentir, de remettre un peu à plus tard
    • d'être faible, voire parfois un peu lâche face à une situation qui angoisse
    • de dire «cette situation me fait peur»
    • de ne pas se sentir à la hauteur (ça me paraît même une qualité intellectuelle)
    • de dire «non»
    • de se sentir triste et de le dire, même si «on a tout pour être heureux»: on n'a pas à justifier sa tristesse...
    • de penser à soi et de se faire plaisir

      Combien de temps passons-nous à nous emmerder la vie en cherchant à obéir à des schémas dictés par le fait qu'on soit né masculin ou féminin ? (pour ma part, j'ai découvert que c'était BEAUCOUP plus que je ne l'aurais imaginé)


      En tout cas, le psy est toujours une bonne idée: il débloque des choses, il interroge de façon judicieuse (parfois, un simple «ha, tiens, pourquoi?» peut suffire à faire prendre conscience de l'aspect étonnant d'un fait qu'on tenait pour normal...) et il ne fait pas de mal: c'est un temps calme, centré autour de soi avec une personne objective, sans jugement et bienveillante.


      Et les potes aussi: sans remplacer le psy, ils permettent de dire beaucoup de choses et on sait qu'on sera écouté avec indulgence et soutenu...
      (d'ailleurs, c'est dommage qu'on soit éloignés: on aurait pu discuter de tout ça devant des trucs qui moussent... le cœur y est en tout cas)

      Bon courage...

✍ Écrire un commentaire

Quelle est la deuxième lettre du mot rhyo ?