Kalliopé: votre propre Jarvis like assistant – MesPotesGeek.fr

C'est chouette et ça m'a donné de suite envie de l'essayer... puis j'ai fini la vidéo complètement saoulé par les «Kalliopé» répétés toutes les 5 secondes...

Ce que je coderais en premier, ce serait des réponses supplémentaires du genre «'tain, quoi encore ?!» ou «t'es tout le temps sur mon dos, démerde-toi !» ou «chuis pas ta mère, ducon» ou «t'as qu'à lever ton gros cul, si t'en es encore capable, feignasse !» ou encore «je crois que je vais mettre fin à mes jours pour avoir un peu de tranquillité»



Sexactu, Quand tu n'as pas d'autre choix que de consentir

Pour commencer en me faisant des ennemis : je fais partie des féministes qui sont de plus en plus agacées par un débat sexuel ne tournant qu'autour du consentement. Je ne veux pas consentir au sexe : je veux VOULOIR du sexe. Je veux INITIER le sexe. Et même si le consentement est un truc formidable, c'est aussi le degré zéro de l'ambition érotique.

L'obsession autour du consentement réduit les femmes (puisque ce sont surtout les femmes) à un machin binaire qui dit oui ou non – une pure réaction, jamais une force créatrice. Dans un monde idéal, ces histoires de consentement seraient hors-sujet parce qu'une femme qui a envie de baiser serait actuellement en train d'attraper votre tête pour la placer stratégiquement entre ses jambes.

RIPS – Finding vulnerabilities in PHP application

RIPS is a source code scanner that detects possible vulnerabilities in a PHP code. RIPS tokenizes and parses the entire source code by transforming the PHP code into programs models and detects the possible vulnerable functions that can be compromised by a user input. It also offers an integrated code audit framework for further manual analysis.

Un auditeur de code PHP, faudra que je teste... un jour.

Election présidentielle : dix raisons qui expliquent pourquoi les sondages peuvent se planter

Résumé:

  1. Les sondages sont presque tous réalisés avec des panels de volontaires
  2. Les sondés sont rémunérés…
  3. ... et ils peuvent mentir pour obtenir des cadeaux
  4. Les méthodes de redressement des instituts restent opaques
  5. La commission des sondages ne fait peur à personne
  6. Certains sondages sont tout simplement bidon
  7. Les échantillons ne sont pas toujours représentatifs
  8. Les "vrais" sondages d'intention de vote coûtent très chers
  9. Les sondages politiques servent en fait à vendre des études marketing
  10. Des nouvelles méthodes… peu utilisées (agréger plusieurs sources de données : sondages "classiques", remontées des réseaux sociaux, études des "requêtes" sur web)

    L'article entier est intéressant (et sourcé)

Google’s DeepMind made ‘inexcusable’ errors handling UK health data, says report - The Verge

Ok donc on apprend qu'en 2015 le ministère de la santé de Grande-Bretagne a passé un accord avec Google pour laisser l'IA de Google (DeepMind) mettre son nez dans les enregistrements médicaux de 1,5 millions de patients: Tests sanguins (y compris le status HIV), antécédents médicaux sur 5 ans, diagnostiques, utilisation de drogues, avortements...
Google a également passé des accords avec des cliniques pour accéder à des millions de scanners de cancers et des scans de rétine.
Ça me laisse sans voix. Ça ou hurler. J'hésite.


Je n'ai pas encore lu l'article, mais j'hésite à m'inscrire pour les prochains voyages vers Mars.

Via SebSauvage


La rengaine du service militaire – Carnet de notes

Article très pertinent.

Ceci dit, je rigolerais de voir les troufions bornés qui géraient les appelés s'en prendre aux mômes d'aujourd'hui

Si ce con passe et qu'il fait ça, je me démerderai pour que mes enfants n'y aillent pas...
Le service militaire, c'est de la merde inventée pour faire entrer dans le rang et apprendre aux gens à obéir sans discuter: c'est un lieu d'où l'on a banni toute forme d'intelligence, érigé l'humiliation au rang de méthode pédagogique exclusive, où l'on récompense la médiocrité et où l'on apprend à ne rien faire de constructif sans se faire choper.




Ce que les « Monsanto Papers » révèlent du Roundup

  • le Roundup est la pierre angulaire de son modèle économique, fondé sur la vente liée de ce pesticide et des cultures transgéniques capables de le tolérer.
  • Les précédentes archives déclassifiées dans le cadre de cette affaire ont notamment montré que Monsanto avait bénéficié de connivences au sein de l’Agence de protection de l’environnement (EPA), chargée aux Etats-Unis d’évaluer la sûreté du glyphosate
  • Cette fois, les courriels mis au jour racontent une autre histoire. En 1999, les cadres de Monsanto souhaitent faire appel aux services d’une autorité scientifique incontestable pour plaider la cause du glyphosate auprès des régulateurs européens. Tout l’enjeu est de les convaincre que le produit n’est pas génotoxique.



    Alternative au roundup, moins polluante et moins chère:

    1 kg de sel, 2 litres d’eau, 3 litres de vinaigre blanc, du liquide vaisselle (2 c.a.s. par litre de mélange).
    A pulvériser par jour ensoleillé (il faut parfois en remettre un coup le lendemain)


Situations de crise : 7 conseils pour déjouer les rumeurs

A retenir:

  • Partez du principe qu’une information donnée sur le web par un inconnu est par défaut plus fausse que vraie.
  • Fiez-vous plutôt aux médias reconnus, aux journalistes identifiés. Ne considérez pas pour autant que cela suffit à rendre leurs informations vraies. Dans des situations de crise comme celle-ci, l’information circule très vite et peut souvent s’avérer par la suite erronée. Il vaut mieux attendre que plusieurs médias donnent un même fait pour le considérer comme établi.
  • Une photo n’est jamais une preuve en soi, particulièrement quand elle émane d’un compte inconnu. Elle peut être ancienne, montrer autre chose que ce qui est dit ou être manipulée. On peut le vérifier en entrant l’URL de l’image sur Google images ou sur le site TinEye.
  • Vérifiez la date de l’information, image ou vidéo : sur les réseaux sociaux, il arrive qu’une publication ancienne « remonte » lorsqu’elle est très partagée. On risque de prendre comme une nouveauté un fait qui date de plusieurs mois.
  • Un principe de base est de recouper : si plusieurs médias fiables donnent la même information en citant des sources différentes, elle a de bonnes chances d’être avérée.
  • Méfiez-vous aussi des informations anxiogènes (type « ne prenez pas le métro, un ami a dit un autre ami que la police s’attendait à d’autres attentats ») que vous pouvez recevoir via SMS, messages de proches, etc, et qui s’avèrent fréquemment être des rumeurs relayées sans réelle source.
  • Evitez les sources indirectes du type « la femme d’un ami d’un collègue » ou « un ami d’ami » ou prétendument institutionnelles mais très floues comme « quelqu’un qui travaille à la police/à la DGSI/dans l’armée ».

Fil RSS des articles de cette catégorie