Gagner du temps quand on cherche un mobile

En passant, je vous file un petit bookmarklet que j'ai bricolé quand je cherchais un smartphone pas trop cher: il suffit de sélectionner le nom d'un portable sur une page web et de cliquer sur le bookmarklet; il ouvre alors une nouvelle page avec une recherche sur lesnumériques.com.

C'est tout con, mais ça m'a fait gagner du temps.

javascript:(function(){if(window.getSelection){sel=window.getSelection();}else%20if(document.getSelection){sel=%20document.getSelection();}else{var%20selection=document.selection&&document.selection.createRange();if(selection.text){sel=selection.text;}};window.open('https://www.lesnumeriques.com/recherche?q='+sel,'infos');})()

Chercher sur les numériques

Glissez-déposez ce lien vers les bookmarks pissétou.

Lire la suite de Gagner du temps quand on cherche un mobile

Taper les accents espagnols sur ubuntu/linuxmint

Pour ceux qui viennent de windaube et sont habitués aux combinaisons alt+160 etc, il existe des équivalents sous linux.

Méthode 1: la combinaison native de la mort

☺: c'est apparemment universel ☹: c'est aussi chiant à retenir qu'à taper

ctrl+shift+ud1 ⇨ Ñ
ctrl+shift+uf1 ⇨ ñ
ctrl+shift+ud3 ⇨ Ó
ctrl+shift+uf3 ⇨ ó
ctrl+shift+ucd ⇨ Í
ctrl+shift+ued ⇨ í
ctrl+shift+uc1 ⇨ Á
ctrl+shift+ue1 ⇨ á
ctrl+shift+uda ⇨ Ú
ctrl+shift+ufa ⇨ ú
altGr+?  ⇨ ¿
altGr+!  ⇨ ¡

ça marche, mais c'est velu.

Méthode 2: la touche compose.

☺: ça fonctionne très bien ☹: c'est un peu moins pénible mais il faut configurer la touche compose (clavier>agencements>options>position de la touche compose) On appuie successivement sur:

compose ' a ⇨ á
compose ' o ⇨ ó
compose ' u ⇨ ú
compose ' i ⇨ í
compose altGr+~ n ⇨ ñ

Pour la «ñ», c'est carrément le cauchemar.

Méthode 3: la combinaison mieux mais partielle

altGr + & puis a ⇨ á
altGr + & puis o ⇨ ó
altGr + & puis u ⇨ ú
altGr + & puis i ⇨ í

Pour la «ñ», ça reste la merde.

Après, il faudrait se bidouiller un clavier à partir du clavier français en remplaçant les altGr+a. J'ai un peu cherché sans y arriver, pour l'instant.

Lire la suite de Taper les accents espagnols sur ubuntu/linuxmint

Petit guide exhaustif des biais cognitifs – Buster Benson | Associations Libres

Résumé de cet excellent article qui met en valeur les travers irrationnels de notre cerveau. J'ai beaucoup résumé, allez voir l'article lui-même, plus complet et édifiant.

  1. trop d'information: filtrage et problèmes d'attention
    • Le cerveau filtre en ne retenant que ce qu'il a déjà mémorisé et délaisse le reste (biais d'attention)
    • Il remarquera ce qui sort beaucoup de l'ordinaire et oblitérera alors ce qu'il considère comme habituel (effet de distinctivité)
    • Il donne trop d'importance à ce qui a changé et empêche une évaluation objective (effet de contraste)
    • Il remarque en priorité ce qui confirme nos croyances (biais de confirmation)
    • Il met en exergue les failles des autres et masque les nôtres (biais du point aveugle)
  2. manque de sens: perception partielle et subjectivité
    • Le cerveau cherche des motifs, des répétitions, quitte à en voir là où il n'y en a pas (illusion des séries, confabulation)
    • Il comble les blancs avec des stéréotypes (erreur d'attribution)
    • Il imagine que ce qu'il aime ou connaît est meilleur que ce qu'il n'aime pas ou ne connaît pas (effet de halo)
    • Il simplifie les nombres et probabilités (biais de normalité)
    • Il pense que les autres savent ce qu'il sait et qu'il sait ce que les autres savent (illusion de transparence)
    • Il projette son état d'esprit actuel sur la vision du passé et du futur (biais de résultat)
  3. besoin d'agir vite:
    • Le cerveau surestime ses capacités et l'importance de ce que nous faisons (biais d'excès de confiance)
    • Il favorise le proche et l'immédiat au détriment du lointain pour rester concentré (appel à la nouveauté)
    • Il est plus motivé pour finir les choses dans lesquelles nous nous sommes investis, même s'il y a des raisons d'abandonner (biais des coûts irrationnels, escalade irrationnelle)
    • Il a tendance à choisir la solution qui lui apparaît comme moins risquée ou qui préserve le statu quo
    • Il favorise les options les plus simples (ou simplistes) au détriment des options plus complexes ou ambiguës quitte à délaisser une solution meilleure à long terme.
  4. impossibilité de tout mémoriser (auto-renforcement)
    • Le cerveau renforce et modifie les souvenirs (effacement d'un souvenir ou injection de détails)
    • Il écarte le spécifique et favorise le général (association implicite)
    • Il réduit les événements et listes à leurs élément-clés
    • Il stocke l'information en fonction du vécu et lui attribue donc à l'événement une importance qu'il n'a pas forcément

Donc, pour faire simple:

  • Nous ne voyons pas tout et nous filtrons des choses importantes.
  • Nous cherchons trop le sens quitte à créer des illusions
  • Nous avons tendance à décider trop vite
  • Notre mémoire nous pousse à l'erreur

Que faire ?

Pour éliminer ces problèmes : RIEN.

Par contre, on peut accepter ces faiblesses et les garder à l'esprit dans nos jugements.

Via Tibiaster djanybekensis


How To Install Java On Ubuntu

Pour les ceusses qui auraient du mal à faire fonctionner les .jar avec open JDK 8/9, j'ai trouvé un moyen de passer au java d'Oracle



J'avais un soucis d'exécution sur Linux Mint: quand je lançais un .jar, rien ne se passait. Après avoir essayé plein de solutions, j'ai décidé de tester avec la version officielle de Java et ça a marché.

  1. Télécharger le .tar correspondant à linux ( Lien direct )
  2. Désarchiver le fichier Tar
  3. Après avoir ouvert le dossier usr/ avec les droits root (clic droit > ouvrir en tant qu'utilisateur root ), créer un dossier «java»
  4. copier dedans le dossier désarchivé précédemment
  5. ouvrir un terminal (ctrl+alt+t) et taper sudo xed /etc/environment
  6. ajouter :/usr/java/NOM_DU_DOSSIER_COPIÉ/bin avant la seconde guillemet dans la ligne PATH=".....
  7. ajouter la ligne JAVA_HOME="/usr/java/NOM_DU_DOSSIER_COPIÉ"
  8. redémarrer
  9. cliquer bouton droit sur un .jar et sélectionner ouvrir avec > autre application
  10. Entrez une commande personnalisée: /usr/java/NOM_DU_DOSSIER_COPIÉ/bin/java -jar et validez

    Vous avez installé java à la main et associé les .jar à l'exécutable java.


    Après, ça fonctionne.

    C'est moche d'en arriver là...

    Mais ça fonctionne.


Fil RSS des articles de ce mot clé