Je déteste le web d'aujourd'hui

1-« Je craque parce que la gratuité du web est en train de disparaître : Il n’y a plus un site dont l’accès ne soit pas bloqué par un formulaire d’inscription, plus un blog qui ne t’agresse pas en te collant un putain de pop up pour s’inscrire à sa newsletter, plus un annuaire qui ne facture un abonnement mensuel pour accéder à une liste de gens, la seule valeur ajoutée de l’annuaire étant de les réunir dans une base de donnée.»

Tout-à-fait d'accord; d'ailleurs, j'en suis à dégager direct des sites qui me collent un popup ou qui fractionnent un article en 10 pages putaclics.
Solutions: pour les sites nécessaires, un grabber qui parse la page et ne garde que le nécessaire (riez pas, je l'ai déjà fait ), un script greasemonkey pour virer les merdes, une règle stylish pour display:none les popups, une extension ?

popup finger

2-«Je craque parce qu’il ne se crée plus de grands projets d’envergure avec le partage pour seul mot d’ordre : chacun bricole son petit truc dans son coin en espérant gratter des parts de marché ou trouver la micro-niche dans laquelle il pourra devenir le site de référence, site qu’il monétisera ensuite avec de la pub et de l’affiliation. »

Monétisation est vraiment le terme qui coince, à plusieurs titres: modèle de financement adapté pour vivre de son activité / notion de gratuité qui a tendance à foutre le camp... (car, oui, imposer une inscription est déjà une forme de paiement)
Solutions: continuer à bloguer par passion (de toutes façons on ne deviendra pas riches ) et pour la mise en commun: vive le RSS (en flux complets) !

alt

*3-«Je craque parce que Mark Zuckerberg ne sera jamais Aaron Swartz :[...] Ils [les GAFAM] sont devenus tellement indispensables au web qu’on ne peut vraiment plus se passer d’eux et tout ce qu’on fait sur un site affilié rebondit inexorablement dans les immenses bases de données qui fondent leur pouvoir. .»

Heu, si, on peut se passer d'eux, mais ça a un coût social (ne pas forcément être à la mode, passer pour un idéaliste ridicule, toussa) et ça demande de gros efforts (ne pas faire partie du même réseau social que ses proches va en effet à l'encontre du principe même de réseau social et convertir les proches, bonjour...) Sinon: framasoft, mastodon, diaspora, blogs etc... C'est possible... Pour les récupérations «indirectes» (google fonts, frameworks, regies de pub/stats etc), hébergez vos propres versions, utilisez goofi, choisissez des services libres.

citation

«Non, depuis 1993, le web fait partie de mon ADN et j’y passe le plus clair de mon temps. Je ne serai jamais Aaron Swartz mais je suis profondément influencé par sa pensée et je milite pour un accès libre à l’information. A mon petit niveau, je ne participe qu’à des projets qui donnent libre accès à l’information. Que ça soit ton blog culturel préféré, les deux webzine Metal auxquels j’ai contribué, Metal-Impact et Thrashocore, ainsi que mon dernier projet, Sweet Home, qui se rêve comme le site de référence du maintien à domicile des seniors, je ne ferai jamais de l’info payante. Et si tu montes une communauté de l’anneau, je veux bien y participer…»

citation

DANS MES BRAS MON FRERE !

via Parigot-Manchot

A tous les homophobes citant la bible … | Brouillons de Culture

Toujours aussi bon, je copie-colle là pour le ressortir (j'ai une liste de clients potentiels)

Lors d’une de ses émissions, une célèbre animatrice radio états-unienne fit remarquer que l’homosexualité est une perversion. « C’est ce que dit la Bible dans le livre du Lévitique, chapitre 18, verset 22 : « Tu ne coucheras pas avec un homme comme on couche avec une femme : ce serait une abomination ». La Bible le dit. Un point c’est tout », affirma-t-elle.

Quelques jours plus tard, un auditeur lui adressa une lettre ouverte qui disait :

« Merci de mettre autant de ferveur à éduquer les gens à la Loi de Dieu. J’apprends beaucoup à l’écoute de votre programme et j’essaie d’en faire profiter tout le monde. Mais j’aurais besoin de conseils quant à d’autres lois bibliques.

Par exemple, je souhaiterais vendre ma fille comme servante, tel que c’est indiqué dans le livre de l’Exode, chapitre 21, verset 7. A votre avis, quel serait le meilleur prix ?

Le Lévitique aussi, chapitre 25, verset 44, enseigne que je peux posséder des esclaves, hommes ou femmes, à condition qu’ils soient achetés dans des nations voisines. Un ami affirme que ceci est applicable aux mexicains, mais pas aux canadiens. Pourriez-vous m’éclairer sur ce point ? Pourquoi est-ce que je ne peux pas posséder des esclaves canadiens ?

J’ai un voisin qui tient à travailler le samedi. L’Exode, chapitre 35, verset 2, dit clairement qu’il doit être condamné à mort. Je suis obligé de le tuer moi-même ? Pourriez-vous me soulager de cette question gênante d’une quelconque manière ?

Autre chose : le Lévitique, chapitre 21, verset 18, dit qu’on ne peut pas s’approcher de l’autel de Dieu si on a des problèmes de vue. J’ai besoin de lunettes pour lire. Mon acuité visuelle doit-elle être de 100% ? Serait-il possible de revoir cette exigence à la baisse ?

Un de mes amis pense que même si c’est abominable de manger des fruits de mer (Lévitique 11:10), l’homosexualité est encore plus abominable. Je ne suis pas d’accord. Pouvez-vous régler notre différend ?

La plupart de mes amis de sexe masculin se font couper les cheveux, y compris autour des tempes, alors que c’est expressément interdit par Le Lévitique (19:27). Comment doivent-ils mourir ?

Je sais que l’on ne me permet aucun contact avec une femme tant qu’elle est dans sa période de règles (Levitique. 15:19-24). Le problème est : comment le dire ? J’ai essayé de demander, mais la plupart des femmes s’en offusquent…

Quand je brûle un taureau sur l’autel du sacrifice, je sais que l’odeur qui se dégage est apaisante pour le Seigneur (Levitique. 1:9). Le problème, c’est mes voisins : ils trouvent que cette odeur n’est pas apaisante pour eux. Dois-je les châtier en les frappant ?

Un dernier conseil. Mon oncle ne respecte pas ce que dit le Lévitique, chapitre 19, verset 19, en plantant deux types de culture différents dans le même champ, de même que sa femme qui porte des vêtements faits de différents tissus, coton et polyester. De plus, il passe ses journées à médire et à blasphémer. Est-il nécessaire d’aller jusqu’au bout de la procédure embarrassante de réunir tous les habitants du village pour lapider mon oncle et ma tante, comme le prescrit le Lévitique, chapitre 24, versets 10 à 16 ? On ne pourrait pas plutôt les brûler vifs au cours d’une simple réunion familiale privée, comme ça se fait avec ceux qui dorment avec des parents proches, tel qu’il est indiqué dans le livre sacré, chapitre 20, verset 14 ?

Je sais que vous avez étudié à fond tous ces cas, aussi ai-je confiance en votre aide.

Merci encore de nous rappeler que la loi de Dieu est éternelle et inaltérable.

Votre disciple dévoué et fan admiratif. »

alt

Fil RSS des articles de ce mot clé