Regardez «Je n'obéirai plus»

Un bon résumé de l'absurdité des mesures successives.

Moi aussi, j'ai la fibre insurrectionnelle qui me démange...

Ce matin dans 20minutes, je trouve cet article Coronavirus : Les rassemblements de plus de six personnes en extérieur interdits «sur tout le territoire» qui me fait [encore une fois] bondir: on interdit les rassemblements de plus de six personnes DEHORS sous prétexte d'arrêter la propagation mais on refuse de fermer les écoles dans lesquelles les mômes s'entassent parqués comme des porc, enfermés toute la journée dans la même salle...

Donc:

❏ ou ces gens sont des incapables, des imbéciles, des inhumains, des menteurs (le cumul est autorisé) et ils ne voient pas le problème logique

❏ ou bien ils n'ont jamais eu l'objectif de préserver la santé mais bien l'économie, enferrés qu'ils sont dans leur conception néolibérale du monde et incapables de changer de logiciel. voir Barbara Stiegler qui en parle merveilleusement bien

❏ ou alors le gouvernement trouve son compte dans la «situation alarmante» dans laquelle nous sommes coincés depuis un an: plus de gilets jaunes, plus de protestations, plus de revendications possible, plus d'anonymat pour contester ou être un opposant, une population dépressive (donc calme) dont on entretient la peur et l'angoisse et qu'on culpabilise au moindre geste de liberté.

 Ben en fait  je m avise que  c est un OR et pas un XOR    blagueDeDev.png

Même sans sombrer dans le complotisme, qui sous-entendrait que tout est monté de toutes pièces ce qui est sans aucun doute faux, il faut reconnaître qu'en bons opportunistes les dirigeants savent exploiter les situations les plus critiques pour maintenir un système qui les favorise, voire même pour en améliorer les rouages répressifs.

Le «problème» est que de plus en plus, les gens se rendent compte que :

  1. la mortalité du COVID n'est pas si importante qu'elle justifie à elle seule de si terribles privations de liberté
  2. si la mortalité du COVID requiert de telles mesures dignes de l'occupation alors, nécessairement et logiquement, il faudrait lutter avec la même énergie contre tous les autres fléaux qui tuent au moins autant et souvent plus (cancer, pollution, sida, famine, pauvreté etc tous en grande partie dus au capitalisme débridé...). c'est une question de cohérence.
  3. quitte à être privés de liberté, autant qu'on le soit drastiquement et efficacement dans un temps court plutôt que longuement, perfidement et sans visibilité de fin (comment ne pas faire de dépression quand on n'en voit pas la fin)
  4. les pouvoirs publics culpabilisent et infantilisent donc, méprisent

Si au moins ils mentaient bien, ces cons, mais non: c'est tellement gros que je prends ça comme un camouflet personnel.

Et là  voyez-vous  j en ai   PLEIN  MON  CUL .png

Via http://shaarli.plop.me/?Gij8Rw


❝ 5 commentaires ❞

1  duke le

Salut Bronco,

J'aurai pu écrire ton commentaire, les illustrations en moins (je plussoie la masse daedra !).
Tu résumes très bien la situation et tu évacues très bien la problématique du "complotisme" que l'on nous reprochera nécessairement en s'opposant à cet état de fait (de la gestion sanitaire mais plus sociale que sanitaire comme tu le dis...).

Ruffin l'explique bien dans sa vidéo qui a suivi sa déclaration en assemblée : la discussion sur le mot "surréaliste" lorsque quelques jeunes se rassemblent... On ne peut pas tout accepter des pouvoirs publics, leur légitimité est en balance à chaque décision, chaque acte validé.

Bref, ne vous laissez pas faire. Ne baissez pas les yeux systématiquement devant "le pouvoir". Demandez-lui ses papiers !

 
2  Johnnybilliboy le

Quel plaisir de lire ça ! Tout à fait le sentiment que j'éprouve actuellement. Tout simplement le fait que si on est pas "pouce bleu vers le haut", on est pas forcément complotiste. La situation est complexe. Même si le COVID tue certaines personnes, la santé mentale est à mettre dans la balance de plus en plus.

Nous avons fait un apéro/diner récemment. Nous étions 6 à bien manger et boire, à rire. Une soirée normale il y a encore un an. Et cette fois-ci nous nous sommes quittés les larmes aux yeux tellement cela nous paraissait incroyable et pourtant si vitale.

Nous sommes des animaux sociaux après tout.

 
3  Eric Meaux le

Bonjour Éric,
Tout à fait d’accord avec le point numéro 3
C’est comme ça qu’ils ont fait en Chine et le problème est réglé depuis plusieurs mois maintenant.
Je le sais parce que j’y vis.
Pour être drastique, ce le fut. Mais bon, ça marche.
Merci pour cet article.
Bien à toi

 
4  jerry wham le

Tu dis qu'on est déprimé et que donc on est calme, je ne suis pas tout à fait d'accord.
Je vois plutôt ça comme une cocotte minute : il y a un couvercle dessus mais le feu en dessous. De prime abord, rien ne bouge. Mais à l'intérieur ça bout. Si le couvercle a la moindre petite fissure, tout explose.

Je vois ce type de discours comme les premières fissures : ça va bientôt leur péter à la gueule.

 
5  Bronco le

C'est pas faux...

 

Fil RSS des commentaires de cet article

✍ Écrire un commentaire

les commentaires relevant du SPAM seront filtrés et dégagés direct...

Quelle est la quatrième lettre du mot bdhkr ?