Et voilà pourquoi l’allemand met le verbe à la fin - Le Temps

Très intéressant en effet !

Chaque langue portant en elle un reflet du réel, quand je décolle de la mienne pour aller vers une autre, j’enrichis ma capacité à percevoir de la réalité. Je me donne une chance de développer une intelligence réflexive, c’est-à-dire d’aller voir ailleurs et de revenir enrichi de ce que j’ai compris en m’écartant de moi. J’oppose cette attitude au syndrome identitaire, qui est la forme la plus stupide de l’affirmation de soi: on est fier de n’être que ce que l’on est. C’est très appauvrissant.

Je plussoie: souvent, quand on s'exprime dans un autre langue notre perception des choses change. Et plus la langue est syntaxiquement éloignée, plus c'est le cas. La stratégie de placement hiérarchique des mots dans la phrase est en soi une vision du monde.

Via https://www.sammyfisherjr.net/Shaarli/

Pronom «iel» : l’Académie française a-t-elle autorité sur la langue française ? – Libération

Je ressors la vidéo «la faute de l'orthographe» https://www.youtube.com/watch?v=5YO7Vg1ByA8 : au temps pour la légitimité de l'académie française

Au passage, la langue ne se décrète pas: c'est l'usage qui fait la règle et pas le contraire... ce qui est parfaitement normal si on y réfléchit deux secondes.

Les langues évoluent par l'altération des usages et les influences que les locuteurs subissent (des pays limitrophes, des évolutions de la société, des changements dans les mœurs, des changements de niveau de mots [argot->langue courante], des fautes qui deviennent l'usage majoritaire etc etc etc.)

Pour qu'un usage prenne, il faut une sorte d'effet de parc: quand suffisamment de gens utilisent un fait de langue et qu'il devient la norme, il acquiert une certaine légitimité de fait... et les vieux birbes de l'académie doivent s'aligner. Ce fait de langue devient régulier (au sens grammatical du terme, bien entendu)

exemple: après que + indicatif est la règle historique (on dit après que je suis venu...) mais à force de faire l'erreur après que+subjonctif, cet usage s'est généralisé... il est désormais accepté.

Par contre, les modifications ne se font en général pas sur moins d'une génération: le temps pour les réacs de devenir minoritaires

Cette résistance à l'évolution de la langue une chose que j'ai du mal à comprendre: beaucoup de gens agissent et pensent comme si la langue leur appartenait et qu'ils avaient un droit de véto sur son évolution, décrétant ce qui doit se faire ou pas... Vous ne pouvez pas plus empêcher la langue d'évoluer que le vent de souffler; si un usage se répand, il deviendra la norme, que vous y résistiez ou pas.

Déjouer le politiquement correct - YouTube

Très intéressant... 4 règles:

  • refuser d'être réduit à un troll ou un gourou
  • éviter d'être blessant sauf si c'est la seule façon d'atteindre le vrai
  • ne pas ferrailler contre des moulins à vents, ne pas se cacher derrière des ennemis
  • proposer autant de solutions qu'on soulève de problèmes.



Fil RSS des articles