Bibi journaliste: « aime tout le monde quitte à te tromper, mais essaye l’amour en premier plutôt que la méfiance »

« aime tout le monde quitte à te tromper, mais essaye l’amour en premier plutôt que la méfiance »

Voilà une maxime qui, tout bisounoursesque qu'elle paraîsse, changerait la face du monde.
Au lieu de la méfiance à l'encontre de ce qui n'est pas l'entre-soi, appliquer la bienveillance et la chaleur humaine par défaut...

De toutes façons, il sera toujours temps de [se fâcher/se faire la gueule/se diviser] plus tard si ça s'avère inévitable et il vaut mieux se tromper en souriant à un connard que de rejeter une personne de bien.

De plus, et ce n'est qu'une impression personnelle, j'ai le sentiment que depuis quelques années, les gens réagissent plus favorablement au sourire, même les autres hommes: comme si tout le monde avait davantage besoin de fraternité et de complicité qu'avant.

Via SebSauvage


"Je veux qu'ils rendent gorge" : Valls attaque violemment Plenel et Mediapart

Je cite Kevin, qui résume bien mon point de vue:

«Faut faire caca Monsieur Valls parfois hein. C'est pas très beau de faire ressortir vos excréments par la bouche. Sombre ordure.

"J'ai le droit, j'ai même le devoir de me battre contre l'idéologie qui a façonné le terrorisme"
L'idéologie qui façonne le terrorisme, c'est le capitalisme et son impérialisme : en prenant tout pour les plus riches ; en faisant la guerre pour voler des continents entiers, en Irak, en Syrie, en Libye et tant d'autres pays ; en faisant la Françafrique et le Franc CFA ; en organisant la famine alors qu'on produit assez de nourriture pour 2 fois la population planétaire ; en offrant aux populations les plus pauvres, en France, en Europe et dans les pays industrialisés, comme horizon de vie de bosser pour un salaire de misère, dans des conditions déplorables, en mourant sans rien posséder d'autre que quelques habits et une alliance, persécutés par la police, parce qu'il faut soit disant "faire des efforts" alors que vous et vos semblables ne faites que vous goinfrer toujours plus ; en prétendant qu'il n'y a pas d'alternative à la merde immonde que vous nous proposez ; en prétendant qu'il n'y a rien de plus beau que de sacrifier sa vie au nom d'une nation, cette nation qui n'a aucune substance autre que celle que vous avez décidé, dans votre coin, sans consulter personne ; en faisant croire que le problème, c'est l'étranger alors que le problème c'est le capitalisme.

C'est cette idéologie, et pas une autre, qui crée les terroristes d'aujourd'hui, et pas uniquement ceux qui se prétendent de l'Islam. C'est cette idéologie, que vous avez servi et développé, Monsieur Valls, qui est responsable des faits que vous reprochez et pour lesquels les défenseurs devraient "rendre gorge". Très bien, et pour une fois, quelque part, nous sommes d'accord. Passez devant.»

Les 400 culs - L'école du vice et de la soumission - Libération.fr

Voilà le genre d'article qui m'agace un peu, d'autant que j'ai entendu une personne, pourtant éduquée, avec un master et en pleine thèse, décréter que «l'école, c'est de la merde» en se basant sur son expérience personnelle et en la généralisant alors que ce même système lui a permis d'arriver où elle en est en restant fidèle à elle même et à sa façon de voir le monde.

Donc, sans dénigrer la pensée philosophique soutenant l'article, dont je ne cherche pas à minimiser les arguments, j'aimerais quand même mettre le doigt sur ce qui me dérange dans les deux premiers paragraphes, à savoir qu'on jette encore le bébé avec l'eau du bain.

Attention, billet super long, désolé.

Lire la suite de Les 400 culs - L'école du vice et de la soumission - Libération.fr

Wifi versus pipi - Explorer Ensemble

Je n'ai pas lu le lien encore, mais, impulsivement, j'ai réagi pareil:«un monde où le wifi est gratuit mais le pipi payant»

Puis j'ai réfléchi: ça coûte quand même moins cher de fournir du wifi gratuit que des chiottes propres et en bon état (surtout quand on voit à quel point les gens sont répugnants: de la pisse un peu partout, des tags dégueulasses, des chiottes bouchées par du papier ou de la merde - quand ladite merde ne se trouve tout simplement pas à l'extérieur de la cuvette...)

En fait, c'est parfaitement compréhensible: on ne paie pas le service, on paye l'entretien rendu nécessaire par les connards qui en abusent... comme toujours.


Via SebSauvage


Fil RSS des articles de ce mot clé