Réforme de l'apprentissage : "Les formations ne correspondent plus aux besoins des entreprises"

@SammyFisher: Merci ! c'est exactement ça !


Le type cité dans l'article, patron d'une "PME industriellle" disait en substance "les apprentis, c'est nul, ils savent rien faire, l'école ne leur a rien appris, du coup nous on perd du temps à les former"

Mais purée de patates chaudes, n'est ce point précisément à ça que sert l'apprentissage ? Les apprentis ne coûtent rien aux entreprises, et elles voudraient en plus qu'ils/elles fassent le boulot à la place de leurs employée·e·s ? (ou plutôt : à la place d'embaucher des employée·e·s) ? Mais, triste sire à courte vue, si des gosses entrent en apprentissage, n'est ce pas justement pour apprendre quelque chose ? L'apprenti·e qui entre dans un salon de coiffure, dans une entreprise de plomberie ou dans un commerce, n'est ce pas justement pour que le patron -tout fier quand il s'agissait de toucher la thune et foutre un autocollant sur sa porte- lui apprenne son métier ?!?

Non ! Encore une fois, c'est l'école qui doit tout faire (éduquer vos gosses ET leur apprendre un métier) pendant que ceux dont c'est le rôle (les entreprises dans le cas qui nous concernent) ne font RIEN et se contentent de chouiner.

Et ça m'énerve d'autant plus que ça s'inscrit dans la droite ligne de cet immonde slogan du MEDEF ["Si l'école faisait son travail, j'aurais un travail"][1], affirmant crûment et sans ambages que, si des gens sont au chômdu, ce n'est pas la faute de leur boîte qui les a viré pour faire plaisir aux actionnaires, ni du banquier qui a refusé un prêt au patron de la PME, ni d'une mesure gouvernementale qui, par exemple, déciderait de diviser par 2 le prix auquel EDF rachète l'énergie éolienne, non, non, non, c'est juste la faute de l'école qui leur a mal appris les tables de multiplication et la liste des sous-préfectures de la Nouvelle Aquitaine et des Hauts-de-France.
BULLSHIT BULLSHIT BULLSHIT BULLSHIT BULLSHIT


Via SammyFisher

Top 10 des clés utiles pour comprendre la situation en Catalogne

Qui aurait pu dire qu'on trouverait un bon résumé d'une situation politique complexe et grave dans un site comme Topito (classé dans la rubrique «conneries» de mon plugin de lecteur RSS) ?!

Résumé:

  1. Le catalanisme a des origines anciennes
  2. Le catalanisme est un mouvement trans-partisan (à la fois de gauche et de droite, pour des raisons évidemment différentes)
  3. Des enjeux économiques très forts
  4. Une plus grande autonomie votée, puis annulée
  5. Un premier référendum a eu lieu en 2014 (trop peu représentatif et condamné par Madrid par la suite)
  6. Les indépendantistes sont majoritaires depuis 2015 en Catalogne (à mon avis, moins qu'on le pense, mais il aurait fallu laisser la Catalogne organiser le référendum pour le savoir)
  7. Le référendum a été interdit par le gouvernement espagnol
  8. Le gouvernement espagnol a mis en place un attirail de répression très puissante (dans la droite ligne de la loi Mordaza lien )
  9. La situation est désormais totalement ingérable
  10. L'enjeu européen

    Ce à quoi j'ajouterais

  11. Rajoy est un trou du cul libéral et conservateur, donc, la liberté des peuples, il s'en tamponne le fondement avec une clé de douze.

Finalement, la réaction de Madrid à la demande de la Catalogne me semble disproportionnée et contre productive:

  • la volonté de la Catalogne est légitime, au nom du droit des peuples à décider de leur destin et ce quoi qu'on pense de l'indépendance.
  • en interdisant le référendum, Madrid a perdu une occasion de montrer que les indépendantistes n'étaient pas forcément majoritaires: il aurait mieux valu encourager les catalans à se rendre aux urnes en masse en faisant valoir le processus démocratique.
  • une fois l'interdiction posée, Rajoy n'avait plus le choix que d'user de la force (ben oui, il va pas se dégonfler, hein ?! c'est un connard je rappelle): sa plus énorme connerie... Je suis français et catalan d'origine, j'aime autant vous dire que forcer un catalan à quelque-chose, c'est pas gagné d'avance (c'est pas pour rien que leur symbole est un âne, on dit «catalá burru» soit catalan = âne). Du coup, employer la force n'a conduit qu'à indigner et donc radicaliser les «indépendantistes mous» et à pousser les indécis vers les urnes pour punir le pouvoir central.

    Résultat: plus de 800 blessés dans la répression policière d'un événement démocratique pacifique. En Europe. En 2017.

    Pas étonnant, toute proportion gardée, qu'on retrouve des slogans antifranquistes dans les rangs catalans...


Les députés adoptent l’obligation de déclarer tous ses identifiants électroniques

Super... comportement suspect ? -> obligation de dévoiler TOUS TES IDENTIFIANTS !!! TOUS !!!

"Un seul identifiant oublié, trois ans de prison et 45 000 euros d'amende"

Aïe.
Je résume les contre arguments ici (copicollage):

  1. Cette obligation « porte une forte atteinte aux libertés constitutionnelles : respect de la vie privée, secret des correspondances et droits de la défense ».
  2. « nul n’est tenu de participer à sa propre incrimination » (décision du Conseil constitutionnel du 4 novembre 2016 qui a rappelé « le principe selon lequel nul n’est tenu de s’accuser, dont découle le droit de se taire ».)
  3. cette mesure viendrait heurter le principe de nécessité puisque la loi sur le renseignement prévoit depuis le 24 juillet 2015 une armada de mesures pour « récupérer les identifiants techniques de connexion, sous le contrôle de la Commission nationale de contrôle des techniques de renseignement ou du juge administratif, qu’il s’agisse de l’accès aux données de connexion (article L. 851‑1 du Code de la Sécurité intérieure) ou du recueil en temps réel des données de connexion (article L. 851‑2 du Code de la Sécurité intérieure) ».
  4. les députés GDR ont jugé « paradoxal » d’inscrire cette obligation dans le droit commun alors qu’elle n’est pas prévue dans le cadre de l’état d’urgence, censé être plus sécuritaire que sécuritaire.



    Ugo Bernalicis (FI): « Donc, je résume : on est suspect, on n’a pas de preuve, on est suspect. On peut se voir poser un bracelet avec le consentement, on doit sinon pointer une fois par jour et puis en plus, on doit communiquer ses identifiants, numéro de téléphone, etc. (…) C’est aller très loin dans la remise en cause des libertés individuelles (...) ou alors les principes évoqués de se taire (…) ne veulent plus rien dire dans cette ère d’infrasoupçon »



    On est passé de présumé innocent à coupable par défaut tranquilou, comme ça, détendu du gland...

« Faut arrêter avec le méchant patron » – JCFrogBlog4

J'aime beaucoup ce billet, merci JCFrog !

Mais arguer de l’honnêteté de la majorité des employeurs pour par exemple casser le droit du travail est pour moi un non sens. On entend plus que cette chansonnette “il faut faire confiance” dans la bouche de nos gouvernants dirigeants. Il ne peut être question de confiance dans ces affaires. La loi est entre autre là pour protéger du pire. Cette position c’est pour moi comme vouloir adoucir la législation sur le crime organisé au prétexte que la plupart des citoyens sont honnêtes. C’est irresponsable.

Via Mastodon


Professeur innovant ou artisan de notre déchéance ? - Le Blog de Cyrille BORNE

Réflexions sur la classe inversée:

La classe inversée pose tout de même quelques problèmes, on va citer les moins honteux, dans un premier temps. L'élève doit avoir le matériel adéquat pour travailler à son domicile, une connexion Internet fiable, des appareils numériques. L'élève doit surtout étudier à la maison et faire le choix du travail devant l'ordinateur plutôt que d'être sur Facebook. L'enseignant dans la situation actuelle sait que le cours aura été fait, sait que les devoirs ne seront pas faits. Dans la situation de la classe inversée, si les élèves n'ont pas étudié le cours, l'enseignant ne pourra pas faire les exercices et sera dans l'obligation de refaire le cours.

De façon objective, la classe inversée est un principe intéressant car elle permet à chaque élève de travailler à son rythme, développe l'autonomie, néanmoins elle ne peut s'appliquer à tous les profils d'élèves. Mes élèves ne sont pas autonomes, et auraient beaucoup de mal à s'organiser de façon individuelle pour faire les apprentissages. Je pense qu'ils regarderaient peut-être, mais qu'ils feindraient de ne pas comprendre, ne comprendraient pas et auraient besoin compte tenu du niveau de faire appel à l'enseignant.

C'est un problème de fond, dans mon profil d'élève, si on n'est pas à côté, ils ne font rien, il serait nécessaire d'avoir les parents qui veillent à ce que l'enfant fasse la séance complète quand les parents ne pointent ni les devoirs ni les sacs de leurs progénitures.

La capsule est souvent vidéo, c'est logique, [...] ils ont besoin de voir une image, c'est fondamental. Par le fait, il faut filmer, il faut refaire, se former au cadrage, répéter sa scène, faire des effets spéciaux si possible car les élèves connaissent bien le format Youtube auquel ils sont accrocs. Le temps de réalisation d'une vidéo, les connaissances qu'il faut acquérir sont nombreuses et réalisées hors du temps scolaire. Car ici, il faut comprendre que vous devez préparer ce travail pour vos élèves en dehors du temps de face à face mais vous devez aussi préparer la séance d'exercice correspondante. On est donc de base à un temps de travail qui est doublé, si nous ajoutons le temps de formation aux outils [...] doublé relève de l'euphémisme, dans les premiers temps de réalisation, on doit arriver à quatre ou cinq fois la masse de travail.

On nous pousse à de la réalisation de contenus pour nos séances, ces contenus bien sûr sont publics et peuvent être récupérés [...] on pourrait très bien imaginer qu'on nous demande de fabriquer des contenus pédagogiques en vidéo, que nous enverrions à nos hiérarchies respectives. [...] Des maquettes plein les mains, on aurait peu de peine à repérer les talents, des profs très bons[...]. Comme nous braves petits soldats culpabilisés [...] ils pourraient alors suivre uniquement les cours de nos nouvelles stars et en terminer avec la pédagogie classique pour remplacer la majorité des enseignants présents.

Je n'ai jamais appris autant qu'aujourd'hui et je fais partie de ces professeurs qui s'interrogent sur le sens de leur mission, car une vidéo des statistiques expliquées à mon chat est pour certains élèves meilleure que mon cours.[...] Le mal est fait, le contenu accessible au grand public est tellement grand, tellement puissant, que le rôle de l'enseignant est à reconsidérer ou ... pas. L'école n'est pas que le lieu des savoirs, c'est aussi la garderie et la socialisation pour les enfants. Combien d'enfants si on leur laissait quartier libre iraient sans la présence des adultes dévorer du savoir ? [...] l'enseignant a l'incroyable talent de prendre trente gosses en même temps et de réussir à faire quelque chose, peut-être pas de la façon la plus pertinente, la plus passionnante, mais pour l'heure il n'y a pas de machine qui peut nous remplacer, nous qui sommes quelques part le dernier rempart avant les parents.

J'ai découpé, mais le billet vaut le coup.

J'ajouterais un truc: imaginons que tous les profs pratiquent la classe inversée... les mômes tripleraient leur temps de travail à la maison. Vous me rétorquerez sans doute que trois fois zéro font pas grand-chose...

Fil RSS des articles de ce mot clé