Pronom «iel» : l’Académie française a-t-elle autorité sur la langue française ? – Libération

Je ressors la vidéo «la faute de l'orthographe» https://www.youtube.com/watch?v=5YO7Vg1ByA8 : au temps pour la légitimité de l'académie française

Au passage, la langue ne se décrète pas: c'est l'usage qui fait la règle et pas le contraire... ce qui est parfaitement normal si on y réfléchit deux secondes.

Les langues évoluent par l'altération des usages et les influences que les locuteurs subissent (des pays limitrophes, des évolutions de la société, des changements dans les mœurs, des changements de niveau de mots [argot->langue courante], des fautes qui deviennent l'usage majoritaire etc etc etc.)

Pour qu'un usage prenne, il faut une sorte d'effet de parc: quand suffisamment de gens utilisent un fait de langue et qu'il devient la norme, il acquiert une certaine légitimité de fait... et les vieux birbes de l'académie doivent s'aligner. Ce fait de langue devient régulier (au sens grammatical du terme, bien entendu)

exemple: après que + indicatif est la règle historique (on dit après que je suis venu...) mais à force de faire l'erreur après que+subjonctif, cet usage s'est généralisé... il est désormais accepté.

Par contre, les modifications ne se font en général pas sur moins d'une génération: le temps pour les réacs de devenir minoritaires

Cette résistance à l'évolution de la langue une chose que j'ai du mal à comprendre: beaucoup de gens agissent et pensent comme si la langue leur appartenait et qu'ils avaient un droit de véto sur son évolution, décrétant ce qui doit se faire ou pas... Vous ne pouvez pas plus empêcher la langue d'évoluer que le vent de souffler; si un usage se répand, il deviendra la norme, que vous y résistiez ou pas.

« Je vais faire un thread [sur Twitter] et le garder sous le coude parce que j'en ai marre de me répéter. »

Gros +1.

Si quelque chose est suffisamment important pour requérir plusieurs messages twitter, c'est qu'il relève du blogging et pas du MICROblogging... ça tombe pourtant sous le sens.

Twitter n'est en aucun cas fait pour une pensée argumentée et réfléchie: c'est le contraire ! C'est un truc pour rester dans l'instantané, l'immédiat, la réaction plutôt que la pensée.

L'instantané est à la pensée  ce qu'il est au café:    de la merde.
Via https://sebsauvage.net/links/

Nouvel article

Je n'ai pas lu le contenu du lien mais ça ne me paraît pas si contre intuitif que ça : quand ton appli commence à avoir du succès auprès des utilisateurs, les demandes d'amélioration ne se font pas attendre dont certaines, n'étant pas du tout envisagées au départ, peuvent entraîner soit une réécriture plus complexe de l'appli, soit - pire - un patch à la scie sauteuse et au pistolet à colle qui complique l'appli, son usage et son architecture... (#sansdeconner)

Via https://nicolas-delsaux.hd.free.fr/Shaarli/?9O0OvQ

Censure ! - OpenNews

C'est une demande à la fois tellement légitime et formulée si gentiment qu'on ne voit vraiment pas pourquoi ce méchant Oros pourrait refuser...

Cumuler la grossièreté, l'homophobie et le culot avec autant de concision... c'était pas donné à tout le monde.

Le mieux, quand on ne veut pas être censuré, c'est simplement de ne pas compter sur les autres et de s'autohéberger: un shaarli c'est facile à installer, même sur un mutu.

A la place d'Oros, je crois que je laisserait tomber et j'arrêterai d'offrir une tribune au fiel et au vomi: si on refuse d'accepter les insultes et la haine -> on censure et si on laisse faire pour pas censurer, ben ça pue dans toute la river...

Rhalala... spa simple !



Fil RSS des articles