❝ 2 commentaires ❞

1  CgX le

Je suis d'accord dans l'ensemble mais je considère qu'il y a encore un biais concernant les poussettes/les enfants.

Pourquoi ça serait obligatoirement les femmes qui se serviraient de poussettes et changeraient leur bébés ? C'est toujours une injustice, mais une injustice pour les parents, pas pour les femmes

 
2  Jerry Wham le

Mouaif, je ne suis pas aussi tranché à la lecture de cet article et j'ai l'impression que l'auteur fait un peu dire ce qu'il veut aux chiffres et aux situations (le coup de la mobilité entravée par l'espace public me laisse dubitatif).
Je n'ai pas le temps de développer plus actuellement mais une relecture ne ferait pas de mal.

Juste pour prendre un exemple vite fait (je commenterai en fin de chaque ligne entre parenthèses) :

"Si l’on considère souvent que l’aménagement est abordé de manière neutre, il existe autour de nous plusieurs preuves de son adaptabilité aux hommes cis :

⦁ Omniprésence de pissotières dans les toilettes publiques (accolées aux toilettes normales utilisables par tous et toutes. Ceci pour des soucis d'économie d'eau. Il n'est pas besoin de vider toute une chasse d'eau pour un petit pipi. Et je ne crois pas qu'il existe des toilettes plus adaptées à l'anatomie des femmes que les toilettes normales.)
⦁ Très peu de rambardes pour les handicapés qui servent aussi à la circulation des poussettes. (là, je ne vois clairement pas le rapport avec les femmes. L'auteur se contredit : il dénonce le fait que ce sont les femmes qui s'occupent des enfants mais il veut des aménagements pour les poussettes ? Je ne comprends pas bien...)
⦁ Peu de garages à poussettes dans les restaurants en France (très fréquent en Scandinavie) (idem que le point précédent : le rapport avec la domination des hommes et les poussettes n'est pas clair pour moi... C'est parce qu'il faudrait qu'il y ait des aménagements pour les poussettes que les femmes se sentiraient mieux considérées ? Ne faudrait-il mieux pas plutôt que les hommes puissent s'occuper également de leurs gamins ?)
⦁ Peu de bancs ou de chaises pour les femmes enceintes (Je ne vois pas ce qui peut différencier un banc pour femme enceinte d'un autre ? Quand il dit que ce ne sont que les femmes qui laissent leur place à des personnes âgées ou à des femmes enceintes, je ne sais pas d'où il sort ça. Ce n'est pas une histoire de sexe mais d'éducation.)
⦁ Distributeurs de capotes mais pas de protections hygiéniques (petit rappel historique : les distributeurs de capotes sont apparus avec le SIDA, pour inciter les gens à les utiliser. Jusqu'à preuve du contraire, une serviette hygiénique ne protège de rien sauf des règles...)
⦁ Poubelles qui ne sont pas nécessairement présentes tout le temps dans les toilettes. (ce n'est pas une marque de domination de l'homme, juste une preuve d'idiotie. S'il n'y a pas de poubelle, il y a un risque énorme de voir la serviette hygiénique terminer dans la cuvette des toilettes qui risque de se boucher. C'est donc idiot de ne pas en mettre. Et s'il n'y en a pas, je dirais temps pi pour le proprio et sa bêtise.)
⦁ Occupation des terrains de sport publics en majorité par des hommes (peut-être ? Je ne fréquente pas les terrains de sport).
⦁ Rues pavées et escaliers qui ne sont pas prévus pour des talons (pourtant obligatoire dans le milieu professionnel) (je ne savais pas qu'il y avait une loi obligeant de porter des talons ??? Là, c'est une preuve de la domination de l'homme sur la femme si c'est le cas.)
⦁ Ceintures de sécurité pas toujours confortables pour les seins (je ne vois pas le rapport avec l'espace public ??? De plus, une ceinture de sécurité doit être utile pour tout le monde, quelque soit son sexe. Et sa forme actuelle est celle qui permet une protection optimale sans blessure, que l'on soit un homme ou une femme.)
⦁ Peu de tables à langer ou d’équipements bébé. Quand ils existent, ne sont présents que du côté des femmes. (c'est vrai qu'il devrait y en avoir de chaque côté. Car en même temps, quand c'est le père qui s'occupe de son enfant - si, si, ça peut arriver- il doit aller dans les toilettes pour dames au risque de se faire jeter).


Et j'ai l'impression aussi que ce serait marginaliser la femme encore plus en faisant des aménagements spécifiques : c'est un peu le même principe qu'avec les handicapés (ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit, hein !).

 

Fil RSS des commentaires de cet article

✍ Écrire un commentaire

Quelle est la deuxième lettre du mot rdkxr ?