[VIDEO] Rennes : agressé, un policier met en joue des manifestants - France 3 Bretagne

Comme on voit un peu de tout tourner à ce propos...
Visiblement, le flic à eu peur pour son cul...

citation :Dans un communiqué, le préfet, Christophe Mirmand, "condamne toute forme de violence sur des personnes dépositaires de l’autorité publique, chargées d’assurer la sécurité de tous".

Bon, autant je ne cautionnerai jamais la violence d'une façon générale - et je comprends que le flic se soit senti en danger - autant je trouve que le préfet, et à travers lui les forces de police et le gouvernement, devraient se remettre en question sur la légitimité d'un certain sentiment antiflic.

Parce que les «bavures» à répétition lors des répressions de manifestations ou des «luttes anti terroriste» qui provoquent des morts, des handicaps à vie, des comas et pour lesquels les «forces de l'ordre» ne reçoivent qu'une tape sur les doigts, ça a tendance à énerver un peu, curieusement.

Du coup, si le préfet trouve inadmissible la violence contre «les dépositaires de l'autorité publique» il faudrait lui rappeler que tout représentant de l'autorité est soumis à une responsabilité et une exemplarité plus grande que les autres citoyens.

Si on doit trouver normal que des PROFESSIONNELS de l'autorité et du maintien de l'ordre perdent leur sang-froid et tirent sur la foule, matraquent étudiants et journalistes, sodomisent des gamins avec une matraque alors il faudra être encore plus indulgent avec les gens qui se payent un flic de temps à autres, non ?


Bon, quand on voit qu'au bout du compte un type clamant le besoin d'exemplarité - et par la suite mis en examen pour vol, abus, détournement - obtient finalement plus de pourcentages que celui qui prend le parti du peuple et de l'humanité, on se dit qu'au bout du compte, ça ne risque pas de changer.


Chers gardiens de la paix, chers Policiers, vous ne voulez plus être la cible de la peur, de la méfiance et de la violence ? C'est simple, commencez par être irréprochables et à sanctionner avec toute la vigueur nécessaire tous les abus de pouvoirs et violences policières de toutes sorte.


Au passage, je suis prof: si j'abusais de ma position d'enseignant pour ne serait-ce qu'influer sur les élèves, le fait que j'exerce une autorité constituerait une circonstance aggravante...

✍ Écrire un commentaire

Inutile de poster un commentaire à la con pour vous faire de la pub, ce sera filtré et dégagé direct...

Quelle est la première lettre du mot bifnu ?