Et voilà pourquoi l’allemand met le verbe à la fin - Le Temps

Très intéressant en effet !

Chaque langue portant en elle un reflet du réel, quand je décolle de la mienne pour aller vers une autre, j’enrichis ma capacité à percevoir de la réalité. Je me donne une chance de développer une intelligence réflexive, c’est-à-dire d’aller voir ailleurs et de revenir enrichi de ce que j’ai compris en m’écartant de moi. J’oppose cette attitude au syndrome identitaire, qui est la forme la plus stupide de l’affirmation de soi: on est fier de n’être que ce que l’on est. C’est très appauvrissant.

Je plussoie: souvent, quand on s'exprime dans un autre langue notre perception des choses change. Et plus la langue est syntaxiquement éloignée, plus c'est le cas. La stratégie de placement hiérarchique des mots dans la phrase est en soi une vision du monde.

Via https://www.sammyfisherjr.net/Shaarli/

✍ Écrire un commentaire

les commentaires relevant du SPAM seront filtrés et dégagés direct...

Quelle est la quatrième lettre du mot wchgf ?