Ce que les « Monsanto Papers » révèlent du Roundup

  • le Roundup est la pierre angulaire de son modèle économique, fondé sur la vente liée de ce pesticide et des cultures transgéniques capables de le tolérer.
  • Les précédentes archives déclassifiées dans le cadre de cette affaire ont notamment montré que Monsanto avait bénéficié de connivences au sein de l’Agence de protection de l’environnement (EPA), chargée aux Etats-Unis d’évaluer la sûreté du glyphosate
  • Cette fois, les courriels mis au jour racontent une autre histoire. En 1999, les cadres de Monsanto souhaitent faire appel aux services d’une autorité scientifique incontestable pour plaider la cause du glyphosate auprès des régulateurs européens. Tout l’enjeu est de les convaincre que le produit n’est pas génotoxique.



    Alternative au roundup, moins polluante et moins chère:

    1 kg de sel, 2 litres d’eau, 3 litres de vinaigre blanc, du liquide vaisselle (2 c.a.s. par litre de mélange).
    A pulvériser par jour ensoleillé (il faut parfois en remettre un coup le lendemain)


❝ 13 commentaires ❞

1  M le

Ah ! Une muleta ! Vite fonçons tête baissés !! Réfléchir ? Chercher ? Pour quoi faire ? Lorsque on nous sert une belle muleta collective comme ça, pourquoi se priver du plaisir de foncer avec le troupeau ? Et le monde est tellement plus simple avec d'un côté les gentils (nous bien sûr !) et de l'autre les méchants. Et tant pis si en fin de compte on se fait avoir (une fois de plus ) comme des crétins.

 
2  Bronco le

Quelle pertinence, quel sens de l'à-propos,quelle brillante démonstration !
Monsanto envahit le monde, met des brevets sur le vivant, cherche à influer sur les pays et les gouvernements, pousse à réduire le catalogue des variétés autorisées, fait des procès qu'il est certain de gagner contre des exploitants, empoisonne le monde, détruit les récoltes des agriculteurs pour montrer que ses plantes sont présentes dans les champs et demander des dommages et intérêts, mais à part ça, il n'y a pas de méchants dans l'histoire...


Donc, au lieu de venir poster un commentaire méprisant et condescendant juste pour le plaisir de cracher son venin sur un billet se contentant de résumer un article, peut-être serait-il de bon aloi d'argumenter, de prouver, de démontrer, non ?

Plus de commentaire de ce type, merci: les trolls, je les renvoie chier ailleurs à coup de pied au train.

 
3  Théo le

Bonjour,

Je ne comprends pas très bien où tu veux en venir avec ce post :
- « le Roundup est la pierre angulaire de son modèle économique, fondé sur la vente liée de ce pesticide et des cultures transgéniques capables de le tolérer. » Quel est le problème ? ce n'est pas comme s'ils envoyaient un virus pour ensuite vendre le vaccin. Le « service » qu'ils proposent comporte deux produits, et alors ? De plus, le brevet sur la molécule active du roundup, le glyphosate, a expiré depuis un moment. Il existe donc plein d'équivalents au roundup.
- « Les précédentes archives déclassifiées dans le cadre de cette affaire ont notamment montré que Monsanto avait bénéficié de connivences au sein de l’Agence de protection de l’environnement (EPA), chargée aux Etats-Unis d’évaluer la sûreté du glyphosate » : cette phrase est très floue, qu'est ce que sont ces « connivences » ? Avec juste ça, on ne peut pas conclure grand chose
- « Cette fois, les courriels mis au jour racontent une autre histoire. En 1999, les cadres de Monsanto souhaitent faire appel aux services d’une autorité scientifique incontestable pour plaider la cause du glyphosate auprès des régulateurs européens. Tout l’enjeu est de les convaincre que le produit n’est pas génotoxique. » : Encore une fois, où est le problème ? Les études scientifiques montrent que le produits n'est pas nocif pour l'homme dans les quantités utilisées. Monsanto veut faire appel à des experts du domaine pour l'expliquer aux régulateurs européens. Je ne vois rien d'anormal.
- « Alternative au roundup, moins polluante et moins chère: 1 kg de sel, 2 litres d’eau, 3 litres de vinaigre blanc, du liquide vaisselle (2 c.a.s. par litre de mélange). A pulvériser par jour ensoleillé (il faut parfois en remettre un coup le lendemain) » : Ça fait très remède du naturopathe. Y a-t-il des publications sérieuses qui démontrent l’innocuité et l'efficacité de ce mélange ? (sachant que tous les vinaigres blancs n'ont pas la même concentration et que tous les liquides vaisselles n'ont pas la même composition)

PS : Même si ce n'est pas un argument valide, rien que de voir un article écrit par M. Foucart, ça doit mettre la puce à l'oreille. Ce n'est pas un journaliste scientifique, mais un militant défendant son idéologie.

Théo

 
4  Bronco le

Ce post est un résumé de l'article.
1. la vente liée est interdite dans le sens où on oblige l'utilisateur d'un produit à acheter celui qui le "complète"
2. je rejette aussi tous les désherbants à base de glyphosate, pas seulement Monsanto. Toutefois, là, l'article parle de Monsanto.
3. Les connivences et la volonté de lobbying sur les gouvernements ont été mises en évidence dans d'autres articles mieux sourcés, il suffit de chercher
4. L'enjeu est de les CONVAINCRE: le mot est tout de même étrange dans ce contexte, non ?!
5. Naturopathe on dirait le nom d'une maladie quand tu le dis Plus sérieusement, j'ai bien dit MOINS polluant, pas non polluant: à partir du moment où ça tue des plantes, ce ne peut être totalement inoffensif... Pour ma part, je peux témoigner de l'efficacité. Pour ce qui est de l'innocuité, je remarque que des plantes repoussent au bout d'un mois là où le roundup laisser un sol lunaire presque pour l'année...

Je peux entendre l'argument de l'auteur, qui plaiderait un peu pour sa paroisse... Mais n'est-ce pas là ce que font tous les journalistes quand ils font un article ? (cf les journaux politiques quand même très orientés par exemple)...
Et encore, s'il s'était agi d'un illuminé écrivant sur un blog complotiste, je ne relaierais pas...
là c'est le monde et c'est un article d'un journaliste:


Stéphane Foucart " Ancien élève de l'École supérieure de journalisme de Lille (5e promotion de la filière scientifique), il est chargé de la couverture des sciences au sein du journal Le Monde, en particulier les sciences de l'environnement et les sciences de la Terre.
En 2012, Stéphane Foucart a été, avec Sylvestre Huet, le premier journaliste à recevoir le prix Diderot-Curien, décerné par l'Association des musées et centres pour le développement de la culture scientifique, technique et industrielle6,7. En 2015, il a reçu le prix de journalisme de l'European Meteorological Society pour ses articles sur le changement climatique8 et le prix Charles-Oulmont-Fondation de France de l'essai littéraire9. En juin 2016, il est désigné rédacteur scientifique français de l'année 2016, avec les « félicitations spéciales », par l'Association of British Science Writers (en)(ABSW)10, dont le prix bénéficie du soutien de la R&D de l'entreprise pharmaceutique Janssen11.
" (wikipedia)

 
5  Antonin le

Le mélange sel / vinaigre blanc / liquide vaisselle est certes moins chers et sans doute moins polluant, mais il massacre toujours tous les organismes vivants (et pas que les "mauvaises" herbes !).

Comme réaliste alternative au roundup, il y a le désherbage mécanique, le paillage, etc. :)

Et surtout, on peut réfléchir a pourquoi on veut toujours désherber : il y a un gros travail sur les mentalités à faire de ce côté là !

 
6  1138 le

Anéfé, saler son terrain ne me parait pas la meilleure idée du monde…

Par contre, ça peut fonctionner entre les dalles d’une terrasse (sans le liquide vaisselle, qui risque de laisser des traces).

 
7  Bronco le

Là, on ne parle pas de désherber un terrain comme le ferait un agriculteur, mais bien de supprimer des plantes envahissantes et/ou difficiles à virer efficacement par d'autres moyens (parce que sinon, en effet, c'est assez con de saler TOUT son terrain, à moins de goudronner derrière pour en faire un parking )

 
8  Théo le

1. Il est possible d'utiliser du Roundup sur des plantes non OGM, et de faire pousser des plantes OGM sans Roundup (avec un autre désherbant à base de glyphosate). Je ne suis pas convaincu que ce soit de la vente liée (mais c'est peut-être à un juge de déterminer ça ?).
2. Je n'ai pas de sources sous la main, mais il me semble que le glyphosate est l'un des désherbant qui est le moins dangereux pour l'homme tout en étant le plus efficace. Le rejeter, c'est donc en rejeter beaucoup d'autres
3. Je veux bien les liens vers ces articles mieux sourcées si tu arrives à les retrouver (parce qu'il n'y a rien dans celui que tu as partagé) (ceci est une vraie demande, pas de la rhétorique). Ça ne m'étonnerait pas trop qu'il y ait du lobbyisme de la part de Monsanto envers les autorités politiques, toutefois, il y a quand même des études scientifiques indépendantes en faveur du glyphosate et des OGM commercialisés
4. Non justement, je trouve que convaincre est le bon mot. Lequel aurait du-t-il être selon toi ?
5. Si on a mis au point des méthodes rigoureuses pour tester des hypothèses, c'est justement pour aller plus loin que les avis et expériences (experience, par experiment) de chacun. Je ne remets pas en cause ta bonne foi ou tes compétences (je ne sais pas si tu fais de la recherche), mais mettre au point un protocole pour tester l'efficacité ou la nocivité de tel ou tel produit, c'est loin d'être trivial, et ça demande d'être fait pas des gens dont c'est le métier (les scientifiques)

Il y a beaucoup de choses à reprocher au journalisme politique aussi mais quand on parle de science, les opinions doivent quand même être cohérentes avec les faits

Théo

 
9  Elgocho le

Les alternatives aux produits de désherbage existent. Pour l'agriculture, le BIO a des rendements en hausse, et on commence à parler de permaculture qui a vraiment le vent en poupe.
Le Round-Up n'est pas dangereux uniquement à cause du glyphosate (dont les études parviennent à en limiter son image toxique), mais les adjuvants au produit, qui ne sont pas testés, et qui en démultiplient l'effet toxique : « les adjuvants comme le POEA sont jusqu’à 10 000 fois plus toxiques sur des cellules humaines que le glyphosate »
https://lite.qwant.com/?t=web&q=poea+roundup
Par ailleurs, les effets cocktail ne sont pas testés.
Avec Monsanto, quel que soit la toxicité avérée, il reste un truc louche : On balance des produits et des gênes dans la nature, et on fait du lobbying pour cacher les problèmes. Alors qu'il faudrait étudier les problèmes AVANT de sortir le produit. Et leur nuisance est maintenant à une échelle criminelle. Il n'y a qu'à voir les problèmes dans tous les pays où ils vendent leurs semences.

 
10  Bronco le

Excellent commentaire: rien à ajouter !

 
11  Théo le

Désolé d'insister. Je ne connaissais pas les POEA. Je ne vois pas d'où vient la citation, le lien vers la recherche Qwant ne m'aide pas beaucoup. Grâce à la page correspondante sur Wikipédia (https://en.wikipedia.org/wiki/Polyethoxylated_tallow_amine), j'ai trouvé ces deux méta-analyses :
- http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0273230099913715 qui ne me semble pas mettre en évidence la toxicité : « Therefore, it is concluded that the use of Roundup herbicide does not result in adverse effects on development, reproduction, or endocrine systems in humans and other mammals. »
- http://link.springer.com/article/10.2165/00139709-200423030-00003 qui est plus récent. De ce que j'en comprends, ça montre que le roundup est plus dangereux avec des « surfactants », mais quand je regarde le détail de l'article (qu'on peut obtenir via Scihub même si c'est pas très légal), je vois dans la partie 3.2.5 des valeurs de LD50 entre 500 et 1500 mg/Kg, ce qui d'après Wikipédia https://fr.wikipedia.org/wiki/Dose_l%C3%A9tale_m%C3%A9diane correspond à « légèrement toxique ». Je ne vois pas d'où viens le facteur 10 000.
Je ne suis pas biologiste, si qn a plus d'informations ou que je dis des bêtises, je veux bien être corrigé.

Et si tu as des liens fiables pour la deuxième partie de ton message, je suis aussi preneur comme je l'ai écrit plus haut (juste éviter des sources de gens avec un trop gros biais idéologique)

Théo

 
12  Bronco le

Pas de souci... Toutefois, je suis super charrette en ce moment, ducoup je manque de temps pour me re pencher dessus...

https://fr.wikipedia.org/wiki/Roundup dans lequel on soulève les graves problèmes de santé probables et où l'on évoque les condamnations de Monsanto pour pub mensongère («biodégradable et sans danger pour l'environnement»)

http://www.criigen.org/dossier/1132/display/La-toxicite-d-un-adjuvant-du-Roundup-le-POEA-demasque-par-une-nouvelle-etude que je n'ai parcouru qu'en diagonale...

S'il y a plus d'infos, je suis preneur

 
13  Théo le

Ok, la condamnation pour publicité mensongère, c'est pas un bon point pour Monsanto. Mais de ce que je comprends, ça portait sur la mention « biodégradable », donc pas sur la dangerosité directement. Beaucoup d'autres entreprises ont été condamnées pour publicité mensongère https://www.google.fr/search?hl=fr&q=condamn%C3%A9+pour+publicit%C3%A9+mensong%C3%A8re&gws_rd=ssl

L'article de Wikipédia sur le RoundUp ne semble pas très objectif quand même. Dans les sources (sur Wikipédia, ce sont les sources qui sont importantes ), on trouve des articles du Monde là où il devrait y avoir des publications scientifiques (3e source par exemple) ou des documentaires Arte. On trouve aussi des publications avec le nom de Seralini, scientifique dont les études dépubliées montrent un engagement plus idéologique que scientifique. Ça inspire pas vraiment à la confiance...

La seule source supplémentaire qui me semblait pertinente que j'ai trouvé, c'est https://www.degruyter.com/view/j/intox.2013.6.issue-4/intox-2013-0026/intox-2013-0026.xml Mais la formulation de l'abstract est pas très scientifique (très engagée et avec peu de réserves), ce qui n'inspire pas non plus beaucoup confiance.

Je n'arrive pas à accéder à l'article que tu as mis. Ça me dit qu'il n'existe pas. Je préférerais le lien vers l'étude directement aussi. Les journalistes ont vite fait de réinterpréter les résultats scientifiques (découverte d'eau sur Mars chaque année...)

Je ne sais pas aussi si le mot « probable » dans ton commentaire fait référence au fait que le glyphosate ait été classé par le CIRC dans la catégorie des cancérogènes probables, mais si c'est le cas, ce n'est pas un argument très pertinent (mais il faudrait plus de lignes pour en discuter et on peut déjà trouver beaucoup de sites qui en débattent sur le web)

Au plaisir de continuer cette discussion

Théo

 

Fil RSS des commentaires de cet article

✍ Écrire un commentaire

Quelle est la deuxième lettre du mot ybzg ?