APLOMB : Si vous êtes harcelé par un huissier ou un cabinet de recouvrement, envoyez leur cette lettre. Elle a un pouvoir… apaisant.

Messieurs,

Vous m’avez prévenu que l’organisme XXX vous a mandaté pour recouvrir une certaine créance.

Cette somme étant l’objet d’une contestation de ma part, j’use de mon droit de demander l’arbitrage de l’autorité judiciaire.

Il appartient donc à cet organisme de solliciter le juge d’instance aux fins d’obtenir une « ordonnance portant injonction de payer ».

Le cas échéant, dès que celle-ci me sera signifiée par voie d’huissier, et en fonction des éléments présentés, je me réserve le droit, soit de payer, soit d’y faire opposition dans le délai d’un mois.

Le juge d’instance ou de proximité me convoquera en audience et je pourrais alors lui exposer mon point de vue, documents à l’appui.

Le juge pourra alors valablement trancher sur la validité de ladite créance ou non.

Il n’y a pas d’autres procédures. Je vous demande donc expressément de cesser vos relances et d’informer l’organisme qui vous a mandaté de ma position.

A partir de la date de réception de cette lettre, toutes relances de votre part, tant par courrier que par téléphone, seront considérées comme du harcèlement et de l’intimidation. Je n’hésiterai pas à porter plainte pour ce motif, ce qui hypothèquera sérieusement vos chances d’obtenir la validation de la dette par les voies judiciaires.

Je vous prie de croire, messieurs, en l’expression de mes sentiments respectueux.






<3

Via crashweb


❝ 4 commentaires ❞

1  Vincent le

Bonjour, ça marche vraiment ça ??

 
2  Nimbusparis le

Le plus simple est encore de ne rien faire, la plupart des organismes bluffent quand ils prétendent entamer des procédures... Ils vont simplement se refiler la créance les uns les autres jusqu'à ce que ça ne soit vraiment plus rentable de même envoyer un mail...

 
3  l'actu le

Ha je fais essayer de leurs envoyer la lettre et je vous dirais si cela fonctionne

 
4  Léoni le

Totalement faux : "j’use de mon droit de demander l’arbitrage de l’autorité judiciaire. Il appartient donc à cet organisme de solliciter le juge d’instance aux fins d’obtenir une "ordonnance portant injonction de payer".

L'ordonnance en question est absolument inutile de la part de l'organisme créancier. Par ailleurs, si vous contestez le bien fondé de la créance et demandez "un arbitrage", c'est à vous qu'il appartient de saisir le juge de l'éxecution.

Dans ce cas là, il vaut mieux que vous ayez de solides arguments en face du juge. Parce que si ce recours a le mérite de vous faire gagner un peu de temps face à la lenteur des tribunaux, une fois la peine confirmée contre vous, vous pouvez vous attendre à voir débarquer l'huissier accompagné d'un commissaire de police dans les 48h pour saisir tout ce que vous possédez. Et cette fois-ci il n'y aura pas de discussion possible avec eux.

Les huissiers exercent un métier contesté, mais contrairement à l'idée répandue, il y a moyen de discuter avec eux pour trouver un arrangement. Une lettre de ce type vous ferme toutes les portes

 

Fil RSS des commentaires de cet article

✍ Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot prcvx ?