"Au début, je ne comprenais rien": les premiers pas compliqués des enseignants contractuels"

Cela tombe bien: cette ancienne architecte d'intérieur souhaite "prendre une pause" - elle travaillait auparavant à son compte. Et "quand on est professeur, on a les mercredis et les vacances", explique-t-elle.

Évidemment, hein, les profs ça fout rien, du coup ça te fera une pause dans ton vrai boulot...

Cheh
Via https://lehollandaisvolant.net/?mode=links

Ben oui

Nous les profs on bosse, on prépare, on corrige, on planifie, on rédige, on compose des documents, on refait ce qui n'a pas marché, on réfléchit, on prévoit, on photocopie, on prépare des travaux numériques, on prépare les évaluations, on prépare les travaux de révision des évaluations, on rentre des notes et des appréciations, on entre des compétences, on répond aux emails quotidiens, on va aux réunion, aux conseils de classe, aux conseils pédagogiques, aux conseil des TICE, aux CA, aux conseils d'éducation pour certains élèves, on met à jour l'ENT, on réserve les ressources quand elles sont dispo...

Mais pas sur nos 18 h de cours (qui en fait en sont 20 puisqu'on peut nous imposer deux heures supp'.)

Non... sur nos heures de cours, on essaie de faire les activités prévues, on anime notre classe, on veille à ce que tous écoutent et s'impliquent, on garde en mémoire les difficultés de chacun, on note mentalement les élèves qui ont tendance à ne pas écouter, qui font autre chose, qui bavardent, qui semblent avoir des difficultés, qui ne comprennent pas, qui ne font pas l'activité, qui mâchent un chewing gum, qui n'ont pas leurs affaires... tout en gérant avec bienveillance le déroulement du travail, se rappelant ce qu'on prévoit de faire ensuite/ce que la classe est censée avoir déjà fait, maintenant le calme nécessaire au bon déroulement du cours, faisant en sorte que tout le monde suive, en répétant tout 15 fois, en mimant, en faisant deviner, en se souvenant qui a un PAP/un handicap/une dyslexie/une difficulté spécifique, en aidant, en encourageant, en motivant, en amusant pour que les mômes ne s'ennuient pas, en grondant quand c'est nécessaire, en maintenant une relation humaine complexe et équilibrée avec les mômes...

Malgré...

des classes à 30, une hiérarchie de plus en plus comptable et froide, un salaire gelé depuis dix ans qui se rapproche de plus en plus du smic, des augmentations liées à l'avancement qu'on met six mois ou un an à rendre effectives alors que si vous êtes absent vos heures supplémentaires sautent en une grosse matinée, toujours plus de tâches à faire hors pédagogie, un mépris pour vous et votre boulot, un système qui fait tout pour que rien ne fonctionne, qui force de fait les établissement à imposer les heures supp au détriment des postes de profs (HSA/Heures poste), des gens sur deux, trois voire quatre établissements... etc.

Et je ne mentionne même pas des projets et des EPI...

qu'on nous demande de faire, parce que là, on explose tout: je viens de faire une journée «Día de Muertos & Halloween» avec les collègues d'anglais... ça m'a bouffé tout mon temps libre depuis septembre: préparer les travaux et documents d'introduction, les activités linguistiques, les tutos, les panneaux à réaliser, les décorations, les chansons à chanter avec les élèves (et donc de travailler un peu les morceaux à la guitare), placer les décorations dans la salle... c'était très réussi mais parce que j'y ai employé tout mon temps et mon énergie pendant des semaines, sans compter mes heures, sans rien demander en échange...

Et pourtant

quand j'ai dû aller à Evreux pour amener mon grand à cette connerie de JDC, j'ai demandé les deux premières heures de la journée pour avoir le temps de faire l'aller-retour... l'adjointe m'a dit qu'elle trouverait quand les rattraper. Alors que le projet m'a pris des dizaines d'heures par semaine de temps perso. Quand on râle sur le fait qu'on nous impose encore une énième connerie à faire, réunion, activité, la hiérarchie nous ressort toujours le fameux

«vous pouvez bien faire ça pour le bien des élèves»

Parce qu'en plus, on nous culpabilise. Le pire, c'est que si tu le fais, c'est normal et si tu ne le fais pas t'es pas un bon prof...

❝ 5 commentaires ❞

1  jonas le

Ma mère a été prof de collège, alors je compatis sincèrement. Franchement, les gens ne se rendent pas compte du taf d'un maître, prof, enseignant. Et à notre époque où les mômes ont des téléphones portables, j'ose pas imaginer.


Bon courage et merci pour votre effort pour nos chers têtes blondes.

 
2  Bronco le

Merci pour votre soutien, c'est toujours bon à lire 👍

 
3  FiG le

L’éducation national :
Les profs :
Les contractuels :

 
4  duke le

Soutien et plus si nécessaire o/


PS: ptain toujours aussi satisfaisantes et drôles tes illustrations 🥲

 
5  Bronco le

LOL 😁. Merci pour le soutien et le rire 😁🤜🤛😁

 

Fil RSS des commentaires de cet article

✍ Écrire un commentaire

les commentaires relevant du SPAM seront filtrés et dégagés direct...

Quelle est le quatrième caractère du mot 5dgkja2 ?