Retraites : les arguments du gouvernement à la loupe | Mediapart

Court et synthétique...

Un bon complément au petit guide contre les bobards de la réforme des retraites. - PDF

et à https://twitter.com/_L_O_I_C_/status/1612854730899824641 dont je mets une copie ici:

et http://warriordudimanche.net/article1787/63be88c1968ee

Pour résumer

Du pognon yen a mais il est hors de question de vous le rendre les gars: il doit aller à des cadeaux aux entreprises du CAC40.

Il ne faut jamais débattre avec l’extrême-droite | by Nicolas Galita | Dépenser, repenser | Medium

Très bon article ! Je me résume quelques idées ici.

Principe #1 | L’extrême droite n’est ni inculte, ni stupide, ni méchante

Ce sont des gens habiles qui appliquent des stratégies de décrédibilisation et de communication.

il suffit de passer son temps à lancer des accusations ou des trucs faux courts, sur un ton confiant. De manière à générer en face de longues justifications. Quand la personne a fini de se dépêtrer on lance une autre accusation. Et ainsi de suite.

La personne qui accuse, donne une impression de certitude. Celle qui se justifie donne l’impression d’être en faute.

Débattre avec quelqu’un d’extrême-droite sous entend que, si ça se trouve, il a raison.

Soit on éduque, soit on ignore. Mais en aucun cas ça peut être un débat.

Pour, elle, le but du débat d’humilier l’adversaire.

Principe #2| Comprendre les mécaniques d’audience

Ils ne débattent que si ça leur permet de gagner de l'audience, donc avec des gens dont il peuvent récupérer de l'audience ou des partisans.

il ne faut jamais répondre à un adversaire qui a une audience significativement inférieure à la sienne.

Principe #3| L’extrême-droite n’est pas sincère quand elle appelle à la liberté d’expression ou à la démocratie

Elle utilise nos valeurs à nos dépends en les pervertissant.

La libre expression et la démocratie ne sont pas des valeurs d’extrême-droite. Elle s’en contrefiche. En revanche, elle sait que ce sont des valeurs chères aux autres camps politiques.

L’extrême-droite est pour la liberté d’expression uniquement quand elle est marginale ou en conquête du pouvoir. Une fois qu’elle l’a, elle réduit l’opposition au silence. Elle a raison : elle comprend très bien que sa meilleure manière de prendre le pouvoir est de profiter d’une faille de la “démocratie”.

Ça marche tellement bien que, même quand elle obtient la parole, l’extrême-droite continue à clamer partout qu’elle n’a pas la parole. [...] C’est ridicule uniquement si on se place du point de vue de la recherche de la vérité. Mais l’important n’est pas d’avoir raison, l’important est de gagner. Or, cette stratégie est ultra-gagnante. Plus Zemmour crie qu’il est censuré et plus on lui offre des tribunes. Pourquoi arrêterait-il ?

Principe #4| La loi de Brandolini

certaines bêtise prennent vingt secondes à dire, mais des heures à réfuter.

le souci c’est que dans un débat en direct, il est impossible de dire “attends, je vais chercher la réfutation dans une vidéo de 20 minutes”. D’ailleurs, même quand on connaît la réfutation, c’est quasiment impossible de la déployer en direct. L’autre va nous couper la parole, nous empêcher de dérouler…

Principe #5| La fenêtre d’Overton

La fenêtre d’Overton est l’ensemble des propos acceptés en public par la société sur un sujet donné [...] On ne débat que des idées dont les deux réponses sont dans la fenêtre d’Overton.

L’extrême-droite comprend donc qu’il lui faut d’abord déplacer la fenêtre dans son sens, pour espérer faire élire un des siens. [...] Ce processus s’appelle “la normalisation”.

Voilà pourquoi l’extrême-droite veut être de tous les débats [...] Parce que ça lui permet de déplacer la fenêtre d’Overton. De banaliser ses idées. [...] Quand on est vraiment en dehors de la fenêtre d’Overton, il n’y a pas de mauvaise publicité.

Conclusion: le meilleur moyen de lutter contre l'extrême droite

1- cesser de leur tendre le micro

Morale de l’histoire : quand l’adversaire pleure [pour se plaindre de ne pas bénéficier d'une écoute démocratique] on n’est pas censé lui donner ce qu’il demande. Au contraire, c’est le signe que notre combat fonctionne. [...] L’extrême-droite se plaindra qu’on lui refuse le débat, jusqu’à ce qu’on accepte. Mais si on accepte jamais…elle est dans l’impasse

Pour vous déculpabiliser en tant que modérateur sur vos pages de commentaires / réseaux sociaux etc. :

Les gens d’extrême-droite sont libres d’avoir leur petits espaces d’expression, sans qu’on soit obligé de leur offrir nos grands espaces, volontairement.

2. pour les plus extrêmes, les bannir.

des gens comme Dieudonné ou Alain Soral ont subi ces bannissements, avec succès. Car oui, le bannissement fonctionne.

On devrait plutôt réfléchir à quels groupes d’extrême-droite il faut bannir ou dissoudre, plutôt que de passer notre temps à vouloir débattre avec les mouvements les plus “modérés” de l’extrême-droite.

Via https://www.parigotmanchot.fr/liens/shaare/LfhUSg

Education nationale : Pap Ndiaye veut « s’attaquer au collège », « l’homme malade du système »

Et allez... c'est parti. Je m'étonne de ne pas lire qu'il faut dégraisser le mammouth...

argument N°1: «le collège est malade»

Tiens, vous remarquez qu'il ne précise pas qui l'a rendu malade...

Donc, depuis un quart de siècle que je fais ce taf, j'en ai vu des ministres de merdes passer, chier une réforme à la va-vite histoire d'avoir leur nom dans les journaux pis se barrer en laissant les décombres au suivant:

suppression d'heures poste au profit des heures supplémentaires:

Dans un collège, vous avez ce qu'on appelle la DHG, la dotation horaire globale, qui est une enveloppe d'heures de cours à répartir dans toutes les matières, par classe et par prof (ce qu'on a fort judicieusement baptisé «la répartition»)

Or, ces heures se divisent en deux catégories: les heures poste et les heures supplémentaires. Les premières sont celles qui doivent remplir les heures de service des enseignants pour éviter qu'ils ne soient en sous-service. Les secondes sont des HSA, heures supplémentaires année, qui vont être ajoutées au service en plus des heures poste. Vous sentez venir l'arnaque: si on diminue les heures poste au profit des heures supp, on est contraint de supprimer des postes de profs car un prof NE PEUT EN AUCUN CAS AVOIR DES HEURES SUPP EN ÉTANT EN SOUS-SERVICE. Du coup, on force les profs à prendre au moins deux heures supp quand certains de leurs collègues se retrouvent sur deux, trois voire quatre collèges/lycées différents !.

  • conséquence N°1: en faisant plus d'heures, on est moins bon, on a plus de classes, plus d'élèves, moins de possibilité de cibler et d'adapter, moins de souplesse.
  • conséquence N°2: en précarisant les collègues, en les poussant sur plusieurs établissements on s'assure qu'ils ne puissent s'investir dans aucun projet et aucune équipe.

augmentation régulière du nombre d'élèves par classe en supprimant des classes

Le rectorat est très prompt à supprimer des classes mais très lent à en ouvrir d'autres. Résultat, cette année je me retrouve avec deux classes à 30/31 élèves et je n'ai même pas de place pour l'AVS qui accompagne certains mômes ! Au début, j'en ai eu une à 32 : un des élèves est parti en me disant: « Monsieur, la prochaine fois, je pourrais avoir une table, s'il vous plaît ?»

Après on t'explique que le niveau baisse par rapport à d'autres pays que l'on prend pour exemple sans préciser que là-bas on est loin de ce nombre d'élèves par classe.

fermeture et suppression de structures adaptées

Quand on supprime des structures adaptées aux handicaps des mômes avec des gens formés à ce genre de défis d'apprentissages, on place les mômes dans des classes traditionnelles avec INTERDICTION de faire des classes «à profil» sous prétexte que ça stigmatiserait les élèves.

Parce que coller dans une classe «normale» un gamin qui a de titanesques difficultés d'apprentissage et de compréhension ce n'est pas le stigmatiser ? Donc, on préfère globalement éviter une hypothétique stigmatisation au prix d'un échec scolaire absolument garanti (parce que la classe est à 30 et que le prof n'est pas formé à ce handicap et qu'il ne peut clairement pas s'adapter à tous individuellement) ?!

multiplication des missions de l'école et des enseignants

Aujourd'hui, on a un calendrier plein d'«actions» en tous genres, de forums, de discussions etc. Pour cette rentrée et pour le seul thème du harcèlement, on nous a parlé de 40 heures par élève... J'ai levé la main et j'ai demandé si 40 heures sur le harcèlement ne constituait pas déjà en soi une forme de harcèlement. Rires jaunes dans la salle.

Tout ça est pris sur les heures de cours. Voilà. D'ailleurs, sur la page de 20minutes, l'article suivant est celui-ci:

Capture du 2022-09-18 09-42-27.png

petites «réformes» diverses

J'en ai souvent parlé ici, mais j'ai vu passer nombre de réformes à la con - mauvaises réponses à un vrai problème:

  • les parcours diversifiés, travaux croisés etc: faire cours à deux profs sur un thème commun à leur matière et de façon moins scolaire 👍 ➜ imposé à tout le monde en groupes classe et pas réservé aux élèves plus en difficulté 👎
  • le quart d'heure lecture: amener à l'amour de la lecture en favorisant l'accès aux livres 👍 ➜ imposé à tout le monde avec punition s'ils n'ont pas de livre ou n'en sortent pas 👎 (ces gens n'ont rien compris aux ados: j'écrirai un billet là-dessus un jour)
  • les EPI: retour du mélange de deux matières pour réaliser un projet dans lequel on apprend de façon plus concrète 👍 ➜ on prend ça sur une heure de cours au lieu d'utiliser les heures supp pour les deux profs
  • multiplication des instances, réunions diverses etc etc.
KeuWâ ?!    Quand on occupe les gens à   autre chose que faire cours,   le niveau baisse ?!

argument N°2: «surtout les maths et les langues»

PAN, une balle dans le pied. Donc, les autres matières tout va bien ?!

Pour faire court, on colle les heures de math n'importe où en plaçant ces heures après celles d'EPS notamment, genre de 16 à 17, on chie sur les maths à longueur de décennies, on fait tout pour les dégager du lycée et à la fin, on s'étonne que le niveau baisse... Genius.

argument N°3: «ce n’est pas une question d’heures de cours [...] mais plutôt de méthode pédagogique »

Je l'attendais celle-ci...

Alors, déjà, c'est faux: on passe notre temps à se plier à de nouvelles directives, à tenter d'adapter ce qu'on fait aux niveaux divers, au nombre d'élèves, aux handicaps, aux TDA (qui se multiplient rapidement) avec des heures supp et des réunions à la con sur fond de sensibilisations diverses à des trucs non pédagogiques...

Ensuite, à force de dénigrer les profs, de les sous-payer (indice gelé depuis 10 ans), de les surcharger, le nombre de gens qui acceptent de faire ce job est en baisse fulgurante... du coup on recrute des profs non formés et non certifiés, parfois sans le niveau requis pour enseigner voire même sans les qualités minimales pour animer un cours avec des ados.

Ah ben ça alors,on préfère   recruter des gens non formés  en une demi-heure de   speed dating et le niveau baisse.    WUT ?!
Le mec est quand-même gonflé:  Il est à la tête d'un ministère  qui a tout fait pour torpiller  le métier de prof certifié et  il les culpabilise ensuite à cause  de leurs méthodes pédagogiques

argument N°4: le « plan maths lancé en primaires après l’évaluation des sixièmes.»

Pitin, je sais pas si je   l'aurais tentée celle-là
l'évaluation des sixièmes... on parle bien de la vaste fumisterie dont les résultats ne sont suivis d'absolument AUCUN effet, lu par PERSONNE et ne sert qu'à faire des stats destinées à nous chier dessus après... hein ? j'ai bon ? c'est bien de celle-là qu'on parle ?!

Conclusion

Comme le dit l'article à la fin

Le ministre a déjà plusieurs chantiers brûlants entre les mains : la crise des recrutements, la revalorisation salariale des enseignants, la réforme de la voie professionnelle ou les innovations pédagogiques

Ouaip gros, commence déjà par revaloriser le salaire si tu veux tout ça: dans les années 80, un prof touchait 2.2 fois le SMIC, aujourd'hui, c'est 1.2 fois.

evolutionsalaire-768c97-0@1x.jpeg

Je suis passé Hors classe en octobre dernier avec prise d'effet en avril. On est en septembre et ma revalorisation de salaire n'a pas encore été répercutée. Par contre, si jamais t'es absent, tes heures supp et ta journée de carence te sont retirés en une grosse matinée.

Allez, cadeau ⬇

attaqueraucollege.jpg

(...)

DIRECT. Remaniement : Le fait qu'une femme soit nommée au poste de Premier ministre devrait être un non-événement", juge Roselyne Bachelot

Plus que tout-à-fait d'accord. Et j'ajouterais que ce ne devrait pas être l'occasion de s'auto féliciter... J'ai l'impression qu'il n'y a qu'en France qu'on en soit encore à considérer que c'est un sujet de conversation.

Via https://www.sammyfisherjr.net/Shaarli/

Eh oui... On ne négocie pas avec un virus - Libération

Je reste stupéfait de la gestion de cette pandémie, et «en même temps», je ne peux pas tout à fait en vouloir à ceux qui nous gouvernent, brutalement jetés dans la tourmente, face à un virus qui a instantanément rendu obsolète leur vision du réel. Eh oui… On ne négocie pas avec un virus, on ne berne pas un virus, on ne triangule pas un virus, on ne temporise pas face à un virus, on ne calcule pas en fonction d’une stratégie électorale avec un virus. On fait face, ou on est submergé. [...] Le couvre-feu ne sert à rien. Ne pas confiner maintenant, rouvrir les écoles en s’arc-boutant sur un protocole obsolète basé sur le mantra que les enfants ne participent pas de la diffusion de la pandémie, sans masque à partir de 6 ans, sans protocole d’aération et de distanciation, prôner le télétravail du bout des lèvres, maintenir le travail pour soutenir l’économie, n’a pas de sens.

Via https://www.seven-ash-street.fr/links/?CtLVdA

Si tu kiffes pas t'écoutes pas & puis c tout 🔊 sur Twitter :

Pas mieux...

Ça fait partie du jeu Twitter mais j'ai l'impression que c pas souvent que ça dépasse le constat de "l'incohérence". Ils sont incohérents mais dans les faits les incohérences co-existent parfaitement pcq'elles font partie de leur logique, c'est pas une faiblesse. D'ailleurs bcp des discours libéraux, fascistes et racistes précisément (pcq je my connais mieux) reposent sur des tas d'incohérences et continuent d'exister en devenant de + en + rependu. Le but des discours c les effets, pas d'être fondé par des principes de cohérence/vérité. Ça leur permet tout simplement de pouvoir jouer sur plusieurs tableaux : asseoir leur politique tout en prétendant faire autre chose. L'incohérence sert la propagande.

Via https://links.nekoblog.org/?8rsq3w

Mélenchon DÉGOMME la retraite à points (avec humour) ! - YouTube

headshot

Pour résumer: on nous propose de partir à la retraite à un âge qui évoluera selon le gouvernement, avec un tarif qui évoluera selon le gouvernement et selon un barème qui évoluera selon le gouvernement...

En gros, on leur signe un chèque en blanc pour nous faire crever au boulot puis dans la précarité la plus absolue...

Via https://bookmarks.ecyseo.net/?iXUNmA


Jean Hugon sur Twitter :Chomage, la baisse c'est dans l'honnêteté

On s'en doutait, bien entendu, mais ça va mieux en le montrant...

"- 52 900 entrées en stage

  • 46 900 arrêts pour cause de maladie, maternité ou retraite
  • 234 500 radiations
  • 45 800 radiations administratives
  • 40 800 cas inconnus

Il n'y a eu que 112 800 reprises d'emplois, et on ne sait pas combien d'emplois précaires.

Fin de l'arnaque. "

Fil RSS des articles