J'abandonne...II

Vous vous rappelez quand je disais que j'abandonnais

Ben ça continue !

Désolé d'avance pour ce post très très long.

Le contexte

Arès avoir abandonné l'appli d'évaluation que j'utilisais à cause du RGPD et sous la menace de mon chef, j'ai continué à utiliser des trucs à moi mais sans identification ni collecte de résultats d'aucune sorte:

  • je m'étais fait un espace documentaire permettant de regrouper tous les documents et informations utiles d'un cours ou d'une séquence pour que les élèves y accèdent depuis chez eux à l'aide d'un simple lien / qrcode
  • j'avais fait une appli de révision des trucs «mécaniques» (conjugaison/numération etc)

Autant dire que quand la nouvelle du confinement est tombée, j'étais prêt à bosser dès le soir même. Je me suis mis à coder sans compter mes heures pour ajouter des options et exercices supplémentaires:

  • un espace dictée de mots, un espace de révision de la forme progressive, des verbes irréguliers de base... (aprendomatico)
  • la possibilité de créer des pages complexes, des galeries, des formulaires de travail (appli documentaire)
  • j'ai créé un email spécial pour que les élèves puissent m'envoyer leurs travaux plus facilement
  • j'ai mis en ligne une page simple pour résumer au jour le jour le travail demandé afin qu'on puisse y accéder avec un smartphone, sans connexion à l'ENT et avec une connexion modeste.
  • j'ai créé une page de chat pour que les élèves puissent avoir de l'aide en temps réel même avec un simple smartphone et une connexion 3G.

Bref, j'étais au taquet dès les premières heures.

J'ai bien fait...

Dès les premières minutes du lundi matin, l'ENT était à genoux. Ils ont mis quatre jours avant que ça fonctionne à peu près et encore en coupant dans les services proposés et en établissant des horaires de connexion.

Les élèves étaient ravis de ce que je proposais, le travail s'organisait sans souci, les travaux arrivaient et je les corrigeais au fur et à mesure sans compter mes heures tout en améliorant les applis, en faisant travailler mes propres mômes, aidant les élèves sur le chat... Bref quadruple boulot. Chacun avait une correction personnelle avec les lignes à suivre pour améliorer le tout.

Quand il me restait du temps, je faisais des vidéos de cours pour expliquer des faits de langue que je comptais exploiter dans les activités.

Hélas

Au bout de la deuxième semaine, mon chef est revenu à la charge pour me chier dans les bottes en me «demandant» (ordonnant):

  1. de virer «une image à l'humour douteux» que je joins ici
rutina.jpeg
  1. de ne plus utiliser mes applis.

J'ai bien entendu refusé arguant du fait que:

  1. il était mal placé pour me donner des leçons de bon goût en matière d'images dans le cadre professionnel; il poste régulièrement des trucs du genre ça:
humourchef.jpg

Qu'il a posté quelques mois après avoir refusé de voter le budget du voyage au ski.

  1. les applications personnelles ne collectaient aucune info du tout, ne demandaient aucune inscription et aucune donnée n'était transmise via le serveur.

Bien entendu, son objectif était de me faire chier: check.

J'ai contacté le syndicat puis j'ai préparé un courrier à mon IPR dans la foulée, mais sans l'envoyer de suite.

Et allez !

Au bout de trois jours, j'ai reçu un nouveau mail, collectif celui-là, pour dire en rouge que les applis, blogs et chat personnels étaient à proscrire et qu'il y avait des risques de «phishing», de «virus» et de «piratage de données» (ça m'étonne qu'il ne m'ait pas mis le coronavirus, ebola, le déficit du commerce extérieur, le trou de la sécu et les gilets jaunes sur le dos)

Comme je suis le seul de l'établissement à utiliser des outils persos, j'ai répondu pour moi et j'en ai remis une couche en lui conseillant d'aller chercher la définition de ces mots...

J'ai expédié le mail à mon IPR.

L'inspectrice

Elle m'appelle le lendemain pour en discuter: elle m'écoute, comprend le contexte (que je suis victime de ce type depuis des mois) et l'injustice que je subis. Elle me rassure «sur la qualité de mon travail et sur mes compétences dont je ne dois absolument pas douter» puis me propose de contacter la DANE pour avis (en gros, le service qui gère les outils informatiques)

Entre temps, le syndicat me dit que les IPR ne vont jamais à la chicore avec les chefs d'établissements. Mais bon: l'espoir fait vivre.

Le lendemain, elle me rappelle pour me dire:

  • que la DANE a confirmé qu'il fallait éviter les multiplications d'outils parce que les élèves se plaignent d'être perdus
  • qu'il faut éviter la fuite de données
  • qu'elle me conseille donc de m'exécuter et de ne plus utiliser que les outils institutionnels.

Je défends mon travail:

  • pas de fuite de données puisqu'il n'y a pas de données,
  • pas de soucis de connexion et accès largement facilité
  • paradoxe entre le fait de demander de toucher tous les élèves même ceux qui ont des problèmes d'accès et le fait de contrer toute tentative de mettre en place ce qui va dans ce sens.
  • j'ai argué de ma liberté pédagogique foulée au pied par le chef
  • j'ai précisé que mes élèves et leurs parents étaient ravis de ce que je proposais
  • j'ai ajouté que dans le contexte de cette relation conflictuelle il allait se sentir pousser des ailes.

Humhum emmerdé de l'IPR qui a noyé le poisson mais en disant en substance que je suis tenu d'obéir à mon chef d'établissement. Elle m'a proposé de joindre à nouveau la DANE mais de ne plus utiliser mes outils en attendant.

effectivement, les IPR ne se mouilleront pas pour moi

Donc...

J'ai viré l'accès à tout mon boulot, que j'ai fait sur mon temps libre sans compter mes heures, qui ne coûtait rien à personne, qui fonctionnait mieux que les applis proposées et touchaient plus de personnes.

J'ai mis un message d'explication à la place. J'ai envoyé un mail d'explication clair et sans ambiguïté à tous les parents et élèves.

J'ai déjà des retours de parents et d'élèves qui regrettent mes applis et l'autonomie qu'elles permettaient à leur enfant. J'ai même eu des mails de soutien clairs, notamment de la part de la maman d'un enfant autiste qui était très heureux de faire les activités en espagnol.

Conclusion

L'éducation nationale devient un monde de merde régi par des administratifs inhumains et sans talent dans lequel on tue la créativité, on méprise les compétences, on chie sur le personnel en réunion et dans lequel plus on est médiocre et alcolo plus on a de pouvoir sur les autres...

C'est noté !

Là, j'en suis à un stade où je suis angoissé à l'idée de voir arriver le prochain mail de mon chef.

Carrément.

S'il revient à la charge, j'irai voir mon médecin, qui me suit depuis mon burnout et qui connaît la situation avec mon chef, pour lui demander un certificat arguant du fait que je vis très mal le harcèlement de l'autre coprolithe et je lui demanderai de m'arrêter puis je compléterai le dossier que je monte contre lui pour harcèlement moral. La suite ce sera courrier AR pour lui demander de cesser sous peine de devoir déposer une plainte...

J'en suis là.

En tout cas, en attendant, je m'en tiendrai au PDF déposé dans l'ENT en début de journée et le repos tranquilou avec un jeu vidéo sur mon temps de cours. Comme lui, qui passe ses journées à picoler un doigt dans le pif et l'autre dans le cul.

❝ 29 commentaires ❞

1  Cascador le

Yo,

Courage camarade, malheureusement l'éducation nationale n'est pas le premier des bastions où on peut faire avancer les choses.

Tcho !

 
2  Howmany le

Salut,

Ma femme à eu du mal avec cet ENT de m*****
Elle enseigne en science numérique mais sans la formation elle a un doctorat dans un autre domaine, donc très loin de tes compétences ...

Elle a donc choisit de créer un serveur discord pour ses classes et un chan par classe.

De toutes façon l'éducation national c'est des vieux qui tente d'expliquer à des plus jeunes comment le monde doit fonctionner :o, mais ils sont pas capable de faire marcher ce qu'ils proposent.

Le maitre des chauves a quand même été désavouer par le président en - d'une journée sur la fermetures des écoles.
Bref tu est victime d'un con tkt c'est très courant mais très chiant.

 
3  peut importe le

Il y a des cons partout...
Courage pour continuer à préparer les générations futures

 
4  Jognu le

Il est évident que, quelque soit l'entreprise (et plus elle grosse, plus ça arrive), on ne peut pas laisser les gens faire n'importe quoi avec l'informatique.
Mais il paraît tout aussi évident que bon sang, quand quelqu'un se donne du mal à ce point pour produire quelque chose de qualité, il faut soit l'aider à mettre ça en place, soit à minima ne pas lui mettre de bâtons dans les roues.
Et je parle en connaissance de cause : je travaille en tant que chef de projet informatique dans une grosse entreprise. Malheureusement, comme à beaucoup d'endroits, on a pas les moyens de satisfaire toutes les demandes. Des fois les gens font du coup des choses dans leur coin. Effectivement pour éviter les dérives ils viennent nous voir pour nous montrer ce qu'ils font.
Des fois on dit stop parce que ça ne tient pas du tout la route et il y a un risque pour l'entreprise.
Mais il y a aussi des fois où on laisse faire voir on aide à mettre en place, parce qu'au final à défaut d'avoir le truc "officiel", ils auront quelque chose qui fera le job. Et c'est bien ça le rôle de l'informatique dans une boîte : apporter des solutions à des problématiques.

Bref, je ne suis pas surpris de ce comportement, mais ça me révolte que quelqu'un qui se donne autant de mal pour ses élèves se fasse emmerder alors qu'à côté ceux qui en ont rien à foutre n'ont aucun souci.
C'est littéralement le monde à l'envers et c'est inadmissible.
Je vous souhaite du courage, et merci pour tout ce que vous faîtes pour vos élèves, ils ont de la chance de vous avoir.

 
5  jerry wham le

Et tu risques quoi si tu continues de les utiliser ces outils ?

 
6  legeeksansgosse le

il y a pas un.e parent.e qui voudrait reprendre à son nom les outils, et les mettre à dispositions des autres élèves, en adaptant ce que vous faites par ailleurs ?
cela serait dommage que votre travail tombe à l'eau à cause d'un individu ne méritant pas qu'on pense à lui.

 
7  Bronco le

Merci, ça fait du bien de lire ça...

 
8  Bronco le

L'IPR est restée très évasive quand j'ai abordé le sujet des moyens que le chef a à sa disposition.
Quoi qu'il en soit, il me fera chier encore et encore et ira jusqu'à dénoncer si nécessaire...
J'imagine que je pourrais dire «j'en ai rien à fout' j'vous prends tous» façon Rambo, mais franchement... j'ai plus trop le courage de vivre sur les nerfs.
Je préfère céder et le pousser à assumer ses décisions vis à vis des parents.

 
9  Bronco le

J'avoue que je n'y ai pas pensé... Mais ça ne changerait pas grand-chose vu que j'en suis l'auteur et que je les héberge... (et qu'il faut que j'aie la main sur le serveur)
Il serait capable de m'accuser de fomenter des trucs contre lui.
C'est une saloperie ce type. Incompétent, alcoolique, jem'enfoutiste quant à ses obligations à lui, fervent pratiquant du népotisme (les projets, les idées, les besoins de ses copains ne rencontrent qu'un enthousiasme délirant de sa part...)
C'en est caricatural.

 
10  NBP le

Oh, un chefaillon de plus. Malheureusement les places de direction dans l'EN sont de moins en moins sollicitées par des personnes responsables quand elles voient ce que l'on veut leur faire faire. Reste les arrivistes aux dents longues qui se fichent pas mal d'écraser pour monter.
Dans une admin comme la nôtre (cher collègue), on a la pleine application de l'effet parapluie. Si ton N+1 veut pas se mouiller, la flotte te retombe dessus et les plus sadiques inclinent le pépin pour que tu t'en prennes encore plus.

Heureusement, tous les établissements ne sont pas aussi mal famés.
Chez nous, on nous a aussi conseillé d'utiliser l'ENT en priorité (on paye assez cher le bouzin et c'est un outil qui est habituellement sous-utilisé par les collègues et élèves), pour une autre raison valable: ne pas multiplier les supports pour ne pas perdre les plus fragiles (j'ai à la pelle des élèves qui confondaient messagerie, cahier de texte et forum sur la même plateforme).
Cependant, on n'embête pas les collègues s'il utilisent l'ENT pour communiquer le travail à faire en utilisant d'autres ressources externes (l'espace alloué est ridicule si on veut déposer plusieurs tutos vidéo par exemple).

Mon côté parano me souffle aussi que l'ENT est bien aussi pour les N+ (et pour "Si bête") car ils ont aussi comme cela un moyen de contrôle du travail fait par les galérien du pédago.

 
11  jerry wham le

En primaire, les profs de mes gosses utilisent des sites en dehors de l'ENT et ça pose de problème à personne. Qui plus est, certaines sont un peu foireuses à mon goût et n'ont pas la qualité de tes productions.
Tu n'as pas répondu à ma question mais sérieusement, qu'est-ce que tu risques à continuer d'utiliser tes outils ? Un licenciement ? Une diminution de salaire ? Une mauvaise note ? De toute façon, le gros con qui te sert de supérieur ne peut pas te voir. Il en sera de même si tu vas dans son sens. Sauf que si tu courbes l'échine, il va plus se sentir pisser.
Si tu es sûr concernant l'impossibilité de la fuite de données personnelles (le chat est l'appli qui me semble la plus touchy), laissent les en ligne. Si tu es clean niveau RGPD, laissent les en ligne.
Personne ne peut t'interdire de mettre des outils à disposition de tous.
Personne ne peut interdire aux parents de les utiliser.
À la rigueur, demande leur un consentement, en bonne et due forme, pour que leurs mômes utilisent tes outils. Ton dirlo ne pourra pas aller à leur encontre...
Utilise aussi l'ENT pour dire que tu utilises les outils merdiques que l'on te fournit. On ne pourra pas te reprocher de ne pas les utiliser.
Tu as la liberté de choisir tes outils pédagogiques comme tu l'as dit toi même. Prends le !
À situation exceptionnelle, outils et cours exceptionnels. Sers-toi de l'argument que ces outils sont utilisés dans une situation inhabituelle.
Courage. Ne lâche rien.
Et

 
12  Yvan le

Bonjour,
Ayant travaillé il y a quelques années dans le service informatique d'un centre de formation, je comprends bien la position du chef d'établissement, vu que nous avons été confrontés à une situation un peu similaire ... et que ça à chier.
En gros, nous avions un enseignant super impliqué dans la formation à distance, mais faisant cavalier seul. Celui-ci avait mis en place en loucedé toute un espace de formation pour ses élèves avec un LMS où il présentait ses cours (avec vidéo, exercices interactifs et tout)... La DSI a découvert cela tardivement et fut mise devant le fait accompli. Elle l'a laissé faire même si on aimait pas trop cela, le travail pédagogique était de qualité et le mec maîtrisait bien... Sauf que le mec s'est enflammé et a commencé à monter toute une infrastructure (réseau social, messagerie jabber, forums, etc.), jusqu'au jour où ça lui a péter à la gueule.
En bref, il y a eut une énorme merdouille (je n'irai pas plus loin dans les détails), la presse s'en est emparé, c'est monté particulièrement haut ... puis c'est redescendu et le ventilateur a caca s'est lancé en mode ouragan. Le chef d'établissement a du donner des explications et s'est pris une grosse soufflante de la part de sa hiérarchie, le corps enseignant a été très malmené, quant au service informatique il s'est méchamment fait démonté... Des têtes sont tombés et des "remerciements" ont eut lieu...
A ma connaissance la leçon a été bien apprise par l'établissement car depuis, la moindre volonté d'un enseignant de faire un truc dans son coin en informatique, sans mettre la DSI dans la boucle, est systématiquement dézingué à vue.

Même si ton projet est probablement excellent (j'avoue ne pas le connaître plus que cela), sauf que si jamais il lui arrive une merde, vu la brassage de merde potentiel que cela peut occasionner, on peut comprendre une certaine réticence de la part de tes responsables.

Par contre, si ton projet est vraiment de qualité, peut-être pourrais tu te rapprocher de ton service informatique afin d'avoir une expertise technique (permettant potentiellement de débloquer la situation) et voir éventuellement si le projet peut être repris par/avec eux (ensuite tout dépend du but réel pour lequel ce projet a été fait : pour tes élèves ou pour toi) ?

Au plaisir

 
13  UnSoutien le

Bonjour, je suis un simple lecteur de votre blog, je n'écris quasiment jamais de commentaires sur le net mais pour une fois, quelques mots pour vous dire merci pour ce que vous faites en général, et en particulier ici pour les enfants, tenez bon, la santé pour tous et "merci, bisous, merci".

 
14  Ratiboisé le

Bonjour, je travaille dans le privé mais c'est toujours avec tristesse que je vois des gens plein de bonne volonté broyés par la hiérarchie et le soi disant fonctionnement vertueux (j'en ai vu beaucoup, crois moi). Par expérience je ne suis pas sur qu'il soit bien intéressant de se bagarrer contre des tordus ; c'est souvent une perte d'énergie et de temps, pour finir en arrêt maladie. Il me semble que ton boss ne changera pas et la structure dans laquelle tu travailles semble bien trop figée pour accepter de telles initiatives du démon, même en conditions exceptionnelles comme actuellement.
Vu tes compétences et ta bonne volonté (qu'il ne faut surtout pas perdre !!!) le meilleur conseil que je peux te donner est de commencer à faire ton deuil d'un épanouissement total dans ton travail. ça veut dire commencer à mettre de la distance, faire des projets personnels, te questionner de comment valoriser tes compétences auprès de gens à l'écoute, voir commencer à être veille pour un job ailleurs (formation...). Dans tous les cas, il faut être adaptable dans sa tête et savoir être ingénieux pour se trouver soi-même des issus acceptables. Et toujours garder à l'esprit que des situations difficiles / conflictuelles peuvent amener à des opportunités bien plus avantageuses.
Tout cela est facile à dire, je sais ; c'est un avis personnel basé tout de même sur de nombreuses expériences, peut être parfaitement inadapté à ton cas, mais si ça peux aider...
C'est maintenant qu'il faut justifier de ton surnom de Warrior !!

 
15  Bronco le

Bonjour,
Je suis parvenu exactement aux mêmes conclusions: en plus, le chef n'a pas eu sa mutation, donc on part facile pour un an de plus...

J'aime bien ta conclusion

 
16  Bronco le

Je vous remercie pour ce message de soutien, ça fait toujours du bien.

 
17  RilaX le

N'as tu pas moyen de contacter la DANE directement ? Leur montrer ton travail, qu'il soit validé.
Peut être passer par l'ADULACT ?
Quelqu'un de compétent doit voir ce que tu as créé. Ces était trop dommage, tu arrivé au résultat attendu, mais des histoire de hiérarchie empêche la mise en oeuvre.
Tu devrais être promu et non blâmé !

 
18  G.Jihem le

Bonjour, merci d'avoir partagé les détours de cette expérience et l'amertume qu'elle a engendrée. Une question : quel est le nom de cet ENT ?
Bonne continuation, bon courage,
cordialement,
G.Jihem

 
19  Bronco le

Merci pour ton soutien.
J'ai rencontré la DANE et mon IPR les a contacté dans ce cas précis. Ça ne les intéresse pas à priori...
Je ne connaissais pas l'ADULAC...

 
20  spynaej le

Salut Bronco,
désolé pour toi... Bref, juste un message de soutien. Bon courage.

 
21  Bronco le

Merci à toi...

 
22  ElClico le

Malheureusement le problème dans beaucoup d'administrations. Aucun leader.
Juste des chefs censés nous aider à faire notre métier, et qui se retrouvent à freiner les initiatives pour justifier le leur. Leur zone de confort est petite, et leur pouvoir est grand.
Je n'ai à ce jour croisé que des chefs, et je n'exprime peut-être pas la réalité. Enfin j'espère.

 
23  vinc[E] le

Hello Bronco, il ne faut pas te casser la santé, il y a trop de mongoliens dans l'EN et ça ne sert à rien de se battre contre eux car ils sont plus nombreux que toi, ils passent leur temps à se caresser le dos et à enfoncer ceux qui veulent innover, faire bouger les choses. Je suis prof depuis 20 ans et j'étais à fond de chez fond pendant les 5 premières années, mais au bout de 5 ans j'ai levé le pied car j'ai vu pleins de choses qui m'ont fait halluciner :
- dans un établissement en 2005, on m'avait attribué une salle info où tous les postes étaient encore sous Windows 98, j'ai donc installé sur mon temps perso une version de Xp que le lycée avait acheté, mais jamais déployée dans cette salle complètement à l'abandon, et là le proviseur se précipite et me dit "Olala ne touchez à rien, vous n'êtes pas habilité, vous n'avez pas suivi la formation académique pour être personne ressource TICE !".
- je m'étais proposé de refaire le site internet du lycée car j'en avais les compétences (html, css, javascript et php), et le proviseur m'a envoyé en formation académique où le gars ne savait utiliser que SPIP, il ne nous avait rien appris à part installer SPIP et écrire des billets sur le template de base tout pourri. Quand on lui posait une question "comment ont fait pour changer la bannière ?", il nous disait "on verra ça la prochaine fois", mais il n'y a jamais eu d'autres séances de formation à part cette journée.
- après cette formation, le proviseur m'avait laissé refaire le site du lycée et j'avais pondu un truc hyper grandiose à l'époque au niveau du design (j'avais fait appel à un ami infographiste qui bossait en agence), de l'ergonomie et de la rapidité (les pages se chargeaient à la vitesse de l'éclair car j'avais tout optimisé à fond). Le proviseur se faisait mousser sur mon dos, car à chaque fois qu'il partait en formation, il montrait le site de son lycée aux autres proviseurs qui était jaloux. Et lorsqu'il me voyait, il me disait "c'est grâce à moi qui vous ai envoyé en formation que vous avez pu faire ce site". En gros, selon lui toute la gloire devait lui revenir. Alors que que je n'avais même pas utilisé 0.01% de ce qu'on m'avait appris en formation pour faire le site !
- j'ai bossé dans un lycée où le proviseur était un ancien prof de sport, ben il a donné les pleins pouvoirs aux profs de sports (ses anciens potes) :
* ouverture de plusieurs sections sportives
* recrutement de coachs sportifs et préparateurs physiques (souvent des potes des profs de sports issus de leurs clubs)
* aménagement des emplois du temps ahurissants : les élèves font sport le matin et cours l'après-midi, en effet les profs de sports ne voulaient pas bosser l'après-midi, car ils bossaient ailleurs l'après-midi dans des clubs de tennis, rugby, à la Fac, etc. Donc le proviseur leur donnait tous les créneaux horaires du matin ! Du coup, les profs de maths, français HG se tapaient les élèves de 16h à 18h !!
Je pourrais te raconter des milliers d'anecdotes du même type car j'en ai vu des choses en 20 ans de carrière. Tout ça pour te dire qu'il ne faut pas te casser la santé pour ces mongoliens :
- bosse dans ton coin tranquille avec tes méthodes, ton style, ta technologie, etc.
- et surtout n'en parle à personne
- continue de délirer avec tes élèves car en ce qui me concerne, c'est la seule chose qui me fasse tenir
Moi depuis 15 ans, je ne me casse plus la santé, je fais des trucs dans mon coin sans en parler à personne, je refuse toutes les responsabilités (PP, faire des projets, etc.) et surtout, je ne montre plus mes compétences. Je les garde pour moi, pour mes élèves et mes projets perso, qui m'apportent l'épanouissement que l'EN ne m'apporte plus !
Ah oui ! Une dernière anecdote qui résume tout à fait comment ça se passe dans ce milieu de mongoliens. J'avais monté un super projet avec mes classes de Tles, tout s'était super bien passé mais j'en avais parlé à personne. J'ai donc été convoqué dans le bureau du proviseur qui m'avait engueulé en me disant "mais putain quand vous faîtes un projet comme ça, faîtes venir la presse pour qu'on ait un article dans les journeaux, etc." ! Et je lui avais répondu "quand je fais un projet, c'est pour les élèves et non pour les journalistes, je m'en bas les couillles du rayonnement de votre lycée, je bosse avant tout pour les élèves" !
Pour finir et comprendre le fonctionnement de l'EN, il faut aussi savoir que les proviseurs sont notés sur plusieurs critères :
- le nombre d'incidents (dépôt de plainte, conseil de discipline, exclusion), plus ils font de vague au niveau académique, plus on leur prendra la tête, c'est pourquoi c'est la politique #pasdevague qui a toujours était plébiscitée
- le rayonnement du lycée (il faut que le lycée se fasse mousser dans la presse, etc. D'ailleurs, en salle des profs, il y avait chaque année, un classeur à levier énorme dans lequel était archivé tous les articles de presse, du coup il y avait 1 gros classeur par année, et ils étaient bien disposés en ligne dans une étagère)
- la formation (plus le proviseur envoie des profs en formation continue, plus il aura une bonne note car en haut, on dira "ah ouais, lui c'est un proviseur qui se soucie du bien être de ses professeurs, mais également de la réussite des élèves car il veut qu'en face de chaque élève, il y ait quelqu'un de compétent)
Au bout de 20 ans, voici la conclusion que je tire de ce métier : "c'est un métier de merde mais qui a l'avantage de me laisser du temps pour faire autre chose".

 
24  Arkhan le

Bonjour,
enseignant en maternelle (petite et moyenne section) je ne suis pas tenu à la continuité pédagogique et pourtant...je le fais car je part du principe que c'est essentiel. Pas d'ENT pour moi mais les outils du CNED.
CAD une plateforme ne contenant qu'un livret explicatif à l'intention des parents pour mon niveau. Bref rien. Les autres outils proposés obligeraient les parents à devoir se connecter à une plateforme de partage, ce qui les obligeraient à faire l'effort d'aller chercher les infos. Je suis en REP+, donc pour une grande partie de mes parents l'outil informatique n'est pas aisé, quand il existe pour eux (beaucoup n'ont qu'un téléphone portable).
J'ai donc créé une boite gmail pour ma classe (collecte de données car google), je contacte les parents par mail (j'ai donc collecté toutes les coordonnées des parents). Ils reçoivent mes consignes d'activités tous les lundis à 8h via leurs ordinateurs ou téléphones. Je fais un suivi téléphonique avec eux un à deux fois par semaine (15-20 min par famille minimum). J'ai trouvé un dispositif qui leur permet de faire imprimer le travail par des associations... Les retours sont très positifs. Ma directrice fait de même, l'inspection est au courant et pas de souci.
Tu fais un super boulot, bien plus respectueux que nous au niveau de la confidentialité et des données personnelles et des outils que tu proposes. Tu pallies les problèmes informatiques, les difficultés de transmissions des docs entre les élèves et toi etc...et on te bloque.
Inadmissible.
Mes enfants (3) sont au collège et lycées, ils n'ont que des problèmes avec l'ENT et les outils validés par l'EN.
Dans mon ancienne école on avait un pc par classe, dans une remise il y avait une 20aine de vieux pc sous xp trop poussifs pour être utilisés, j'ai essayé de les récupérer pour ma classe (CE2). J'en ai parlé à ma directrice en lui expliquant qu'ils pouvaient être réformé en les mettant sous un linux léger. J'ai eu une levé de bouclier, C'est dangereux, c'est du libre donc non sécurisé etc... J'ai précisé que non en argumentant et que les pc ne seraient pas connectés à internet, juste en local et juste pour du traitement de texte.
Résultat, les pc sont partis à la poubelle, la directrice faisant une demande pour des ordinateurs neufs (5 par classe) sous windows 10 et des ipads... Refus de la mairie. Actuellement il n'y a qu'un pc par classe.
Il est difficile de faire bouger le mammouth.

 
25  Bronco le

L'ENT en question est celui de Kosmos: il n'est pas mal foutu (même si l'ergonomie pourrait être améliorée) et fait le boulot.

 
26  Raoul le

C'est vraiment triste de voir toute cette énergie gaspillée

 
27  Damien le

Bonjour,

Billet édifiant sur le manque de culture numérique dans ce pays.

La RGPD est une protection des données numériques des utilisateurs et des citoyens.

Elle peut donc être érigée comme un frein ou un outil de contrôle pour donner de la transparence.

Si un enseignant veut utiliser un outil (propriétaire ou libre, peu importe) pour communiquer avec ces élèves, il doit obtenir l'accord du tuteur légal et expliquer ce qu'il va faire de cette donnée numérique (l'email), ainsi que dire où sera stockée cette donnée. C'est contraignant au lancement mais pas plus que d'obtenir une autorisation de sortie des parents pour emmener les gamins au musée pendant l'année scolaire.

En clair, tenir soi même un tableur avec nom, prénom, adresse email de ces élèves dans un espace sécurisé (sur son disque dur, avec un mot de passe sur le tableur) en précisant à quoi serviront les données (pour communiquer via email, s'inscrire sur Wire...). Et la durée d'utilisation de ces données. Puis detruire ce document à échéance du contrat (en fin d'année scolaire donc pour vous).

Ca tient en une page A4 à faire signer aux parents pour bon comme accord.

Après sur les N+1, dans l'EN ou les boites privées, n'y connaissent rien, qu'ils se renseignent : https://rgpd.orson.io/10/respecter-le-rgpd-en-10-etapes

Bon courage.

 
28  Bronco le

Merci à toi pour ce commentaire utile: j'y songerai pour l'année prochaine...

 
29  bebertii le

Ton billet fait franchement écho à mon point de vue.
Je suis prof en lycée et pratiquement depuis le début mon site internet est un complément de mon cours. Je ne m'en suis jamais caché, c'était d'ailleurs mon mémoire à l'iufm.
Quand le confinement est arrivé, j'étais fin prêt avec un serveur discord pour échanger avec les élèves, youtube live pour les cours accessibles en rediff et mon site avec une zoulie page qui va bien.
Est arrivé ce que tout le monde avait anticipé dès lors que Jean-Mi "boussole qui pointe le sud" Blanquer avait annoncé que les infrastructures tiendraient le coup : tous les outils institutionnels se sont effondrés. Pendant cette semaine, j'ai pu joindre 90% de mes élèves et continuer sans problème. Et ont commencé à arriver les échos sur twitter concernant l'utilisation de discord.
J'ai donc contacté ma DANE (en mettant le message en copie à mon CDE et mon IPR) pour demander une évaluation de mon utilisation des outils numériques, qui m'a répondu dans la journée.
Tout doit être fait à l'intérieur de l'ENT, pour faire simple, et ça me gonfle parce que les outils ne sont pas comparables. Que des pronotes qui ont planté ou des ENT qui ont effacé des cours, j'ai déjà vu, mais que mon site, jamais (enfin, c'est moi qui les avais fait sauté, mais je savais pourquoi et pouvais les récupérer).
La différence, c'est pour le moment ma CDE qui nous a clairement dit "faites ce que vous pouvez, du mieux que vous pouvez"
Là, j'avais 2 semaines pour y réfléchir et j'avoue que je n'arrive pas à m'y mettre.

 

Fil RSS des commentaires de cet article

✍ Écrire un commentaire

Inutile de poster un commentaire à la con pour vous faire de la pub, ce sera filtré et dégagé direct...

Quelle est la cinquième lettre du mot vlzosk ?