Quoting in HTML: Quotations, Citations, and Blockquotes | CSS-Tricks

Bon article sur la façon d'afficher les citations en HTML.

Je retiens une façon de mettre l'apostrophe en retrait


/* Fallback */
blockquote {
  text-indent: -0.45em;
}

/ If there's support, erase the indent and use the property instead / @supports ( hanging-punctuation: first) { blockquote { text-indent: 0; hanging-punctuation: first; } }

“Stop Using CSS Selectors for Non-CSS”

Une réflexion intéressante que je garderai en mémoire: ne réserver les classes css que pour styler, pas pour cibler en js.
Donc en résumé, au lieu de


<article class="article"><br />
</article><br />
<br />
et <br />
<br />
$(".article") <br />
```<br />
<br />
Préférer:<br />
<br />
```<br />
<article class="article" data-hoverable><br />
</article><br />
<br />
et <br />
<br />
$("[data-hoverable]")<br />
```<br />
<br />
On sépare ainsi les classes (styling) des attributs data-* (scripting js)<br />
<br />
<br/><br/><div class="img_source"><a href="https://www.inetsolutions.org/wp-content/uploads/2016/03/JavaScript-And-CSS-Includes-Do-Overload-Googles-Fetch-And-Mobile-Testing-Tools-1030x644.jpg">Source image</a></div>

APLOMB : Si vous êtes harcelé par un huissier ou un cabinet de recouvrement, envoyez leur cette lettre. Elle a un pouvoir… apaisant.

Messieurs,

Vous m’avez prévenu que l’organisme XXX vous a mandaté pour recouvrir une certaine créance.

Cette somme étant l’objet d’une contestation de ma part, j’use de mon droit de demander l’arbitrage de l’autorité judiciaire.

Il appartient donc à cet organisme de solliciter le juge d’instance aux fins d’obtenir une « ordonnance portant injonction de payer ».

Le cas échéant, dès que celle-ci me sera signifiée par voie d’huissier, et en fonction des éléments présentés, je me réserve le droit, soit de payer, soit d’y faire opposition dans le délai d’un mois.

Le juge d’instance ou de proximité me convoquera en audience et je pourrais alors lui exposer mon point de vue, documents à l’appui.

Le juge pourra alors valablement trancher sur la validité de ladite créance ou non.

Il n’y a pas d’autres procédures. Je vous demande donc expressément de cesser vos relances et d’informer l’organisme qui vous a mandaté de ma position.

A partir de la date de réception de cette lettre, toutes relances de votre part, tant par courrier que par téléphone, seront considérées comme du harcèlement et de l’intimidation. Je n’hésiterai pas à porter plainte pour ce motif, ce qui hypothèquera sérieusement vos chances d’obtenir la validation de la dette par les voies judiciaires.

Je vous prie de croire, messieurs, en l’expression de mes sentiments respectueux.






<3

Via crashweb


Fil RSS des articles