L'élagage cheapos ? La Bronco's touch.

Bon, déjà, vous avez échappé à un titre à la Achille Talon du type «Élagage élégant hélas éloigné ? L'élagueur nonchalant l'est, lassé», on peut s'en réjouir.

Dans le jardin, j'ai quelques arbres que j'ai plantés tout petits mais qui ont pris leurs aises: les tailler commence à devenir une superproduction façon «les jardiniers de l'extrême» (ça n'existe pas encore, mais ça va venir).

L'un d'entre eux, un saule de dix ans, mesure déjà sa petite dizaine de mètres, le coquinou... 

J'avais acheté un élagueur pas trop cher chez lemonarquemagicien, mais il ne faisait qu' 1m60 environ...

Me voilà donc parti pour une demi journée de grimpette arboricole devant la témérité de laquelle Tarzan lui-même aurait chié dans son pagne...


 

Bon, pour démarrer, je vous mets une photo du petit rebelle dans son environnement (vous noterez la cabane, la tour de jeu, le toboggan et les balançoires qui, d'une part, donnent l'échelle approximative et témoignent d'autre part sans coup férir du fait que je pratique l'élevage intensif d'enfants)

 

 

Le petit truc posé sur le tronc, c'est mon élagueur... on dirait un concours de bites dans un porno interracial (l'élagueur, c'est le blanc )

Les plus perpicaces auront noté la plate-forme en bois, fief exclusif de ma grande qui va s'y réfugier dès le retour du collège. C'est de cette plateforme que j'ai pu élaguer le haut, juste au-dessus de moi.

 

Hélas, pour les branches plus éloignées, c'était impossible, surtout pour quelqu'un affligé de l'envie de survivre à l'opération.

 

Retour sur lemonarquemagicien.fr pour voir les élagueurs plus longs... pique les yeux: trop cher.

Balade sur lechouetteangle.fr, rien de bien, ou alors à dache.

Retour à la case caverne d'ali baba garage à Bronco. Comment rallonger mon outil (chut au fond) sans que ça me coûte un bras ?!

 

oooh

(Non, ce n'est pas un tampon périodique... c'est le manche téléscopique d'un vieux balai de piscine: la corde, je l'ai rajoutée !)

Heureusement que je jette rien: voilà une rallonge qui va me coûter peanuts et me débarrasser en plus ! C'est parti !

 

Je remplace d'abord l'extrémité de la sangle sur laquelle on tire par une vieille accroche de hamac qui traînait

 

Puis j'attache à ma corde un mousqueton que je gardais pour une grande occasion, précieusement rangé dans la fameuse corbeille à merdier-dand-les-poches qui trône sur le meuble de l'entrée:

 

La corde ressort évidemment de l'autre côté du manche téléscopique.

 


 

Quand je veux rallonger l'élagueur, j'attache le mousqueton au crochet de hamac et je glisse le manche de l'élagueur dans la rallonge:

J'ai même fait un trou pour y mettre une vis de fixation.

 

Du coup, ça donne ça :

 

Je vous laisse faire toutes les vannes douteuses à base de spam «enlarge your penis», de sextoys de l'extrême etc. Moi, j'ai un arbre à mater

 

 

 

Image de titre: https://www.pinterest.com/hanbanbvi/basia-basia-basia-lumberjack/

SPAMoi de filtrer les commentaires

Au connard qui a battu récemment le record de spam sur ce site en une seule fois, grand vainqueur de cette race de merde que constitue la raclure imbécile qui passe ses journées à faire mériter durement leur portion de paradis à leurs contemporains en se cachant derrière un clavier, je voudrais dire : MERCI !

Merci car, toi qui, le dos vouté et les yeux jaunâtres fixés sur un écran entouré de cartons de pizzas dont les miettes et les tâches de gras maculent tes vêtements puants et les mains immondes aux doigts crochus qui te servent à polluer les lieux où les gens normaux viennent entretenir des rapports humains qui te sont à tout jamais interdits, tu m'as fais un cadeau pour lutter contre ceux de ton espèce...

Tes lignes sans imagination ont stimulé la mienne et je me suis rué sur ma todo pour y glisser rapidement de quoi faire, quand j'en aurai le temps, un petit plugin te rendant la vie plus dure...

 

En attendant, les commentaires seront modérés avant publication, comme chez mes copains... et tu l'auras dans le duodénum... 

 

Donc, merci, continue comme ça, de toutes façons c'est sans doute la seule chose à laquelle tu saches employer tes journées...

 

Au passage, si le spammeur était un robot, celui qui l'aurait codé cadrerait, j'en suis persuadé, parfaitement dans ce portrait

 

 

 

Jouer, partager, construire, imaginer...

Quand arrivent les anniversaires des enfants, surtout quand on pratique l'élevage intensif comme c'est mon cas, on est rapidement débordé par trois phénomènes majeurs: 

  1. les jouets s'accumulent de façon incontrôlable
  2. on finit par ne plus avoir la moindre idée de ce qu'on pourrait leur offrir
  3. les jeux qui les passionnent ne provoquent pas, en général, d'enthousiasme débordant chez les adultes quand nos chers petits veulent qu'on joue avec eux (légos mis à part )

 

Toutefois, de temps à autres, un jouet sort clairement du lot: il est agréable à regarder, pas trop bruyant, passionnant pour tous les âges, constructif, intelligent, facile à ranger et peut être complété par la suite.

En voilà un pour lequel toute la famille se passionne depuis quatre ans

 


Ce jouet si passionnant n'est qu'un "simple" circuit de billes...

Bon, le circuit de billes en bois, on connaissait: super joli mais l'édification par empilement de chaque élément, disposé selon un équilibre précaire, nuisait grandement au plaisir de jeu, surtout avec des tout-petits (wink wink les papas et mamans qui me lisent)

 

Du coup, nous avions opté pour un circuit en bon vieux plastique de pétrole bien dégueulasse et aux couleurs criardes mais donc l'emballage, quelque peu défraîchi par l'usage parfois approximatif que mes grumeaux en ont fait, nous promettait des heures de conception et de mise au point façon machine de Rube Goldberg...

un détail dudit emballage...


 

Il est assez rare de voir un jouet aussi bien pensé: les pièces sont originales, variées et font vite bouillir l'imagination: des plateaux façon "rollerball", des viaducs, des ponts à virages, des moulins, des rails extérieurs, des bifurcations, un ascenseur... 

On se prend à combiner et recombiner les mêmes éléments pour obtenir des circuits différents, à plusieurs chemins alternatifs, en hauteur ou en longueur, unique ou individuels...

 

Les billes y sautent, tournent, virevoltent, apparaissent et disparaissent, pour finalement parvenir, épuisées mais ravies, au pied de l'ascenseur qu'elles s'empressent de reprendre pour refaire un dernier tour...

 

Tout le monde peut jouer et les constructions, si on les étaye correctement, sont stables et solides: en effet, les éléments s'emboîtent et sont suffisamment solidaires pour rester en place même lors des sollicitations un peu vigoureuses; ils sont faciles à manipuler, même pour les mains les plus petites et chacun peut concevoir un circuit à sa portée...

 

L'ensemble est très coloré et solide, exception faite des éléments supportant les rails, dont le plastique trop fin à cédé aux assauts et aux tortures des moins soigneux... (d'ailleurs, les versions actuelles semblent avoir abandonné ce système de fixation)

 

 


Quelques images s'avérant souvent, selon un adage fort connu, plus éloquentes qu'un long discours, toujours plus verbeux dans le sens où l'orateur tend à y accumuler moult adjectifs, souvent redondants et superfétatoires, perdant par là même le lecteur dans les méandres d'un discours aussi oiseux que contre productif... merde, je me suis perdu

Bref... quelques images, pour voir le jouet, ses composantes et ce qu'on peut obtenir...

 

 


Pour finir, et afin de voir le bouzin en action, j'ai filmé un circuit réalisé à six mains, proposant deux bifurcations, des entrées alternatives, un passage par tremplin, des moulins (dont un qui coince un peu sous l'afflux de billes )... attention, évenement: c'est ma première vidéo postée sur le net de ma vie entière... \o/

 

 

 

<hr />
<p class="plettrine">
    Il y a d'autres jouets vraiment passionnants, comme les legos ou les <a href="http://googol.warriordudimanche.net/?q=jeu+jura&amp;mod=images&amp;lang=fr">jeu jura</a>, mais peu ont assuré autant d'heures de jeu pour une somme finalement aussi raisonnable ...</p>
<p>
    Allez, j'y retourne ! <img class="smile " src="http://warriordudimanche.net/plugins/WDD_replace/img/normal/satisfait.png"/></p>
<p>
    &nbsp;</p>
<p>
    &nbsp;</p>
<p>
    &nbsp;</p>
<p>
    &nbsp;</p>
<p>
    &nbsp;</p>
<p>
    &nbsp;</p>
<p>
    &nbsp;</p>
</source></source></p>

Plus de 100 messages qui feraient d'excellents T-Shirts


 

Parce que c'est vendredi, qu'il y en a plein le joufflu, que les lois à la mords-moi le membre dépriment légitimement tout un chacun (et même les autres), parce qu'on doit tous se mettre à tout chiffrer et s'abonner à un VPN et que ça fait chier vu qu'on a tous quand même autre chose à foutre, parce que... voilà

 

Quelques images à message qu'on pourrait porter en toutes occasions, du travail au supermarché, de l'école à la maison voire même, pour certains, face aux forces de l'ordre chassant le terroriste  

 

Allez, salut et ne lâchez rien.

A vos imprimantes

Knights of the badassdom: parfait pour un jeudi !

Il y a une catégorie de films que j'apprécie tout particulièrement: ceux qui ne se prennent pas au sérieux et dans lequel, visiblement, tout le monde s'est bien amusé...

Ben figurez-vous que Knights of the badassdom figure en bonne place dans le genre...

 

Prenez une distrib qui à elle seule fait hausser les sourcils, ajoutez-y un scénar pondu sur un coin de nappe après un repas bien arrosé aux frais du maître de jeu à la fin d'une partie de D&D, saupoudrez d'effets spécieux à base de caoutchouc, latex et maquillages à la gouache, parfumez le tout d'une zique bien heavy métal (pardon: Doom métal ), enfournez pendant une heure et demie entre potes qui se marrent et vous obtenez ça...

 

Un film marrant comme tout, jamais prétentieux, qui rend hommage aux nanars du genre mais avec tendresse, panache et des champis...

 

 

 


 

Déjà, dans les personnages principaux, on retrouve Peter Dinklage qui, entre deux saisons de Game of thrones dans lesquelles il ne doit plus guère rester que lui de vivant, vient empoigner l'acier et la mousse pour camper le rôle d'un pote fan de GN et pour lequel le mot immersion prend tout son sens... pour lui donner la réplique on ne peut compter sur Ryan Kwanten, le frangin Stackhouse un peu con de trueblood, sans doute lassé de ne plus rien comprendre au scénar des deux dernières affligeantes saisons... il joue un compositeur de doom métal en pleine rupture amoureuse vivant aux crochets d'un pote devenu riche par inadvertance... 


Heureusement, il rencontrera Summer Glau (shooooowiiiiing), improbable bombasse de l'espace adepte de GN à cause d'un cousin qui ne parvient plus à sortir de son rôle de barbare et avec laquelle, on s'en doute vite, Stackouse vivra une aventure.

 

Toute cette équipe n'aurait toutefois vécu qu'un simple GN vaguement pourrave si le cinquième larron, le fameux copain richissime joué par Steve Zahn, ne s'était mis en tête de faire parvenir son mago au level 27 en pratiquant une invocation à partir d'un livre acheté sur Ebay qui s'avèrera finalement être un ouvrage de magie noire unique qui le conduira à faire entrer sur notre plan un démon qui ne manquera pas, pour épicer un peu la sauce, de prendre la forme de l'ex briseuse de coeur de Ryan Kwanten ...

 

Vous jugez, j'imagine, du caractère hautement indispensable de ce film dans votre vidéothèque... 

Sortez le popcorn, je m'occupe des mousses !

 

 

 

 

 

Fil RSS des articles de cette catégorie