PolaDroid: tu veux ma photo ?!

Ces derniers jours, j'ai bossé pour ma fille qui veut un blog afin d'exposer ses bricolages... Je lui ai fait un truc mimi comme tout, avec les articles présentés sous forme de polaroid... Puis, j'ai trouvé ça sympa...

Du coup, j'ai poussé le concept un peu plus loin...

J'ai fait un générateur de memes à l'aspect de polaroids auto hébergeable: On sélectionne l'image de départ, on tape un texte et on récupère une image prête à être sauvegardée et un lien permettant de l'utiliser directement dans un article (Le lien fourni n'est pas le lien direct vers l'image)

exemple alt

On peut également faire plus sophistiqué en changeant la taille du texte ainsi que sa police, mais également en ajoutant un filtre de couleur à la photo ou une texture à l'image:

alt alt

alt alt

La démo c'est par là Et le zip par ici

Unicode - une page pour les lister tous ^^

Allez, hop, un petit cadeau pour les ceusses comme moi qui ne bénéficient pas toujours d'un accès au net, comme par exemple, je sais pas, quand ils sont au camping, par exemple, voyez ? Pis qu'ils ont besoin de quelques caractères spéciaux et enjolivatoires dont ils ignorent le code... 

Pfff... ben voilà un script qui propose de voir les codes et les caractères en une page, avec un menu de classement (si si, regardez sur la droite, pis clic !)

 

J'ai collé ça sur github ( https://github.com/broncowdd/unicode_page  et https://github.com/broncowdd/unicode_page/archive/master.zip) mais je n'ai pas fait de démo: le ftp depuis un camping avec 30% de wifi quand le vent souffle dans le bon sens, c'est juste pas possible...

 

Allez ! Bisous ! (et désolé pour le jeu de mots minable autant que pictural - http://www.firebox.com/product/5294/Famous-Magical-Unicorn-Mask)

Jouer, partager, construire, imaginer...

Quand arrivent les anniversaires des enfants, surtout quand on pratique l'élevage intensif comme c'est mon cas, on est rapidement débordé par trois phénomènes majeurs: 

  1. les jouets s'accumulent de façon incontrôlable
  2. on finit par ne plus avoir la moindre idée de ce qu'on pourrait leur offrir
  3. les jeux qui les passionnent ne provoquent pas, en général, d'enthousiasme débordant chez les adultes quand nos chers petits veulent qu'on joue avec eux (légos mis à part )

 

Toutefois, de temps à autres, un jouet sort clairement du lot: il est agréable à regarder, pas trop bruyant, passionnant pour tous les âges, constructif, intelligent, facile à ranger et peut être complété par la suite.

En voilà un pour lequel toute la famille se passionne depuis quatre ans

 


Ce jouet si passionnant n'est qu'un "simple" circuit de billes...

Bon, le circuit de billes en bois, on connaissait: super joli mais l'édification par empilement de chaque élément, disposé selon un équilibre précaire, nuisait grandement au plaisir de jeu, surtout avec des tout-petits (wink wink les papas et mamans qui me lisent)

 

Du coup, nous avions opté pour un circuit en bon vieux plastique de pétrole bien dégueulasse et aux couleurs criardes mais donc l'emballage, quelque peu défraîchi par l'usage parfois approximatif que mes grumeaux en ont fait, nous promettait des heures de conception et de mise au point façon machine de Rube Goldberg...

un détail dudit emballage...


 

Il est assez rare de voir un jouet aussi bien pensé: les pièces sont originales, variées et font vite bouillir l'imagination: des plateaux façon "rollerball", des viaducs, des ponts à virages, des moulins, des rails extérieurs, des bifurcations, un ascenseur... 

On se prend à combiner et recombiner les mêmes éléments pour obtenir des circuits différents, à plusieurs chemins alternatifs, en hauteur ou en longueur, unique ou individuels...

 

Les billes y sautent, tournent, virevoltent, apparaissent et disparaissent, pour finalement parvenir, épuisées mais ravies, au pied de l'ascenseur qu'elles s'empressent de reprendre pour refaire un dernier tour...

 

Tout le monde peut jouer et les constructions, si on les étaye correctement, sont stables et solides: en effet, les éléments s'emboîtent et sont suffisamment solidaires pour rester en place même lors des sollicitations un peu vigoureuses; ils sont faciles à manipuler, même pour les mains les plus petites et chacun peut concevoir un circuit à sa portée...

 

L'ensemble est très coloré et solide, exception faite des éléments supportant les rails, dont le plastique trop fin à cédé aux assauts et aux tortures des moins soigneux... (d'ailleurs, les versions actuelles semblent avoir abandonné ce système de fixation)

 

 


Quelques images s'avérant souvent, selon un adage fort connu, plus éloquentes qu'un long discours, toujours plus verbeux dans le sens où l'orateur tend à y accumuler moult adjectifs, souvent redondants et superfétatoires, perdant par là même le lecteur dans les méandres d'un discours aussi oiseux que contre productif... merde, je me suis perdu

Bref... quelques images, pour voir le jouet, ses composantes et ce qu'on peut obtenir...

 

 


Pour finir, et afin de voir le bouzin en action, j'ai filmé un circuit réalisé à six mains, proposant deux bifurcations, des entrées alternatives, un passage par tremplin, des moulins (dont un qui coince un peu sous l'afflux de billes )... attention, évenement: c'est ma première vidéo postée sur le net de ma vie entière... \o/

 

 

 

<hr />
<p class="plettrine">
    Il y a d'autres jouets vraiment passionnants, comme les legos ou les <a href="http://googol.warriordudimanche.net/?q=jeu+jura&amp;mod=images&amp;lang=fr">jeu jura</a>, mais peu ont assuré autant d'heures de jeu pour une somme finalement aussi raisonnable ...</p>
<p>
    Allez, j'y retourne ! <img class="smile " src="http://warriordudimanche.net/plugins/WDD_replace/img/normal/satisfait.png"/></p>
<p>
    &nbsp;</p>
<p>
    &nbsp;</p>
<p>
    &nbsp;</p>
<p>
    &nbsp;</p>
<p>
    &nbsp;</p>
<p>
    &nbsp;</p>
<p>
    &nbsp;</p>
</source></source></p>

Non, pas là, non...

Pas envie de poster en ce moment... c'est pas le manque d'idées, mais bon, je déconnecte pas mal ces derniers jours et le rythme me plaît bien...

Poser ses fontes, de temps à autres, c'est quand même bien

(ses fontes... hinhin... ?! les FONTES... tsstss...)

Robinson Crusoé in space

Dans les lectures de tout dévoreur de livres, il y a des hauts et des bas: certains ouvrages, mal écrits, trop longs ou au scénario peu imaginatif se retrouvent mis de côté dès la fin de l'étape "donnons-lui sa chance jusqu'à la page XX"... puis il y en a d'autres, des perles.

Mélant un scénario intéressant, des personnages attachants et une narration ni lourde ni hésitante qui sait tenir en haleine sans lasser, ils savent se rendre indispensables et on se surprend à les économiser pour ne pas les finir trop vite.

 

Seul sur mars, d' , aux éditions Bragelonne fait indéniablement partie de cette seconde catégorie...

 


 

Synopsis:

Un groupe d'astronautes fraîchement débarqués sur Mars subit une terrible tempête qui arrache les antennes de l'habitat et déclenche la procédure d'évacuation d'urgence. Une des antennes arrachées transperce la combinaison de Mark Watney, biologiste et ingénieur de l'équipe... 

Le croyant mort, ses coéquipiers décollent et le laissent seul sur une planète inhumaine avec une combinaison et un abdomen perforés.

 

Pourquoi j'ai aimé:

  1. le thème du survivant, livré à lui même et désespérément seul reste un excellent point de départ et fonctione à merveille quelle que soit la situation,
  2. bien des aspects font de ce roman un hommage clair à Robinson Crusoé et sa débrouillardise sans jamais donner l'impression de relire une histoire mille fois revue,
  3. le type de narration agréable et original: il réussit à méler la forme du journal de bord et celle de la narration à la troisième personne sans que ça semble étrange à aucun moment... tout se dévore sans jamais s'avérer indigeste,
  4. les personnages, et en particulier celui du héros: le personnage est attachant et on s'inquiète rapidement pour lui sans qu'il soit présenté ou décrit au début du livre, ce qui est un signe de qualité narrative à mon sens (ou du moins d'originalité),
  5. l'humour: Watney est un personnage drôle et enthousiaste, malgré les situations extrêmes qu'il a à affronter... on se prend souvent à sourire et même à interrompre la lecture pour rire franchement des réparties et annotations diverses de son journal.
  6. à aucun moment un détail farfelu ou invraisemblable ne m'a fait sortir de l'histoire: ce que j'appelle le syndrôme James Bond n'affecte jamais la lecture. L'ensemble est très solidement documenté et semble toujours vraisemblable (même si sur la fin, l'auteur se fait plaisir, mais chut !)

Bonne lecture !


 

Fil RSS des articles de cette catégorie