Macron recycle une vieille intox de la droite sur le jour de carence des fonctionnaires - Libération

Macron recycle une vieille intox de la droite... qu'il dénonçait il y a un an et demi.

Ainsi, la suppression du jour de carence dans la fonction publique serait un droit exorbitant ? Bien au contraire. Macron n’est pas le premier à sortir cette ânerie, il suit une longue cohorte de membres des Républicains (ex-UMP). Le jour de carence avait été instauré par François Fillon en 2011 : la mesure prévoyait que lorsque les salariés de la fonction publique prennent un jour d’arrêt maladie, ils aient un jour de carence avant d’être pris en charge par l’Assurance maladie. Il avait ensuite été supprimé par la gauche, en 2013. Depuis, la droite fantasme sur son rétablissement.

Ainsi François Fillon, dès 2013, s’insurgeait contre le fait que l'«on garantit à la fonction publique qu’elle n’aura plus de jour de carence en cas d’arrêt maladie contrairement à tous les autres salariés français». Christian Jacob et l’ensemble de la droite n’étaient d’ailleurs pas en reste pour dénoncer, à tort, une mesure inéquitable.

Les discours d'Emmanuel Macron illustrés par les plus belles musiques de films - vidéo Dailymotion

C'est tellement plausible (vu qu'il bidonne l'ambiance, déjà) que c'en est pathétique...
Le creux, le vide, l'opportunisme, la démagogie... le tout enrobé façon hollyvoude.

J'aimerais qu'il se prenne une tôle magistrale. Juste pour bien lui faire fermer sa grande gueule.


Les discours d'Emmanuel Macron illustrés par... par franceinter

peut-on filmer la police ?

Spoiler : OUI ! L'article vaut le coup d'oeil, mais je me note ici un résumé.

  1. «la règle générale est la liberté de photographier ou de filmer les forces de l’ordre. Elles ne peuvent pas s’y opposer lorsqu’elles effectuent une mission dans un lieu public»
  2. Un policier peut-il prendre votre téléphone ? : «Non. Un gendarme ou un policier ne peut pas saisir un appareil photo ni une caméra, ou son contenu.» (sauf s'il est mandaté par un magistrat pour ça: RARE)
  3. Comment filmer la police ? :
    • Essayer d’être deux à filmer : une personne filmant la scène et l’autre la vue d’ensemble, et essayer d’avoir l’autre personne dans le champ.
    • Protéger son téléphone par un mot de passe et refuser de le donner si le téléphone est saisi.
    • Quoi qu’il arrive, rester calme et courtois.
    • Essayer de donner son téléphone à quelqu’un en cas d’arrestation pour protéger les images.
    • Flouter les visages avant diffusion ou envoyer vos vidéos à des associations ou à la presse pour relais.
    • Plutôt que de se cacher pour filmer, dire ouvertement aux forces de l’ordre : « Monsieur/Madame, vous êtes filmé(e). »
  4. Peut-on diffuser ces images ? Oui, mais:
    • Il ne doit pas y avoir d’atteinte à la liberté de la personne ou au secret de l’instruction
    • Les forces de l’ordre ne bénéficient d’aucune protection particulière en matière de droit à l’image, sauf si elles sont affectées dans des services d’intervention (Raid, GIGN, GIPN, BRI, sécurité du Président...), à la lutte antiterroriste ou au contre-espionnage.



François Fillon n'échappera pas au jugement des Français - L'Obs

«François Fillon avait lancé sa campagne sous le signe de la probité et de l’exemplarité ? Les Français ont découvert, ébahis, qu’il n’était qu’un élu peu regardant sur la morale et l’éthique personnelle lorsqu’il s’agissait de toucher des chèques.»

«Le même Fillon avait fait de la baisse des dépenses publiques la pierre angulaire de son programme ? La légèreté avec laquelle il a utilisé l’argent du contribuable pour servir sa famille et la façon dont il minimise aujourd’hui des sommes en jeu permettent largement de douter de sa sincérité.»

«S’il fait aujourd’hui amende honorable, ce n’est donc pas parce qu’il juge ces pratiques dévoyées mais parce que ses concitoyens ne les supportent plus.»

Fil RSS des articles de cette catégorie